Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ROMANTIQUE  |  COMPILATION

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Richard WAGNER - Der Ring Des Nibelungen - Extraits (1998)
Par MORGOTH le 27 Février 2005          Consultée 4566 fois

L'anneau des Nibelungen est sûrement l'un des récits les plus épiques adapté à l'opéra, issue des mythes germaniques et scandinaves. Force est de constater que Wagner a merveilleusement su retranscrire musicalement cette saga avec une puissance et une intensité des plus extraordinaires, qui influença par la suite bon nombres de compositeurs de musique de films, tels que John Williams et Howard Shore. Lorsque je met cet album dans ma chaîne le son élevé au maximum, il est plus électrifiant que n'importe quel groupe de black ou death metal, c'est tout dire... Malheureusement, il est atterrant de constater qu'une telle puissance fut récupérée à but militaire et unificateur plus tard par la propagande nazie, afin de rassembler et de pousser au combat le "peuple aryen", ce qui entraînera des clichés stupides.

Sir Georg Solti a su donner une dimension incroyable à la musique de Wagner et reproduire l'intensité de ce chef-d’œuvre à la perfection, sans jamais trahir l'esprit du compositeur, ni comme dans bien d'autres versions mal interpretées, tomber dans l'ultra-pompeux, ce qui je pense est à l'origine de nombreux clichés sur cet artiste: Que peut-on reprocher à l'interprétation parfaite de "Walkürenritt" (la chevauchée des walkyries), un des morceaux les plus populaires de Wagner, dont l'intensité produite par les cuivres et les écarts vocaux de la soprano entrainent des frissons pratiquement à chaque écoute, tissant des ambiances guerrières et presque cosmiques typique de ce compositeur, de l'atmosphère incroyable que dégage "Waldweben" (les murmures de la Forêt), un morceau plutôt calme et posé, mais donnant une impression inquétante de menace, du climat dantesque de "Schmiedelied" faisant instantanément penser à des nains travaillant dans des cavernes gigantesques, du tragique et poignant "Tauermarsh" (Marche funebre de Sigfried), ou encore l'intensité phénoménale et les sentiments épiques que procurent la scène finale "Brünhildes Schussgessang"?

Cet album est la meilleure façon de découvrir Wagner sans se taper 13 heures de musique à la suite (durée totale de la saga des Nibelungen, l'opéra le plus long du monde!). Solti interprète ce chef-d’œuvre avec tant de brio, que je pense qu'il est pratiquement impossible qu'un mélomane puisse ne pas l'aimer et dire, comme on l'entend trop souvent, "Wagner c'est lourd et pompeux!".
A posséder absolument sous peine de ne pas aller au Valhalla!

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE :


GANDALF
Symphonic Landscapes (1990)
Peintures musicales avec orchestre




Joseph HAYDN
Symphonie N°94 La Surprise (harnoncourt) (1791)
Schtroumph farceur et musicien


Marquez et partagez





 
   MORGOTH

 
  N/A



- Birgit Nilsson (brünhilde)
- Wofgang Windgassen (siegfried)
- Hans Hotter (wotan)
- Gerhrd Stolze (mime)
- Orchestre Philharmonique De Vienne
- Sir Georg Solti (direction)


1. Einzug Der Götter In Walhall
2. Walkürenritt(die Walküre)
3. Feurzauber(idem)
4. Schmiedelied(siegfried)
5. Waldweben(idem)
6. Trauermarsch(götterdämmerung)
7. Brünnhildes Schlussgesang(idem)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod