Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Mélanie LAURENT - En T'attendant (2011)
Par MARCO STIVELL le 24 Mai 2011          Consultée 1575 fois

Jusqu'à l'annonce de la sortie de son album, je ne connaissais pas Mélanie LAURENT. J'avais entendu son nom une fois, mais je ne savais même pas à quoi elle ressemblait. On peut dire que dorénavant, avec une telle pochette, c'est chose faite. Je savais tout de même aussi qu'elle était actrice, et m'étais attendu comme beaucoup de gens à ce qu'elle se fasse défoncer (non, pas de connotation sexuelle) par les journaleux ou même des auditeurs lambda au moment de la sortie de son album. Evidemment, une actrice qui se met à la chanson (ou l'inverse), c'est peu crédible, soit c'est une affaire de sous, soit c'est un caprice (à l'image de la pochette suggestive) à blâmer avant bien sûr que la galette soit publiée. Faut-il rappeler que la musique est, au-delà d'un art, un monde ouvert à tous, et que tout être humain, qu'il soit acteur, plongeur dans un restaurant ou politicien (RIP monsieur Patrick Roy) a le droit de s'y mettre comme il veut, quand il veut ? C'est seulement quand on connait bien l'album, et pas quand on l'a écouté une fois en sachant d'avance que ses préjugés ne changeront pas, qu'on a un regard critique suffisant. De ce fait, certains commentaires odieux laissés sur Amazon ou autre au sujet de l'album ne m'effleurent pas.

Pour étayer mon propos, je ne parlerai pas ici de Mélanie LAURENT l'actrice, que je ne connais point, mais de Mélanie LAURENT la chanteuse. A ce propos, chanteuse... Je dois confesser que la "jolie" (déjà un point des plus objectifs) Mélanie fait preuve d'un chant - grave - très commun, juste en tout points, mais plutôt limité. Son timbre n'est de plus pas des plus originaux, difficile avec tout cela d'en faire "la chanteuse de l'année" ou de la décennie. Qu'importe, ça colle bien à la musique. Pour celle-ci, Mélanie LAURENT a demandé l'aide de l'artiste irlandais Damien Rice, qui l'accompagne au chant sur deux titres. Et si la voix (d'elle, pas de lui) n'est pas un point particulièrement remarquable du disque, on peut dire que la musique elle, fait preuve d'une grande efficacité, entre simplicité et réalisation "fouillée". Oui oui monsieur Hassan Cehef, c'est possible.

En tout cas pour un album censé mettre en avant une actrice "capricieuse", difficile de reconnaître que démarrer et conclure l'album par deux morceaux de piano solo n'est pas faire preuve de modestie et de grande classe. Le premier, "Début", est mélancolique, le dernier, "Fin" est optimiste, tous deux sont superbes, à l'image de ces chansons entre tristesse intimiste et chanson poétiques parlant d'amour et autres situation du quotidien. Il y a à la fois un esprit pop-rock engendré par une présence marquée du trio guitares-basse-batterie sur quelques morceaux, un autre plus folk sur deux ou trois autres et cette dimension orchestrale due aux arrangements de piano, cuivres, violons, percussions à lamelles métalliques. Si "En Attendant" révèle une lourdeur cassante notamment sur sa partie finale, il n'en conserve pas moins ses états d'âme fragiles, merci à l'arrangeur. Damien Rice vole presque la vedette à Mélanie sur les deux titres en anglais, mais la belle assure des choeurs (ainsi qu'une partie chantée) suffisamment réussis pour que ce soit noté. Ce deux duos sont réellement magnifiques, plus denses encore que la plupart des autres chansons, tout en étant garnis de parties instrumentales fort agréables.

Ne surtout pas s'attendre à ce que les autres chansons reproduisent le même calque. "Circus" peut aisément faire office d'un "J'Envoie Valser" pour Mélanie, avec toujours la touche Rice, celui-ci ayant garni le tout d'arrangements plus fouillés empreints de romantisme. "Pardon" joue plus sur une épuration folk permettant de coller plus près à l'intimité du texte. "Il Fait Gris" reproduit le même calque, le crescendo vocal en plus. De nouvelles réussites. De même "Je Connais", agrémenté de mandoline et glockenspiel, n'est pas sans rappeler les ritournelles enfantines "variétéisées" (je suis le roi des néologismes moches) façon Coralie Clément par Benjamin Biolay sur le Toystore de cette dernière. Plus typés pop-rock, "Insomnie" et "Kiss" n'évitent pas "l'effet standardisation" relatif à l'emploi "ouh ouh" et d'autres arrangements évoquant les sixties, qui sont tout sauf des ecueils. "En t'Attendant" propose carrément un son garage. Le réalisateur sait décidément y faire pour que cette voix et cet ensemble dépassent l'absence d'originalité pour un rendu fort plaisant, et parfois quand même surprenant.

Voilà en fait, après avoir fait le tour du détail, ce qu'on peut en dire. Cet album censé mettre en avant une apprenti-chanteuse et reposer avant tout sur ce qu'elle fait (la voix et le texte) marche en fait surtout pour la musique. Les textes, sans rejoindre la grande littérature, ne sont pas dénués de qualité, de même la voix accomplit quelque chose d'honnête, mais c'est bien pour le travail "d'enrobage" de Damien Rice que ce disque se révèle avant tout marquant. Comment se montrer sévère avec de telles idées d'arrangements, de telles envolées orchestrales pour un album au final pas si simple que ça ? Et bravo encore pour avoir évité de nous resservir le énième album de chansons pop-rock rétro franchouillard de cette deuxième moitié de décennie 2000.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Jean-jacques GOLDMAN
En Passant (1997)
Variété-folk de luxe (en or 24 carats)

(+ 1 kro-express)



Alain SOUCHON
Au Ras Des Pâquerettes (1999)
Pop française 24 carats.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Début
2. En T'attendant
3. Everything You're Not Supposed To Be (feat. Damien
4. Circus
5. Kiss
6. Je Connais
7. Pardon
8. Insomnie
9. Il Fait Gris
10. Uncomfortable (feat. Damien Rice)
11. Papa
12. Fin



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod