Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE ROCK/DREAM POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Silver Apples

The ANTLERS - Burst Apart (2011)
Par MARCO STIVELL le 7 Septembre 2011          Consultée 836 fois

Burst Apart fait suite au choc créé par Hospice en 2009. THE ANTLERS, dorénavant sacrés maîtres de ce qu'on appelle "l'indie rock", ne tentera pas de nous surprendre pour ce nouvel opus, sinon pour confirmer qu'ils sont une valeur sûre parmi ces groupes que l'on pourrait vulgairement classer "dans le giron d'ARCADE FIRE". C'est vulgaire en effet, mais comment ne pas retrouver chez le groupe de Silberman ces tics prononcés tels une musique torturée autant que rêveuse, un chant en falsetto très caractéristique, ou un certain goût pour des instruments originaux dans le rock ? (trompette, harpe, accordéon...)

Encore que de ces derniers, il ne sera pas trop question pour ce Burst Apart. Les ANTLERS auront préféré miser sur leur capacité à recréer ces ambiances troublantes à grands renforts de distortion, ainsi que sur leur facette post-rock, un minimalisme ambiant dans le choix de répétition ad-lib de riffs simples. Post-rock, c'est l'appellation qui convient le mieux à ces élans intimistes, pour "Tiptoe" bien sûr mais aussi dans les moments plus rythmés, ces voix "angéliques" perdues dans un océan de sons semi-diaphanes.

"I Don't Want Love" fait presque office de single pop, toujours dans le ton du groupe, mais sans abus de distortion. Trois minutes assez aisées d'accès, poursuivies par "French Exit" et son petit rythme entraînant, assez exotique. Le titre s'enrichit au bout d'un moment de la présence de claviers scintillants et de trompettes élégantes. Puis petit à petit, le groupe revient à cette forme de douce folie emmurée dans des arrangements faussement softs. "Parenthèses" d'abord, met en avant une batterie tranchante dans une attitude onirique, puis "No Widows" développe cette idée sans la fameuse batterie, une nouvelle fois sans abus de "dépressions sonores". "Rolled Together" se base avant tout sur un riff de guitare langoureux et demeure l'une des réussites du disque. L'instrumental "Tiptoe" nous offre une délicieuse trompette bouchée, ce qui donne une allure plus jazzy. "Hounds" et "Corsicana" continuent dans la même lignée, avec des arpèges de guitare doux et une absence totale d'éléments qui les feraient se démarquer du reste...

Et ainsi de suite. Autant dire que cette impression de flottement s'installe de plus en plus au fur et à mesure que l'on progresse dans le disque, malgré une tentative de "repopisation" ("Every Night My Teeth Are Falling Out"), plutôt séduisante d'ailleurs. Le reste l'est aussi, mais il faut être sensible à ce que mon pote appelle "les musiques où il ne se passe pas grand chose". C'est joli, planant au point que les moments plus enlevés paraîtront superflus, mais on n'est pas encore au niveau des meilleures productions du shoegaze par exemple, pour rester dans un registre rock mordant et calme. Burst Apart s'écoute agréablement pour les uns, fera en revanche faire de l'urticaire à ceux qui sont en manque de changements constants, ou tout simplement de quelque chose de plus rythmé.

Je suis dans les premiers, sans pour autant encore une fois sauter au plafond.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par MARCO STIVELL :


AWAKEN
How Many 'l' Were In Your Name ? (2010)
Rock psyché à la production plus soignée




JEFFERSON AIRPLANE
Volunteers (1969)
Volontaires idéaux pour bonne musique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Peter Silberman (chant, guitares, claviers)
- Michael Lerner (batterie, percussions)
- Darby Cicci (claviers, trompette)


1. I Don't Want Love
2. French Exit
3. Parentheses
4. No Widows
5. Rolled Together
6. Every Night My Teeth Are Falling Out
7. Tiptoe
8. Hounds
9. Corsicana
10. Putting The Dog To Sleep



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod