Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  B.O FILM

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Hans Zimmer
- Membre : Bande Originale De Film

Ramin DJAWADI - Le Trône De Fer (game Of Thrones) (2011)
Par GEGERS le 12 Juillet 2011          Consultée 2389 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Tout comme un Jedi se doit de former un padawan, Hanz Zimmer a pris sous son aile nombre de compositeurs en devenir. Parmi ces jeunes loups aux dents longues, Ramin DJAWADI, compositeur allemand d'origine iranienne, prend rapidement son envol, grâce à une capacité bluffante à proposer des thèmes fédérateurs et des accroches mélodiques se fixant sur l'esprit du spectateur pour ne plus le lâcher. On lui doit notamment les mises en musique de la série Prison Break, ou des films Iron Man et Le Choc des Titans. Un CV de plus en plus riche, qui lui permet de signer avec la boîte de production HBO afin de signer les musiques de sa nouvelle série « blockuster », Game of Thrones.

Une grande saga épique et historique, un soupçon d'heroic-fantasy, voilà les principales caractéristiques de cette série adaptée de l'œuvre colossale de l'écrivain George R. R. Martin, Le Trône de Fer. Un projet plus qu'ambitieux, puisque 7 saisons devraient être nécessaires pour mener cette saga à son terme, une éternité en regard des canons actuels en matière de production télévisuelle. Le résultat dépasse les espérances, grâce à une ambiance pesante et envoûtante, un Sean Bean (Boromir du Seigneur des Anneaux) magistral, un scénario qui n'hésite pas à trancher les têtes des personnages principaux, et une musique de toute beauté !

Une nouvelle fois, Ramin Djawadi signe un thème à la fois épique et délicat, joué par un violoncelle aux intonations celtiques. Le jeu du Trône de Fer se met en place, mélodies très rythmées et percussions imposantes en témoignent. En deux minutes, le spectateur comprend que les armures vont s'entrechoquer, que le sang va couler. Bien que située dans un monde imaginaire, Le Trône de Fer rappelle une Europe médiévale en proie aux instabilités politiques. L'ajout d'un soupçon de fantasy (mais quelles sont ces terribles créatures qui rôdent, au nord du mur ?) permet d'apporter cette touche supplémentaire de magie, permettant à l'ensemble de ne pas se cantonner au genre « évocation historique ». Ainsi, la multitude des personnages, des intrigues, ainsi que le grand écart géographique (des terres froides du Nord aux paysages arides du Sud) donnent naissance à une musique aux ambiances variées et délectables. D'une durée courte, les différents chapitres de cette BO permettent à l'ensemble de ne pas s'éterniser en longues plages contemplatives, mais au contraire de conserver un rythme effréné illustrant parfaitement une série qui n'a visiblement pas de temps à perdre en palabres et circonvolutions.

Qu'il se fasse trouvère, célébrant en grandes pompes l'arrivée du roi à Winterfell (« The king's arrival » et ses sonorités façon « cour médiévale ») ou ange mortifère, distillant des ambiances tribales et inquiétantes (« North of the wall », « The wall » donnent l'impression d'être poursuivi par une horde de loups dans une forêt hantée !), Ramin DJAWADI déploie toute la palette du bon compositeur de bande originale, n'hésitant pas à en faire trop pour mieux soutenir son propos. Entre les évocations orientales de « Love in the eyes », illustrant la scène de la « découverte » entre Daenerys Targaryen et son nouvel époux, le barbare Khal Drogo, les velléités obscures et incestueuses de la famille Lannister (« Things I do for love »), les ambiances celtiques et païennes du royaume de Winterfell ("Goodbye brother") et la destinée funeste des hommes de bien (« Fire and blood »), il y a ici matière à varier les ambiances, ce que le compositeur fait fort bien. En jouant sur les sentiments provoqués par les instruments (le violoncelle et les percussions en tête) plus que sur l'abondance d'orchestrations, RAWADI propose une bande-son très honnête, même si ne se démarquant pas vraiment de celles proposées pour illustrer les péplums modernes (on pense souvent à Gladiator ou à Troie).

Reste cette fascinante aptitude à proposer des thèmes envoûtants et des ambiances qui renforcent et servent parfaitement les différentes scènes d'une série extrêmement prometteuse. Un travail fort honnête de compositeur, et qui devrait pleinement satisfaire les amateurs de cet exercice.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par GEGERS :


Uli Jon ROTH
Aquila Suite (1991)
Quand le maître troque sept cordes pour un piano




Uli Jon ROTH
Sky Of Avalon (1996)
Les Soldats de Grâce jouent sur sept cordes


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
   SASKATCHEWAN

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Main Title
2. North Of The Wall
3. Goodbye Brother
4. The Kingsroad
5. The King’s Arrival
6. Love In The Eyes
7. A Raven From King’s Landing
8. The Wall
9. Things I Do For Love
10. A Golden Crown
11. Winter Is Coming
12. A Bird Without Feathers
13. Await The King’s Justice
14. You’ll Be Queen One Day
15. The Assassin’s Dagger
16. To Vaes Dothrak
17. Jon’s Honor
18. Black Of Hair
19. You Win Or You Die
20. Small Pack Of Wolves
21. Game Of Thrones
22. Kill Them All
23. The Pointy End
24. Victory Does Not Make Us Conquerors
25. When The Sun Rises In The West
26. King Of The North
27. The Night’s Watch
28. Fire And Blood
29. Finale



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod