Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Alva Noto + Ryuichi Sakamoto, Benn Jordan
 

 Site Officiel (318)

FIELD ROTATION - Acoustic Tales (2011)
Par SASKATCHEWAN le 2 Juillet 2011          Consultée 962 fois

Voilà un album que j’aurais adoré adorer. Je vous dis pas la chronique batte la race que j’aurais pondu avec ça, j’aurais même trouvé le moyen de placer deux fois le verbe « adorer » rien que dans la première phrase. Malheureusement, FIELD ROTATION m’a déçu. Oui déçu. Mélancolie profonde, froncement de sourcil, moue du type pas convaincu, demi-sourire menaçant, glissement de fesse pour traduire l’inconfort, grimace de dépit : je me suis senti comme un gaulliste à une skins party (équivalent anglais de la kermesse de Pau).

Christoph BERG (FIELD ROTATION c’est lui) avait pourtant toutes les cartes en main. Son idée de départ est excellente : provoquer la rencontre de deux univers, l’ambient électronique et la musique contemporaine (pour ne pas dire classique). Le bel écrin concocté par les artisans du label Fluid Audio a même de quoi rendre chèvre le plus froid des amateurs de musique désincarnée. Ajoutez à cela la bénédiction de l’excellent label français Ultimae qui distribue la chose dans nos vertes contrées, et vous obtenez une série de signaux encourageants qui font espérer le meilleur.

Et au départ, ça marche. Acoustic Tales recèle des instants absolument magnifiques, avec un équilibre habile entre les mélodies amères aux cordes ou au piano et les boucles synthétiques. Le quatrième morceau, en particulier, est poignant. Le violoncelle de Danny NORBURY appuie les notes fragiles du piano, en contraste avec les contours menaçant de la trame électronique.

Le problème d’Acoustic Tales est le même que pour tous les spectacles de magie. Une fois qu’on a compris le truc, on voit tout venir à dix kilomètres. Introduction grondante, basses profondes, amples. Petite boucle rythmique en arrière-plan. Et puis, à un moment ou un autre, on coupe brusquement les basses, et on introduit une mélodie douce au piano ou aux cordes, parfois filtrée. L’accompagnement électronique reprend peu à peu du poil de la bête, avec une touche de grésillement qui renforce le sentiment de nostalgie. Chaque élément de l’instrumentation a un rôle bien défini, sans aucune surprise. Les basses telluriques, c’est l’angoisse, l’impression d’étouffement, de bulle sonore. Les instruments « classiques », c’est la tristesse, la fragilité. Forcément, avec un recours aussi grossier à l’émotion facile, le disque n’est pas très varié.

Une fois le charme rompu, on ne peut que déplorer la litanie de clichés qui finit par dominer le disque. L’orgue imposant qui envahit l’espace sonore d’une seule note tenue (« Acoustic Tale 1 »), on en abuse tellement depuis la géniale introduction d’Ainsi Parlait Zarathoustra qu’on peut être sûr de trouver une œuvre par an pour s'y fourvoyer. Idem pour le glas de l’« Acoustic Tales n°8 ». Ce genre de sons chargés de sens, si on les utilise mal, deviennent vite des bombes à retardement, avec le ridicule à la fin du compte à rebours.

Ecouter Acoustic Tales, c’est être tiraillé entre deux tentations. La tentation du cœur (nouveau slogan de campagne de François Bayrou) : on voudrait tellement aimer l’œuvre de Christoph BERG, qui est touchante, sincère, avec des passages vraiment émouvants. D’un autre côté, il y a la tentation du rabat-joie, qui ne veut voire que les recettes éculées de cette musique trop facile par rapport aux ambitions qu’elle affiche. Reste à savoir si vous faites plus confiance au Docteur Jekyll ou à Mister Hyde.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par SASKATCHEWAN :


Dimitri CHOSTAKOVITCH
Lady Macbeth Du District De Mtsensk (anissimov) (1932)
Le grand opéra de Chostakovitch




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°14 (kondrachine) (1969)
La faucheuse et son orchestre


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Christoph 'field Rotation' Berg (tout)


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod