Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bob Marley & The Wailers

Peter TOSH - Equal Rights (1977)
Par PINHEAD le 26 Mars 2011          Consultée 1595 fois

PETER TOSH... Ce nom vous dit quelque chose ? Non ?

Alors bougez vos fesses au grenier chercher votre vieil exemplaire de Legend... Mais si! Votre vieux best-of de BOB MARLEY ! Ne me faites pas croire que vous ne l'avez pas quelque part chez vous, dans une vieille étagère ou collé entre deux vinyles, la boîte pétée et la pochette jaunie... Sinon, demandez à papa !
Vous l'avez enfin sous les yeux ? Alors jetez un regard furtif à la jaquette. Le visage de ce cher BOB méditant derrière ses dreadlocks vous revient immédiatement en tête. Puis vous remarquez l'inscription en lettre d'or : "The Best Of Bob Marley And The Wailers". C'est qui eux? Peu importe !
Bon, et bien retournez-le et regardez la tracklist. Vous n'avez jamais écouté le CD mais étrangement, vous connaissez toutes les chansons, ce qui fait désormais de vous un amateur de reggae. Ben ouais ! S'il y a bien un disque classique de reggae qui mérite d'avoir sa place dans toutes les collec' du monde entier à l'instar d'un Thriller ou d'un The Wall, c'est bien cette compilation posthume aussi célèbre que son auteur.
Lisez maintenant les crédits des chansons... Vous remarquez que le célèbre "Get Up Stand Up" (dont l'air vous revient tout de suite en tête) a été écrit par BOB MARLEY et... PETER TOSH ! Le hasard fait bien les choses hein ! Figurez-vous que c'est le même dont je vous parlais dans mon introduction. La vie est parfois truffée de coïncidences quand on y pense.

Voilà tout un paragraphe qui vous en apprend davantage sur la situation actuelle du reggae chez le français moyen que l'écoute de n'importe quel album. Le reggae est un genre quasiment oublié qui ne survit que sur les vestiges d'un artiste unique (devinez qui), voire d'un disque unique (devinez lequel). Quelques adeptes font toujours survivre le genre, mais il reste quand même mineur à côté du Rock, de la Pop ou même du Rap en ce XXIème siècle.

Mais nous nous égarons. Je reprends sur ce cher PETER TOSH, qui décide en 62 de fonder au fin-fond de Kingston un petit groupe de musique : les WAILERS avec BOB MARLEY et BUNNY WAILER (autre pointure du genre... aussi oubliée que son pote). Le groupe joue principalement du ska et se fait un nom en Jamaïque, non sans essuyer quelques ennuis avec la justice qui ne voit pas vraiment d'un bon œil la ganja que consomme le groupe. Quelques enregistrements sortent, le ska devient rocksteady, puis reggae. PETER TOSH et BUNNY WAILER perdent vite de l'influence dans le groupe et finissent par laisser le groupe à leur copain Bob.
PETER TOSH se lance suite à son départ dans une carrière solo et enregistre Legalize It (1976) et Equal Rights (1977). Nous nous intéressons ici au second.

Ce second album respire l'engagement, jusque dans son titre ou dans sa pochette où le Jamaïcain arbore un béret militaire. Remis dans le contexte bordélique qui règne sur l'île à la sortie de l'album, on peut aisément comprendre la provocation du chanteur (certes moins extrême que la pochette de son précèdent album). Car PETER TOSH compte se servir de Equal Rights pour faire passer ses idéaux. Cet album s'ouvre d'ailleurs sur l'hymne contestataire reggae par excellence : "Get Up, Stand Up". PETER TOSH transcende littéralement le titre sur cette nouvelle version qu'il a mis quatre ans à peaufiner. Le résultat est là : plus riche, plus enjouée grâce à ses délicats soli de guitare qui ornent les couplets, la version que propose le chanteur surpasse tout simplement celle qu'il avait enregistrée en 1973 et chantée par BOB MARLEY avec les WAILERS. La patte des musiciens est immédiatement reconnaissable : le prestigieux duo batterie/basse SLY AND ROBBIE accompagne le chanteur pour un fond instrumental toujours très complet.
Mais ce qui donne vraiment son charme à la musique de PETER TOSH, c'est son jeu de guitare. Le Jamaïcain a recours sur tous ses morceaux à sa fidèle pédale Wah-wah qu'il maîtrise à la perfection. Je peux affirmer sans me tromper que c'est bien cette touche particulière qui donne tout son charme à la musique de PETER TOSH. En soi, les compositions sont, nous devons l'admettre, assez communes ("I Am That I Am"), mais c'est réellement le talent des musiciens qui fait décoller les morceaux. On peut prendre pour exemple "Stepping Razor" et son terrible solo d'ouverture où la guitare se fait aussi tranchante qu'un rasoir. Précisons tout de même que le chanteur est un grand amateur de Rock n' roll, comme le montreront dans le futur ses collaborations avec Keith Richards et Mick Jagger.

Les cinq premiers morceaux sont donc des réussites, et je suis catégorique sur ce point... Mais mitigé par la suite. La faute à des refrains bateaux aux paroles assez navrantes et pas franchement recherchées ("African") qui deviennent très pesantes après quelques écoutes. Également un moment faible de l'album, "Jah Guide" officie dans un pathos assez désagréable au milieu des hymnes contestataires. Cependant, même si "Apartheid" souffre du même défaut qu'"African", le titre conclut toutefois assez bien l'album sur une nouvelle touche d'égalité au refrain fédérateur et simple ("We have to fight against Apartheid").

Constat donc assez positif pour ce second album de PETER TOSH. Après un Legalize It aux thèmes plus portés sur la ganja (le titre est assez explicite non ?), le chanteur décide de prendre son rôle de rebelle plus à cœur pour décocher huit morceaux engagés et relativement bien interprétés. Une bonne alternative pour se lancer dans le reggae au-delà des classiques de BOB MARLEY.

4/5

Coup(s) de coeur: "Get Up, Stand Up", "Downpressor Man"

A lire aussi en REGGAE :


GROUNDATION
Upon The Bridge (2006)
Reggae-roots jazzy à tomber !




Clinton FEARON
Heart And Soul (2012)
Roots'n'blues acoustique


Marquez et partagez





 
   PINHEAD

 
  N/A



- Peter Tosh (chant, guitare, claviers)
- Sly Dunbar (batterie, percussions)
- Robbie Sheakspeare (basse)
- Earl Lindo: (claviers)
- Al Anderson: (guitare)
- Bunny Wailer: (choeurs)


1. Get Up, Stand Up
2. Downpressor Man
3. I Am That I Am
4. Stepping Razor
5. Equal Rights
6. African
7. Jah Guide
8. Apartheid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod