Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Mickaël MIRO - Juste Comme Ca (2011)
Par MARCO STIVELL le 3 Juin 2011          Consultée 1110 fois

Lyonnais d'origine, Mickaël MIRO nous a été présenté comme l'un des jeunes espoirs de la fin d'année 2010-début 2011 avec notamment le succès porteur de son single "L'Horloge Tourne", qui lui a valu la signature de son contrat avec la major Mercury et l'ouverture des grandes salles en première parties de Zazie et Justin Nozuka. Voici donc son premier album Juste Comme Ca.

"L'Horloge Tourne" avait été un single on ne peut plus annonciateur. Des mots fleur bleue (la chanson raconte les SMS que garde le chanteur sur son portable alors que le temps file), et une musique alliant variété, pop-rock et folk. Quant à son propre talent de chanteur et d'interprète, Mickaël MIRO donne un peu l'impression de ressembler à ces "artistes" issus de sitcoms des années 90, genre Christophe Rippert ou toujours dans un monde "chanteur pour nénettes", David Charvet. Néanmoins, Mickaël MIRO a encore l'avantage de faire valoir une réalisation moins léchée que les "artistes" susdits, avec un côté plus frais. Il n'en reste pas moins que ce n'est pas vraiment transcendant.

Toutes les chansons ont été composées depuis que Mickaël, fuyant ses études de droit qui ne l'intéressaient guère, a pris sa guitare et s'est mis à composer. Reste qu'une dizaine d'années sont passés depuis, et avec une telle réputation, de nombreuses personnes attendaient avec impatience cet album, et en attendaient également beaucoup d'un point de vue résultat. Le bonhomme est sympathique, et en plus il a un beau visage susceptible de faire fondre celles pour qui la musique ne sera plus qu'un bonus. Qui a dit le nouveau Roch Voisine ? Peut-être, il y aura moins l'effet de surprise (en vingt ans, on commence à être habitués), en tout cas nul doute que l'artiste et l'album iront dans ce sens. Mickaël est la vedette de ce premier opus, la musique l'accompagne en prenant bien soin de lui laisser toute la place. On ne pourra ainsi pas s'attendre à des envolées instrumentales comme chez Mélanie Laurent par exemple (pour citer une sortie variété française récente), exception faite de la très courte fin de l'album, avec les clarinettes en roue libre qui concluent de manière troublante "Dans ma Boule de Cristal". Les guitares préfèrent des accords plaqués communs, la rythmique est d'esprit simple (et non simple d'esprit), bref c'est un album d'interprète. Avec les tics justement des chanteurs à minettes (malgré une voix agréable), ce que certains s'empresseront de condamner.

Sur les onze chansons que comporte l'album, aucune sur dix ne se démarquera vraiment, ou ne présentera d'étonnante fioriture musicale. Tout juste "La Lune S'en Fout" renforce le côté agréable du disque en incluant un petit glockenspiel. Du reste, outre les vents de la fin de l'album, peu de choses sinon un violoncelle, ou un harmonica assez discret, et sur une chanson seulement. Rien de très original donc. Côté textes, ça parle comme souvent dans ce type de variété d'amour et autres relations, portraits se voulant émouvants (et l'étant quand même parfois), on va dire globalement de filles et de l'entourage de chanteur. Les textes dans leur forme sont aussi très caractéristiques de ces "engagements", je vous aime, etc. Touchant, dans le fond du moins.

"Aucune sur dix" ai-je dit plus tôt. Il en reste une onzième qui, malgré tout arrive à se démarquer. Au moins, cet album a bien choisi son titre, car c'est la chanson du même nom qui arrive le mieux à fonctionner dans ce style. Et vous savez pourquoi ? Parce que Natasha St-Pier participe, et que si je ne dois retenir qu'une chanteuse parmi celles "à voix" venues du Canada de préférence, c'est bien elle. Résultat, elle permet au titre de s'envoler toujours en légèreté, et sa voix sublime se marie très bien avec celle de MIRO.

Une collaboration plus généreuse aurait sans doute permis à cet album de sortir un peu le jeune homme du moule dans lequel il se place lui-même. Au lieu de cela, on a un album moyen, qui se laisse écouter mais qui n'émeuvra pas même le bon amateur de variété. A chacun son histoire, comme dirait la belle Natasha...

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


MALICORNE
Les Cathédrales De L'industrie (1986)
Quand malicorne suit les années 80...




PAULINE
La Vie Du Bon Côté (2010)
Un net progrès


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. L'horloge Tourne
2. Ma Scandaleuse
3. Laisse-moi M'en Aller
4. Juste Comme Ca
5. Mon Père
6. Ecrire Quand Même
7. Jolie Libellule
8. La Lune S'en Fout
9. Dans Les Bras De Personne
10. Mon Amour De Dictateur
11. Dans Ma Boule De Cristal



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod