Recherche avancée       Liste groupes



      
HIP HOP EXPéRIMENTAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Faust Vs Dälek

DäLEK - Negro Necro Nekros (1998)
Par SEIJITSU le 6 Novembre 2011          Consultée 917 fois

À la fin des années 1990, on peut considérer que le hip hop attaque sa phase de transition. Le golden age of hip hop est terminé depuis belle lurette et les chef d’œuvres du genre tel que le premier album du WU-TANG CLAN, MOBB DEEP et autres PUBLIC ENEMY sont derrière eux.
DÄLEK arrive au bon moment avec ce premier disque, coincé entre l’arrivée de l’abstract hip hop et la mort du versant le plus hardcore du genre qui se consume peu à peu, faute de créativité.

Le duo qui n’est pas encore un trio, se situe entre deux mondes. Attiré par la noirceur et la violence du hip hop le plus urbain (jolie pléonasme) et il a aussi une volonté d’aller plus loin en expérimentant de nouveaux procédés.
Le premier titre est le plus classique de l’album, c’est aussi le meilleur et l’une de leurs rares chansons que l’on pourrait qualifier de tube. « Swollen Tongue Bums » est une véritable baffe rap doté d’un sample génial, d’un flow plein de conviction et d’un refrain qui sature se rapprochant de l’indus.

C’est une introduction trompeuse, le reste ne sera pas aussi direct et efficace. Il suffit de regarder la liste des morceaux pour s’en rendre compte. 5 titres dont 2 qui durent plus de 10 minutes. DÄLEK joue avec des samples tel un groupe de hip hop classique et ne s’aventurent pas encore dans ses fameuses productions noisy et industrielles dont il aura le secret plus tard. Il n’empêche, le savoir faire est déjà là et on sent qu’ils ont une vision qui va au-delà du simple rap produit avec des vieux samples poussiéreux de jazz ou de la soul d’antan.

« Three Rocks Blessed » se conclue avec une sitar, qui rappelle les ambiances enfumés d’un CYPRESS HILL, et un jam de percussions étonnant. « Images Of .44 Casings » joue uniquement sur les boucles et réussi à hypnotiser avec un sample pourtant loin d’être plaisant au départ.
Les deux derniers morceaux sont sûrement plus représentatifs de ce qui suivra dans leur carrière, ce fameux hip hop bruyant et industriel qui fait le bonheur des amateurs de musiques sombres. « The Untravelled Road » joue sur les dissonances mais c’est aussi la seule piste monotone du lot. « Praise Be The Man » est cependant une conclusion dantesque qui s’achève dans un chaos sonore digne de Absence et prouve une bonne fois pour toute la singularité de ce combo sur la scène rap alternatif. Elle évoque parfois les collages sonores de FAUST et on ne sera pas étonné d’apprendre que ces deux groupe se rencontrerons sur disque quelques années plus tard.

« Negro Necro Nekros » est surtout une très bonne mise en bouche plutôt qu’un disque abouti. DÄLEK se cherche et n’a pas encore trouvé son style, ce qui explique la grande variété de l’album et l’apparition irrégulière du MC.

Une pièce essentielle pour comprendre le puzzle hip hop en plus d’être un très bon album de rap à la fois original et bourré de promesses qui seront tenu haut la main par la suite.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP :


DR. DRE
2001 (1999)
Pour une référence, elle est plutôt énorme !




GEORGIO
Héra (2016)
La nouvelle étoile du rap français.


Marquez et partagez





 
   SEIJITSU

 
  N/A



- Dälek (voix, production)
- Oktopus (production)


1. Swollen Tongue Bums
2. Three Rocks Blessed
3. Images Of .44 Casings
4. The Untravelled Road
5. Praise Be The Man



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod