Recherche avancée       Liste groupes



      
P-FUNK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Stevie Salas , Sly & The Family Stone, Rick James
- Style + Membre : Funkadelic

PARLIAMENT - Mothership Connection (1976)
Par MANIAC BLUES le 12 Avril 2012          Consultée 1549 fois

« Bonsoir à tous sur America FM pour le Flash de 20 heures. Toute la journée, comme vous avez pu le constater, les stations de radio américaines ont été perturbées par des interférences d’origine inconnue. Une radio pirate, baptisée WEFUNK et animée par un certain Lollipop Man, a pris le contrôle de l’antenne, émettant sur nos ondes une musique non identifiée. Notre envoyé spécial en direct de Washington a de précieuses informations à nous faire partager, Jim ?

- Oui, John, une ombre plane au dessus de la maison blanche, celle d’une soucoupe volante, oui, vous avez bien entendu : une soucoupe volante ! Le vaisseau mère est en train de se poser, là, à quelques mètres de moi. Il semblerait que Le Parlement ait émis son émission WEFUNK depuis cet OVNI. Il brille de tous feux…Une porte s’ouvre ; tout le monde ici est médusé, et n’ose respirer. Attention ! Un humanoïde sort dans un écrin de fumée ; l’humanoïde est noir, oui, je confirme, l’extraterrestre est noir. Il porte des lunettes de soleil, une étrange combinaison argentée, des longues bottes et des gants rouges. Il est suivi par une véritable armée…attendez, non je ne rêve pas, l’un, coiffé d’un chapeau de bouffon, accorde une basse monstrueuse, l’autre, revêtu d’une simple couche-culotte, branche sa guitare, sans compter l’armada de cuivres et batteurs qui les accompagnent. Quel étrange tableau carnavalesque ! Dans un silence presque religieux, le chanteur commence un monologue à la gloire du P-Funk. Ces extraterrestres chantent en anglais, Dieu seul sait comment ils ont appris notre langue. Information capitale : l’U.S. Army vient d’arriver à l’instant ; nos garçons tiennent en joue les indigènes du bout de leur mitrailleuse dernière génération : il risque d’y avoir un bain de sang ! Mais, loin d’être intimidés, les cuivres se lancent des jams diaboliques; quelle énergie, quelle puissance ! Les armes des soldats et les tanks sont littéralement en train de fondre comme de vulgaires jouets : le groove dévastateur, la basse intergalactique, le synthétiseur sidéral, les chœurs martiens, toute cette vitalité funky rend impuissante notre force de frappe. Ici, à Washington, l’atmosphère est survoltée, la foule s’agglutine en masse autour de la soucoupe volante et danse au son de…euh…certains adeptes du culte m’ont communiqué la liste des titres…voilà, au son de « Mothership Connection (Star Child) ». Le Parc Lafayette s’est transformé en véritable dancefloor, où la coke non coupée circule en grande quantité…Crrrrrrr… « Unfunky UFO », morceau spectacu…crrrrrrr… »

Ici, s’arrête cet extrait d’une émission de radio diffusé au cours de l’été 1976. Plus sérieusement, cette parodie du Jour où la terre s’arrêta de Robert Wise ne vise qu’à démontrer la teneur absolument révolutionnaire de Mothership Connection des Parliament. George Clinton, épaulé par la crème de la crème du funk, la plupart étant d’anciens membres du groupe de James Brown-Bootsie Collins, Fred Wesley, Maceo Parker en tête- réalise un concept album farfelu toujours aussi spectaculaire trente cinq ans plus tard. Sept titres, sept hymnes extraterrestres. Les fans inconditionnels de George Clinton continuent de chanter avec ferveur « Give Up The Funk » à chaque concert. Mais ce morceau archi-connu ne saurait éclipser les pures merveilles que sont « Mothership Connection » ou « Night of The Thumpasorus Peoples ». Chaque titre est une large pierre de fondation à l’édifice du funk. Avec Mothersip Connection, vous vous élèverez sur des hauteurs insoupçonnées en compagnie d’une bande musiciens dingos à l’imagination sans limites. Cet objet musical non identifié est indéniablement un album majeur du funk. Give up the Funk, I Want the Funk !

A lire aussi en FUNK par MANIAC BLUES :


Nina ATTAL
Yellow 6/17 (2011)
Quel album de grande classe




MANDRILL
Composite Truth (1972)
Un disque qui sent bon l'été!


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
   TOMTOM

 
   (2 chroniques)



- George Clinton (chant)
- Calvin Simon (chant)
- Fuzzy Haskins (chant)
- Raymond Davis (chant)
- Grady Thomas (chant)
- Gary Shider (chant, guitare)
- Bootsie Collins (basse, chant, batterie, guitare)
- Fred Wesley (trombone)
- Maceo Parker (saxophone)
- Michael Brecker (saxophone)
- Randy Becker (trompette)
- Boom (cuivre)
- Joe Farrell (saxophone)
- Cordell Mosson (basse)
- Michael Hampton (guitare)
- Glen Goins (guitare, chant)
- Tiki Fulwood (percussions)
- Jerome Bariley (percussions)
- Gary Cooper (percussions)
- Bernie Worrell (claviers, synthétiseur)


1. P.funk (wants To Get Funked Up)
2. Mothership Connection (star Child)
3. Unfunky Ufo
4. Supergroovalisticprosifunkstication
5. Handcuffs
6. Give Up The Funk (tear The Roof Off The Sucker)
7. Night Of The Thumpasorus Peoples



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod