Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE POP / POST PUNK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Primal Scream

The JESUS AND MARY CHAIN - Darklands (1987)
Par SEIJITSU le 9 Août 2011          Consultée 1257 fois

Retour des terroristes de la noise pop et nous sommes ravis tant leur premier disque était une réussite. Mais aujourd’hui l’heure est grave, car il est désormais temps de faire des compromis.
Après le boucan de Psychocandy orchestré par les fous furieux frères Reid, ces derniers adoptent une stratégie qui va diviser leur public : devenir sage.
Dans un premier temps, c’est la déception. Finis les guitares hurlantes et le tsunami de larsens qui avaient fait leur réputation. Cette fois-ci, les JESUS AND MARY CHAIN décident de privilégier une autre facette de leur musique, entrevu sur leur premier album.

Les guitares n’ont pas disparus comme sur le morceau titre et « Happy When it Rains », mais elles ne visent plus l’agression comme auparavant. Les autres pièces plus acoustiques et douces nous montrent leur amour, encore une fois, pour le VELVET UNDERGROUND et leurs ballades dandys.
Ce n’est pas ce que je préfère chez ces deux groupes mais ce Darkland est tout de même une réussite. Le quatuor devenu duo depuis peu (le batteur Bobby Gillespie étant parti fonder PRIMAL SCREAM peu après la sortie de Psychodandy), nous dévoile encore une fois ses mélodies désenchantées qui avaient rendu leur premier essai attirant, même pour les personnes peu adeptes des grosses saturations de la noise. Comme le groupe s’est focalisé sur deux personnes, la boite à rythme a remplacé le précédent batteur. Mais sa programmation étant très bien faite, on remarque assez peu qu’il n’y a plus de batteur humain dans le groupe. Ce qui est une petite prouesse à souligner, même si le jeu de Bobby Gillespie était plutôt binaire et c’est sûrement pour cette raison que ce changement ne choque pas.

Darklands a malheureusement les qualités de ses défauts. S’il réussit à séduire plus facilement que Psychocandy, sa mollesse le pénalise parfois. La déception étant facilement compréhensible pour l’amateur de noise pop saturée.
Si on accorde un peu de temps à ces morceaux indie pop, on remarque que malgré une accessibilité plus grande, peu de choses ont changées. Les compositions étant toujours marquées par ce minimalisme propre au post punk et justement ça marche encore très bien. Tout est sans fioritures et vise l’efficacité malgré des morceaux plus lents.

Darklands est donc un disque très sympathique qui est le parfait prototype de l’album capable de plaire aux personnes habituellement réticentes à ce groupe. Pour ma part, malgré ses qualités, il s’agit d’un joyau moins étincelant que d’autres perles dans leur discographie. Cela évoluera tout de même dans le bon sens, puisque la famille Reid récupérera ses piquants au fil des années et sans réussir l’exploit d’égaler leur premier album, trouvera un moyen de s’en rapprocher à plusieurs reprises.

A lire aussi en POP par SEIJITSU :


A SUNNY DAY IN GLASGOW
Sea When Absent (2014)
Solaire, expérimental et pop !

(+ 1 kro-express)



SCHOOL OF SEVEN BELLS
Put Your Sad Down (2012)
Dernier tour de piste.


Marquez et partagez





 
   SEIJITSU

 
  N/A



- Jim Reid (chant, guitare, basse, programmation boite à rythm)
- William Reid (chant, guitare, basse, programmation boite à rythm)


1. Darklands
2. Deep One Perfect Morning
3. Happy When It Rains
4. Down On Me
5. Nine Million Rainy Days
6. April Skies
7. Fall
8. Cherry Came Too
9. On The Wall
10. About You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod