Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



IL'éã - Ici Et Là (2010)
Par MARCO STIVELL le 23 Avril 2012          Consultée 967 fois

Il'EÃ nous vient d'Auvergne, une contrée dont on commence à se demander si elle ne serait pas réellement d'appartenance celtique, en tant que berceau de talents aussi importants. Rappelons qu'Alan Stivell est né à Riom, Il'EÃ est aussi de cette partie de la région. La jeune femme semble être comme le grand barde, l'une des personnes nées "loin" de la Bretagne ou encore plus de l'Irlande, qui peuvent le mieux les représenter. Il'EÃ a de plus ça de remarquable qu'elle livre une œuvre toute personnelle, en tant qu'auteure-compositrice-interprète. Son guitariste Pam, en plus de s'occuper des arrangements, l'aide dans l'écriture de certaines musiques (sur lesquelles elle ajoute une mélodie et des paroles). Tous deux s'étaient entourés de la harpeuse et violoniste Fanny Bisselbach jusqu'à la fin de l'enregistrement de ce premier album Ici et Là, dont la sortie suit celle d'un premier EP, Les Contrées Sauvages.

Il'EÃ possède une voix que l'on pourrait qualifier de divin compromis entre Sinead O'Connor et Dolores O'Riordan, à l'instar de la jeune bretonne Gwladys mais avec un grain plus prononcé. Ce qui la pousse à faire lorsqu'elle chante beaucoup d'appoggiatures (petites notes précédant les "normales", une cornemuse fait la même chose), donnant ainsi beaucoup de charme à ses interprétations. Car Il'EÃ possède de l'avis général une voix et une aura de fée, nous amenant sans mal à la considérer comme l'égal de Viviane. Bien qu'elle ait la chevelure noire de l'autre fée Morgane, c'est un peu comme si Merlin dans son infinie splendeur avait jeté son dévolu sur la jolie Auvergnate, pour sa voix mais aussi une musique pleine d'enchantements, d'une simplicité pour le moins touchante et qui la rend définitivement vraie.

Ses textes révèlent une femme au coeur gros et à l'âme rêveuse comme celui et celle d'un enfant, éprise de cette magie que peuvent avoir la nature, le beau temps, les nuages et un cerf-volant, et retransmet le tout avec une poésie d'une fraîcheur comparable à celle de la musique. Seul un texte, "Comme des Mouches", demeure plus sombre, alors que "Frissons" contient de cette sensualité féminité joliment mise en valeur, comme souvent en musique. Ce que l'on écoute au travers de ces textes, c'est le "clapotis de la lumière" annoncé dans "Comme Il Fait Beau", tant ce disque est un ravissement une fois que l'on en a saisi le propos.

Et dans le reste de ce dernier, on retrouve forcément cette simplicité mêlée de cet aspect si plaisant, avec un tel éventail d'instruments acoustiques. D'autant plus que messieurs Pierrick Lemou (ancien collaborateur de Stivell, le monde est petit) vient prêter un peu de son violon, et que master David "Hopi" Hopkins se charge de la plupart des percussions. Il'EÃ amène tout un lot de choix d'harmonies vocales, parfois en arrivant à rendre son grain de voix moins typé dans ses chœurs. Sur tous les morceaux, on est saisi par la beauté de ce rendu purement féérique, entre phrases et onomatopées rêveuses. La chanteuse peut aussi choisir de s'accompagner seulement d'un piano comme sur "Légère", où l'on reconnaît comme partout ailleurs dans le disque cette empreinte folk celtique chère à l'artiste. Parfois, elle se montre plus country ("Comme Il Fait Beau"), sinon plus africaine ("Petite Fille"). L'orchestration typique guitare acoustique-violon-percussions à peaux s'enrichit de sons de basse qui sonne comme un tuba ("C'est"), d'un didjeridoo ("Petite Fille"), de percussions à lamelles ("Frissons"), d'une nappe d'orgue ("Comme Il Fait Beau") ou de synthé évanescent ("Filles d'Ô"). La harpe est plus rare, et tour à tour caressante ("C'est") ou mutine ("Ici et Là"). Histoire de faire encore ressortir le côté enchanteur, des chants d'oiseaux et de grillons se posent "ici et là" au-dessus des instruments.

Avec un discours aussi imagé, poétique et innocent, IL'EÃ et son album nous amènent vers un univers celtique aussi modeste que dense dans le fond et la forme, tout aussi sublime que des œuvres de grands artistes du genre. Une fois passé le cap de la surprise de la voix, il est évident que ce disque forme une jolie passerelle entre les amateurs de chanson folk et la musique d'obédience celtique.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Richard THOMPSON
Shoot Out The Lights (avec Linda Thompson) (1982)
Chef-d'oeuvre conclusif




FAIRPORT CONVENTION
What We Did On Our Holidays (1969)
La passerelle entre psychédélique et tradition


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Il'eã (chant, piano, arrangements)
- Pam (guitares, basse, arrangements)
- Fanny Bisselbach (harpe celtique, violon)
- + David 'hopi' Hopkins (percussions)
- Pierrick Lemou (violon)
- Jean-bernard Mondoloni (bodhran)


1. Comme Il Fait Beau
2. Ma Soeur S'est Tue
3. Petite Fille
4. Filles D'Ô
5. Légère
6. Le Cerf-volant
7. Frissons
8. C'est
9. Comme Des Mouches
10. Ici Et Là



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod