Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Saw Doctors , Young Dubliners, Creeds Cross, U2, The Seer , Coast, The Silencers
- Membre : Runrig, Simple Minds, Ultravox
- Style + Membre : The Alarm

BIG COUNTRY - Dreams Stay With You (2011)
Par GEGERS le 5 Août 2011          Consultée 1251 fois

Non, pas de mauvais esprit, ni de critique acerbe. Je me l'étais juré. Exit les allusions douteuses et les remarques à deux balles. Pas de « BIG COUNTRY, c'est comme le Nutella : Quand l'ingrédient principal n'y est pas, c'est dégueulasse », ou ce genre d'analogie d'une bassesse immonde. Le groupe écossais vaut tout de même mieux que cela. Pas non plus d'archivisme inutile ou de citations sorties de leur contexte. Pas d'extraits de ces interviews dans lesquelles, courant 2007, Bruce Watson indiquait que la tournée de célébration des 25 ans du groupe ne connaîtrait pas de suite, puisque que le suicide d'Adamson en décembre 2001 avait rendu caduque tout nouveau plan de carrière. Non, faisons table rase du passé (et puis, la contradiction n'est-elle pas partie intégrante de la personnalité de tout artiste ?). BIG COUNTRY s'est relancé pour de bon, et c'est tant mieux. Une fin de hiatus en grande pompes, après s'être rappelé à son public de manière hasardeuse (les concerts intimistes avec Tony Butler au chant en 2007 s'étaient révélés assez pitoyables...). Cette fois-ci, Watson a fait les choses correctement, s'entourant (outre les deux membres restant du line-up d'origine) de son fils Jamie, guitariste de talent, et surtout de Mike Peters, chanteur de The Alarm et grand fan de BIG COUNTRY, qui réalise ici un rêve de gosse. Une tournée britannique sold-out durant l'hiver 2010 et le printemps 2011, et voici qu'il n'en faut pas plus au groupe moribond pour s'imaginer un avenir vierge de tout nuage, préparant un nouvel album et bien décidé à conquérir des contrées qui étaient toujours restées hermétique à son rock flamboyant et chiadé.

Voici donc qui est rageant. Car cet album live, la première sortie du groupe dans sa nouvelle configuration, n'est pas suffisamment bon pour permettre à l'amateur curieux de patienter dans l'attente d'une nouvelle livraison studio. Dreams Stay With You (dont le titre est issu des paroles du plus grand succès commercial du groupe, le morceau « In a big country ») souffre de beaucoup trop d'approximations pour se présenter comme une sortie réellement intéressante. Enregistré en avril 2011 au Picture House d'Edimbourg en présence d'un public conquis d'avance, cet album est une alternance frustrante de grands moments, de faiblesses pardonnables et d'erreurs bien plus dérangeantes. Ces dernières nuisent considérablement à l'appréciation de ce concert d'une durée de deux heures : mixage à la va-vite et différent d'un titre à l'autre, larsens omniprésents durant la première moitié, et surtout plantages divers et variés des musiciens (dont une guitare totalement décalée sur l'intro de « Lost patrol ») donnent plutôt l'impression d'écouter un bootleg qu'une sortie travaillée et officielle. Un amateurisme préjudiciable, d'autant plus que le groupe porte sur ses épaules la lourde tâche de faire accepter par ses fans Mike Peters, tant sa voix, moins lyrique et bien plus rugueuse, diffère de celle du regretté Stuart Adamson. Communicatif et charismatique, le chanteur se met pourtant bien vite le public dans sa poche, et (bon point pour lui) ne tente pas de singer son prédécesseur, s'appropriant les morceaux tout en parvenant à rester fidèle aux lignes vocales d'origine.

On apprécie donc de redécouvrir les classiques de BIG COUNTRY sous ce jour nouveau (« Harvest home », « The teacher », « Fields of fire » et « In a big country » passent comme une lettre à la poste), alors que l'on prend également plaisir à entendre le groupe ressortir du placard quelques inédits pas piqués des vers (dont le sombre « Never take your place »). La prise de risques et limitée, Watson & Co reprenant en majorité des titres issus des trois premiers albums, les plus célèbres. Quel dommage d'avoir ainsi fait l'impasse sur nombre de morceaux formidables des années 90, à l'image de « Driving to Damascus », seul extrait de l'album-épitaphe du même nom paru en 2001. Une prochaine tournée en support d'un nouvel album sera, espérons-le, l'occasion de réparer ce manque de respect au patrimoine de Stuart Adamson, dont la mémoire est saluée à de nombreuses reprises avec force d'anecdotes et de messages prononcés par les membres du BIG COUNTRY mark II.

Un album live en demi-teinte donc, sympathique de par son côté charnière entre deux moutures du groupe, mais souffrant de bien trop de handicaps pour être considéré comme une sortie indispensable. Si BIG COUNTRY veut renaître de ses cendres, le groupe se doit de faire bien mieux que cela sur son prochain album studio, au risque de prendre des airs de pétard mouillé... Et de là-haut, Adamson se marre...

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


KALFFA
Live (pas) à L'olympia (2014)
À l'abordage !




The SEER
Wide Eyed Walker (2012)
Les yeux grand ouverts...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Tony Butler (basse)
- Bruce Watson (guitare)
- Mark Brzezicki (batterie)
- Mike Peters (chant)
- Jamie Watson (guitare)


- cd 1
1. 1000 Stars
2. Harvest Home
3. Driving To Damascus
4. The Teacher
5. Just A Shadow
6. Look Away
7. Never Take Your Place
8. Porrohman
9. Inwards

- cd 2
1. East Of Eden
2. Steeltown
3. The Storm
4. Where The Rose Is Sown
5. Wonderland
6. Fields Of Fire
7. Lost Patrol
8. Chance
9. Restless Natives
10. In A Big Country



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod