Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Genesis, Phil Collins

BRAND X - Morrocan Roll (1977)
Par MARCO STIVELL le 4 Juillet 2012          Consultée 1189 fois

Fort de sa première expérience avec Unorthodox Behaviour, BRAND X continue sur sa lancée et fait paraître ce second album même pas un an plus tard. Seulement, on a à peine sorti la tête du précédent que déjà la formule change, et sur deux niveaux.

D'abord en ce qui concerne le line-up, le groupe accueille un membre supplémentaire, en la personne de l'excellent percussionniste Morris Pert, que les amateurs de la famille Genesis (sous-entendu avec les carrières solos) et de Mike Oldfield retrouveront souvent sur les dix années à venir. Comme si quatre tueurs en musique ne suffisaient pas, BRAND X s'enrichit ainsi d'un cinquième.

Ensuite au niveau de la composition. L'essence du premier album reposait sur la collectivité, on n'y trouvait que des titres composés par les quatre membres ensemble. Avec Morrocan roll, c'est le branle bas de combat. Ce ne sont même pas des duos d'écriture, tout se fait individuellement par chacun (à part Morris Pert qui ne compose rien) et de manière plutôt équitable, avec deux ou trois compositions maximum par membre. Quant aux durées, ce sont John Goodsall et Phil Collins qui se taillent la part du lion, ce dernier signant sa première composition solo jamais publiée, et qui s'étend sur plus de dix minutes ! Et puis ce n'est pas la moindre : "Why Should I Lend You Mine". Pendant cinq minutes environ, une première partie "fouillis", pour le reste un petit rythme simple avec improvisation par-dessus, et une ambiance globale très atmosphérique. Elle est enchaînée avec sa suite, un petit morceau appelé "...Maybe I'll Lend You Mine After All". Une vraie curiosité, Phil qui fait des vocalises sur fond de piano (sa toute première partie !) et synthé. On dirait un "Guide Vocal" avant l'heure et en version jazz, chapeau Phil !

Ca c'était pour notre petit batteur. Le reste est aussi marqué par une certaine diversité, ce qui vient s'ajouter à la qualité de l'album, et le rend peut-être aussi plus évident que son prédécésseur. "Sun in the Night" (de Goodsall) est une ouverture exotique avec des éléments musicaux tout droit venus de l'Inde, à commencer par le sitar, et des paroles en sanskrit chantées par Phil Collins himself. Très sympathique même si assez en marge par rapport au reste de l'album. Avec "Hate Zone", ce même John propose un morceau plus funky, plus réussi à lui tout seul que tous les moments similaires du premier album.

Robin Lumley n'est pas en reste. Le court "Collapsar" nous évoque l'espace intergalactique grâce à ces claviers envoûtants, tandis que "Disco Suicide" est poussé à l'excellence, notamment sur le final où les choeurs se font plus que bienvenus. Une des pièces maîtresses de l'album, de même que "Macrocosm" (de Goodsall encore), véritable magma de sons et idéalement placé en fin d'album. Quant à Percy Jones, après un solo de basse plus ou moins anecdotique ("Orbits"), il nous propose "Malaga Virgen", qui vaut surtout pour sa seconde partie plus acoustique, avant sa reprise dantesque sur le final.

Globalement, Le son est forcément plus chargé que sur Unorthodox Behaviour mais sert mieux les instruments, même si... Même si Morris Pert n'est pas tant mis en valeur, et qu'il faut tendre l'oreille pour bien discerner ses interventions (très efficaces globalement).

Après un très bon début, BRAND X nous propose un disque tout aussi riche et différent, vraiment bien construit avec les petits interludes là où il faut, des idées variées... Bref, tout pour que ce Morrocan Roll devienne un classique du genre.

A lire aussi en JAZZ par MARCO STIVELL :


Joe JACKSON
Jumpin' Jive (1981)
Bel hommage au swing




Ibrahim MAALOUF
Red & Black Light (2015)
Jazz-rock fusion


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- John Goodsall (guitares, sitar, effets, chœurs)
- Percy Jones (basse fender, autoharpe, marimba)
- Robin Lumley (pianos, clavinette, synthétiseurs, autoharpe, chœu)
- Phil Collins (batterie, chant, piano acoustique)
- Morris Pert (percussions)


1. Sun In The Night
2. Why Should I Lend You Mine
3. ...maybe I’ll Lend You Mine After All
4. Hate Zone
5. Collapsar
6. Disco Suicide
7. Orbits
8. Malaga Virgen
9. Macrocosm



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod