Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Eagles Of Death Metal

BOOTS ELECTRIC - Honkey Kong (2011)
Par PINHEAD le 14 Janvier 2012          Consultée 969 fois

En 2008, les EAGLES OF DEATH METAL nous avaient laissé pantois avec Heart On: le troisième excellent album du duo Californien qui distillait avec fraîcheur un boogie teinté d’énergie sexuelle sous des guitares stoner. Jesse Hugues rockait des santiags à la moustache derrière sa guitare aux allures d'organe masculin, Josh Homme tapait la cadence avec autant de force et d'inventivité qu'un Dave Grohl sous amphet'... Le divin maître du Stoner avait sorti son pote réac de la descente aux enfers qui le guettait par le chemin du sexe, des drogues et du pouvoir magique du rock'n'roll. Ça avait donné les EAGLES OF DEATH METAL et c'était plutôt pas mal.

Lâché dans la nature sans son mentor, Jesse Hugues a désormais pour mission de faire remuer les popotins en solo, armé de sa voix de fausset, sa fidèle guitare et sa paire de Ray-Bans au bout du nez. Son petit surnom chez les EODM "Boots Electric" en devient son nom d'artiste, et Honkey Kong son premier album. La formule a quelque peu changé sans Homme à la batterie et à la production. Pour remplacer le divin percussionniste, Jesse Hugues a fait appel à des beats électroniques kitsch et complètement discos.

Il suffit d'écouter le premier titre d'Honkey Kong pour définir la nouvelle orientation de BOOTS ELECTRIC, un morceau court gavé de synthétiseurs rétros marqués par un tempo artificiel. La guitare fait quelques timides apparitions, mais suffisantes pour susciter un peu d'intérêt. Irrémédiablement, le morceau groove et fait remuer la tête au bout de quelques instants. Oui, "Complexity" est un morceau simple, catchy et cliché, mais terriblement efficace. On retrouve dans la même veine "Boots Electric Theme" et son clip poilant qui met en scène le chanteur dans tous les rôles détournés des films pornos aux références improbables (Pompe-Fiction, Jurassic-Porc, La Colline A Des Cuisses...).

Sans déchaîner les passions, cette pop disco se laisse écouter avec un sourire au coin de la bouche. On regrettera en plus de ce son démodé (mais pas nécessairement handicapant) la fader des titres, comme "No Fun" et "Trippy Bob" au piano dépourvu d'inventivité, ou le morceau country très caricatural "Swallowed By The Night". Le titre qui sonne le plus EODM est sans surprise un des plus intéressant. Il s'agit de "Oh Girl", partagé entre guitare prête à en découdre et chant terriblement prenant. Jesse Hugues s'époumone sur des nappes de synthétiseurs qui se transforment en violents riffs de guitare dans une atmosphère indécise.

Mais concrètement, il n'y a rien de vraiment interpellant dans cet album solo de Jesse Hugues, qui aura tout de même surpris tout son monde en raccrochant les guitares pêchues et la batterie martiale de son génial duo avec Homme, pour des claviers et une boîte à rythme glacés. Malgré ça, on n'enlèvera pas à cet album de BOOTS ELECTRIC sa capacité à donner envie de se déhancher fesses en l'air, peu importe la qualité des morceaux. La marque de fabrique du bonhomme en quelque sorte.

2/5

Coup(s) de cœur: "Boots Electric Theme"

A lire aussi en ROCK par PINHEAD :


The WHITE STRIPES
Icky Thump (2007)
L'ultime album du groupe. So long!




The VELVET UNDERGROUND
The Velvet Underground & Nico (1967)
Le critique défend l'innovation


Marquez et partagez





 
   PINHEAD

 
  N/A



Non disponible


1. Complexity
2. I Love You All The Thyme
3. Boots Electric Theme
4. Dreams Tonight
5. No Fun
6. Oh Gil
7. Speed Demon
8. You'll Be Sorry
9. Trippy Blob
10. Swallowed By The Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod