Recherche avancée       Liste groupes



      
DUB TECHNO / MINIMAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Monolake, Echospace, Onmutu Mechanicks, Rhythm & Sound

Martin SCHULTE - Silent Stars (2010)
Par STREETCLEANER le 16 Février 2011          Consultée 1171 fois

Martin Schulte (de son vrai nom Marat Shibaev) est un compositeur et DJ d'origine russe qui s'est lancé dans la musique électronique au début des années 2000 et qui commence à avoir à son actif une bonne petite discographie avec plusieurs albums et EPs. Silent Stars est son dernier album, signé fin 2010 sur le label Rarenoise. Schulte continue toujours dans la même voie et ne dévie pas de son genre de prédilection, à savoir celui d'une techno ambiante et minimale toujours fortement imprégnée de dub et de rythmiques hypnotisantes, régulièrement bloquées ici en mode 4/4 (souvent de rigueur dans le genre).

Evidemment l'ombre de BASIC CHANNEL, de MONOLAKE et autres hauts représentants de la grande tour techno allemande de Berlin (qui regarde celle basée à Detroit, de l'autre côté de l'Atlantique) flotte toujours sur son travail (normal, on parle là de dub techno), et d'ailleurs Schulte a sortit un EP du nom de Chain Reaction, label qui a vu passer, entre autres, les premiers vinyles de MONOLAKE, groupe que j'affectionne tout particulièrement (et à mon sens le meilleur de la scène techno allemande).

Silent Stars, album d'un peu plus de soixante-cinq minutes, ne révolutionne en rien le monde de la techno dubby. Ainsi, le dernier morceau "The Butterfly" qui intègre petits piaillements d'oiseaux, et quelques bruits d'activité humaine, est dans la lignée des paysages verdoyants du Hongkong de MONOLAKE. Même sensation d'apaisement, de détente, de bien-être, d'images et de visions ambiantes relaxantes. Cette composition n'est pas hautement originale mais reste toutefois réussie. Le morceau d'introduction "911" qui comporte lui aussi quelques samples (voix qui semblent provenir des services d'ambulance ou de secours, logique) est agréablement immersif et comporte tout ce qu'on peut attendre du genre ambient et dub techno, avec un motif rythmique efficace et des ambiances soignées. En ce sens ce titre est également très bon. Côté club, "Galaxy" et "Observatory" sont quant à eux particulièrement bien taillés pour les dancefloors, avec peut-être une préférence pour "Observatory", hypnotique et groovy à souhait. Dommage en revanche que le côté ambient de "Galaxy" n'ait pas été développé un peu plus pour mieux ornementer sa simple ligne rythmique.

"Monday" et "Evening" sont empreints de l'esprit de la nuit avec leurs échos profonds ou autres résonances, et ils sont des titres parfaits pour une virée nocturne en ville, ou la bande-son idéale d'une balade de nuit en voiture, dans les rues vides et éclairées de la ville par exemple. Ceux qui aiment ce genre d'atmosphère se précipiteront sur l'excellent Cinemascope de MONOLAKE. C'est dans ce genre d'atmopshère nocturne saisissante que la dub techno prend tout son sens et toute son ampleur. Côté foncièrement ambient, "The Fog", qui rappelle le morceau "Across the Styx" (ONMUTU MECHANICKS, album Nocturne), abandonne tout rythme et joue sur de longs échos combinés à des pulsations de sub-basses, une représentation du brouillard censé envelopper la ville endormie, et "Space" nous donne à penser que le vent s'engouffre dans les ruelles alors que des bruits inquiétants résonnent au loin. C'est aussi l'avantage de la techno minimale que de pouvoir s'écouter en mode ambient, et ce même lorsque les titres sont plus clubby.

Martin Schulte nous donne avec Silent Stars un album solide de dub techno, sans faiblesse évidente, mais évidemment Silent Stars ne bouleversera pas les codes du genre. Le tout est parfaitement exécuté mais manque d'un peu d'audace, audace et personnalité supplémentaires qui aideraient à passer dans la catégorie supérieure. Silent Stars se présente comme un album certes assez classique mais particulièrement agréable.

Verdict : Bon. 3.5/5 (good)

Titres préférés : "911", "Monday", "Observatory", "The Fog", "Evening", "The Butterfly"

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par STREETCLEANER :


The BLACK DOG
Music For Real Airports (2010)
La réponse de The Black Dog à Brian Eno...




TANGERINE DREAM
Sorcerer (1977)
Friedkin rencontre tangerine dream : oppressant !


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Martin Schulte (tout)


1. 911
2. Galaxy
3. Monday
4. In My Memory
5. Evening
6. The Fog
7. Space
8. Observatory
9. Angels
10. The Butterfly



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod