Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK éCLECTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (1075)

NO DOUBT - The Beacon Street Collection (1995)
Par ARP2600 le 7 Janvier 2012          Consultée 1370 fois

Je dois reconnaître que ce disque m'épate toujours. S'il ne s'agit pas d'un chef-d’œuvre, le résultat obtenu est renversant quand on connaît les conditions précaires dans lesquelles il a été enregistré. Après un premier album très peu vendu en 1992, le contrat de NO DOUBT était déjà caduc. Beaucoup de groupes auraient simplement baissé les bras et continué en amateurs, mais certains ont plus de pugnacité que d'autres...

Deux ans après cette déconvenue, ayant continué à donner des concerts, ils avaient pris de la bouteille et ont décidé d'enregistrer ce deuxième opus à leur frais. Le titre, The Beacon Street Collection, désigne simplement leur rue, à Anaheim en Californie. La première version n'avait été produite qu'à mille exemplaires, vendus lors des concerts du groupe dans le comté d'Orange au printemps 95. Mais voilà, il s'agit d'un vrai, d'un bon album, qui a marché de façon optimale dans ce contexte limité, et leur a permis d'avoir un nouveau contrat, toujours avec Interscope, pour publier un troisième album, le célèbre Tragic Kingdom, à la fin de cette même année 95. Après le succès immense de celui-ci, la présente collection a été rééditée en 1997, permettant au monde de la connaître.

D'emblée on sent la différence, le style alternatif-ska-electro timoré du premier album laisse la place à quelque chose d'un peu plus mordant. Ainsi, «Open the gate» le bien nommé ouvre le bal avec son intro grunge, cependant vite contrebalancée par les habituels cuivres. Cette chanson est non seulement excellente, mais très synthétique de leur style de 1995, un début vraiment approprié. La suite montre une belle construction d'album, ce qui est facilité par leur tendance naturelle à l'éclectisme. En moyenne, tout est plutôt rock, mais avec des tempi variés et leurs délires ska/reggae typiques.

Question membres du groupe, ça se précise. Officiellement, après 1994, il n'y a plus de souffleur dans le groupe, bien qu'il y ait de nombreuses interventions de cuivres dans les albums de 1995. Ceci dénote bien sûr l'idée de faire un groupe de rock un peu spécial plutôt qu'un projet vraiment éclectique. On trouve donc ici Eric et Gwen Stefani, Tom Dumont, Tony Kanal et Adrian Young, accompagnés par divers invités. J'ai toujours trouvé qu'ils jouaient tous très bien. Si beaucoup de groupes se montent sur pas grand chose, je suis toujours étonné qu'un aussi bon ensemble puisse se former dans un quartier d'une ville de taille moyenne. Mention spéciale à Gwen Stefani, bien sûr, qui montre une aisance insolente dans divers registres du chant. Et je dis ceci sans être plus que ça attiré par son timbre de voix, il faut juste reconnaître qu'il y a simplement des gens qui savent chanter, c'est comme ça.

Après «Open the gate» que j'ai déjà présentée, se succèdent la décontractée «Blue in the face», «Total hate 95» une révision d'une de leurs anciennes chansons, plutôt speedée mais avec un passage reggae, puis la ballade ska plutôt poussive «Stricken». La première partie se conclut par un deuxième moment fort, «Greener pastures», très rock mais avec des rythmes ska, une idée qu'ils allaient encore améliorer dans Tragic Kingdom.

La deuxième partie commence par la ballade «By the way», qui annonce un peu «Don't Speak», dans ce même style chaloupé avec un chant amer. Puis vient celle que je préfère dans cet album, la dramatique «Snakes», dont la structure rythmique m'impressionne. «That's just me» me semble expérimenter un peu des rythmes latino, bien qu'il soit toujours difficile de savoir tant la fusion est importante chez NO DOUBT... Enfin, l'album se termine curieusement par les deux «singles» du lot. «Squeal» est une petite folie, tandis que «Doghouse» conclut l'affaire de manière solide, un peu à la manière de la chanson-titre de Tragic Kingdom.

Voilà pour cette petite description d'un album fort peu connu. Si son illustre successeur est sans doute meilleur en tout, toutes les caractéristiques importantes sont déjà ici. Je vais me répéter mais The Beacon Street Collection est un excellent album. Ce qui me plaît avec NO DOUBT, c'est cette originalité. Je ne connais pas tout en musique, loin s'en faut, mais je n'ai encore jamais entendu d'autres musiciens partageant leur style, leurs structures de chansons, ou encore la façon de chanter de Gwen Stefani. Cet album contient déjà tout cela, contrairement à leur premier effort. Il ne faut surtout pas commettre l'erreur de l'oublier en se limitant à Tragic Kingdom.

A lire aussi en ROCK par ARP2600 :


Peter HAMMILL
Chameleon In The Shadow Of The Night (1973)
Huit coups de couteau dans l'âme




PIXIES
Trompe Le Monde (1991)
Fin de leur première vie, punk et sombre


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Tom Dumont (guitare)
- Tony Kanal (basse)
- Eric Stefani (claviers)
- Gwen Stefani (chant)
- Adrian Young (percussion)


1. Open The Gate
2. Blue In The Face
3. Total Hate 95
4. Stricken
5. Greener Pastures
6. By The Way
7. Snakes
8. That's Just Me
9. Squeal
10. Doghouse



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod