Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Genesis, Ray Wilson , Guaranteed Pure

STILTSKIN - Unfulfillment (2011)
Par MARCO STIVELL le 6 Février 2012          Consultée 1152 fois

Pour la première fois durant sa carrière solo, Ray WILSON a pris un peu de temps avant de fournir un nouvel effort original. Il y a certes eu le live Genesis Klassik, mais comme le nom l'indique ce sont des reprises, et on attendait un digne successeur au très beau Propaganda Man en 2008. Il fallait surtout compter sur un retour de STILTSKIN, l'artiste semblant vouloir alterner un disque du groupe avec un de ses projets solo. She, qui avait signé le grand retour de STILTSKIN en 2006, s'était révélé assez décevant et l'on ne peut qu'espérer que cette nouvelle fournée soit meilleure. A noter au sein du groupe le retour du guitariste Uwe Metzler, et en revanche la mise à l'écart de Nir Z, qui avait pourtant suivi Ray pendant longtemps depuis l'aventure Genesis.

En anglais, "unfulfillment" signifie le contraire de l'épanouissement. Il faut donc s'attendre à un disque pour le moins sombre. Jusqu'à maintenant, c'était plus ou moins le cas des albums solos de Ray, qui avaient tous les trois révélé de nombreuses excellentes idées, à défaut de constituer des chefs-d'oeuvre comme Change en 2003. Unfulfillment, par STILTSKIN cette fois, se situe dans la lignée de Propaganda Man en cela qu'il exprime le désespoir de Ray à la suite de son divorce, toujours aussi présent quelques années après visiblement. Le chanteur a ressenti le besoin de l'exprimer d'une manière plus rock et énergique, et quelque part c'est ce qui fait de ce troisième disque de STILTSKIN quelque chose à laquelle on a envie de s'attacher avant même de l'avoir écouté. Les membres de Genesis, en particulier Peter Gabriel et Phil Collins, nous ont bien régalé avec des oeuvres publiées dans ce contexte, et Ray n'avait pas dérogé à la règle avec Propaganda Man.

De ce fait, de nombreuses chansons de Unfulfillment tournent du côté de leurs textes autour de la thématique de l'amour. C'est le cas de "Accidents Will Happen" qui parle du divorce, et des divers sentiments que l'on ressent, le retour sur le passé avec les interrogations concernant les erreurs, le présent bien entendu difficile et le futur qui n'est souvent guère optimiste. Sur "The 7th Day", Ray part du septième jour d'une relation amoureuse et remonte le temps avec nostalgie. Autre date semblant importante pour Ray, "14th March 1962" n'est pas si claire quant à sa signification temporelle, mais mentionne bien le fait de ne pas arriver à garder une relation à un âge avancé.

Mais il n'y a pas que la fin d'une aventure qui aux yeux de Ray peut représenter une perte de soi. Sur "Gund of God", il est question de mourir ou de tuer pour la religion, en particulier dans les pays du Moyen-Orient à l'heure actuelle. "Tale From a Small Town" nous parle d'une jeune fille qui, pour diverses raisons, ne peut pas quitter sa petite ville d'origine, située sur les bords de l'Elbe ; on peut donc penser facilement aux heures sombres qu'ont connu les pays d'Europe centrale et de l'est. "American Beauty", enfin, se concentre sur les perturbations sociales de notre époque. Au milieu de tout cela, quelques chansons essaient aussi de garder la tête haute et de nous dire "Croyez en vous, et tout marchera" ("voice of Disbelief"), ou de nous faire prendre conscience de combien l'optimisme est important pour nos vies ("More Than Just a Memory").

Musicalement, Unfulfillment se situe lui aussi dans une lignée, celle de She... Mais c'est un peu comme si Ray avait tenu à mettre plus de "Lemon Yellow Sun" au milieu des grosses guitares, dans les mélodies comme dans la simplicité qui font sonner ces musiques plus proches du pop-rock que de la dureté comme avait pu le faire She. Bien sûr ces guitares subsistent et occupent une place prépondérante sur des chansons comme "Guns of God", "Accidents Will Happen" ou "Old Man and the Portrait", mais paradoxalement quand on connaît le sens des textes, on souffle beaucoup plus avec ce disque. Ray a déjà eu l'excellente idée d'intégrer plus de claviers et de cordes (sans doute en souvenir de Genesis Klassik) et de voix féminines à ses musiques, mais en plus il arrive à faire sonner ses chansons comme de vrais tubes en puissance, dans la continuité cette fois de tout ce qu'on a pu aimer de lui. Les refrains sont particulièrement efficaces, à défaut d'être magnifiques comme sur "More Than Just a Memory", "Tale from a Small Town", "Out to Be Resting" ou "She Flies" pour ne citer qu'elles. "American Beauty" et "Voice of Disbelief" offrent des up-tempos rarement entendus dans la musique de Ray, ou en tout cas avec tant de classe. Quand les guitares ne sont pas saturées, elle jouent quelques solos en mode clean qui renforcent la finesse de l'ensemble.

En bref, Unfulfillment représente un net progrès après She, inespéré vu le haut niveau de certaines chansons, qui rappellent parfois l'ambiance sacrée de Genesis. Bon évidemment, douze chansons, cela peut paraître un peu too much en raison de la présence de titres moins réussis comme "Guns of God" et "Old Man and the Portrait", l'album aurait gagné à n'en comporter que dix superbes. Néanmoins c'est un retour encourageant et il convient de le saluer ainsi.

Note réelle : 3,5

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Ray WILSON
The Next Best Thing (2004)
Go west




MOSTLY AUTUMN
Still Beautiful - Live 2011 (2011)
Space-rock décidément inusable


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Accidents Will Happen
2. More Than Just A Memory
3. The 7th Day
4. American Beauty
5. Voice Of Disbelief
6. First Day Of Change
7. Tale From A Small Town
8. 14th March 1962
9. She Flies
10. Guns Of God
11. Old Man And The Portrait
12. Ought To Be Resting



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod