Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Great Big Sea, Alan Doyle

Russell CROWE & ALAN DOYLE - The Crowe / Doyle Songbook Vol.3 (2011)
Par GEGERS le 29 Août 2011          Consultée 1317 fois

Le cas de l'acteur / chanteur n'est plus aujourd'hui une exception, tant les exemples sont légion. Outre-atlantique, Kevin Costner ou Jeff Bridges gravent leurs voix de vieux routards sur le microsillon, tandis qu'au pays du camembert François Morel et Mélanie Laurent (entre autres !) tentent de se faire une place dans les bacs des disquaires. Comme si ces abonnés au grand écran avaient besoin de nous prouver qu'ils sont des artistes complets, à même de séduire nos yeux autant que nos oreilles. Le cas Russell CROWE est différent. L'interprète de Gladiator et Robin Hood assume son amour pour la musique depuis bien longtemps (le milieu des années 80 précisément) et se voit tributaire d'une discographie honorable à défaut d'être très fournie. Avec son groupe 30 Odd Foot of Grunts tout d'abord, qui le voit écumer les bars australiens durant les années 90, puis avec The Ordinary Fear of God depuis le début des années 2000. Des noms de groupes à rallonge, pour un objectif infiniment simple : se faire plaisir, en mêlant country, rock et folk à sa voix grave et profonde. Une intention bien louable, qui le voit aujourd'hui proposer un deuxième album co-écrit et enregistré avec l'une des trois têtes pensantes de Great Big Sea, le Canadien Alan DOYLE.

Cet album, disponible uniquement sur les plateformes de téléchargement légal, est avant tout un album d'auteurs compositeurs, bien plus qu'un album d'interprètes. Rejoints sur la majeure partie des morceaux par la chanteuse australienne Danielle Spencer qui, le hasard faisant bien les choses, s'avère être l'épouse de Russel CROWE, les deux artistes proposent un folk contemporain (marque de fabrique de Great Big Sea), teinté de rock (« Perfect in your eyes »), de country (l'excellente « Killing song »), ainsi que d'influences « traditionnelles » (« Queen Jane ») ou pop (« Love is impossible »). L'ensemble fait appel à des recettes éprouvées, mais se laisse écouter gentiment, et avec un plaisir non feint. Alan DOYLE navigue ici en terrain connu, et il ne fait aucun doute que les amateurs de Great Big Sea seront conquis par ces mélodies sucrées sans en être pour autant simplettes ou bâclées. Si reproche il y a à faire, c'est bien au niveau des arrangements vocaux, indignes d'une production rassemblant autant de talents. CROWE, DOYLE et Spencer se contentent de chanter des mélodies identiques, alors qu'un travail aurait pu être effectué sur les harmonies vocales, que l'on aurait imaginées riches et enivrantes. Certes, l'idée de jam impromptu qui transparaît ici n'est pas désagréable, mais la voix de CROWE, similaire à celle de DOYLE, se voit souvent couverte par celle du Canadien, plus puissante et chaude, tant et si bien que l'acteur en devient quelquefois inaudible. Regrettable, d'autant plus que nous avons ici affaire à du matériel de qualité, certes ancré dans les poncifs pompeux et prévisibles (ah, l'amour et ses vicissitudes...), mais résolument inspirés et convaincants. Marqués par des arrangements électro-acoustiques, les morceaux séduisent sans peine. L'album ne souffre d'aucun temps faible, et bénéficie même de quelques éclats de génie, à l'image de la mélancolique « Perfect in your eyes » ou de l'entraînante « Killing song », qui s'impose comme la grande réussite de cet album.

Les versions démo des morceaux, présentes en fin d'album, font regretter amèrement ce manque de variété dans les harmonies vocales, mettant en exergue la complémentarité de DOYLE et CROWE à travers ces pièces intimistes et délicates. Rien de bien préjudiciable néanmoins, et l'on appréciera l'audace (contrôlée tout de même) de deux artistes qui ne rechignent pas à s'investir dans un style qui n'a que peu droit de cité dans les médias de masse. Les fans de l'acteur seront frustrés, ceux du leader de Great Big Sea seront aux anges. Les novices découvriront pour leur part une alchimie attractive et résolument sympathique. Un album sans prétention, mais bourré de bonnes surprises !

A lire aussi en FOLK par GEGERS :


Bap KENNEDY
The Sailor's Revenge (2012)
La musique remercie les vocations tardives




Les COWBOYS FRINGANTS
Break Syndical (2002)
Quand cinq québécois s'envolent vers la gloire...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Russell Crowe (chant)
- Alan Doyle (chant, guitare)
- Danielle Spencer (chant)


1. Too Far Gone
2. Love Is Impossible
3. Sadness Of A Woman
4. Perfect In Your Eyes
5. Angel Of The Cross
6. Killing Song
7. Disappeared
8. Queen Jane
9. Mother's Cross



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod