Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Gene VINCENT - A Record Date (1958)
Par ERWIN le 17 Juillet 2012          Consultée 1320 fois

C’est déjà le quatrième album de Gene VINCENT, et nous ne sommes qu’en 58, en pleine gloire rock’n’rollienne, le père Craddock -de son vrai nom-, aura été le plus prolifique des rockeurs en cette seconde moitié des fifties. Les Blue Caps sont en place, Meeks est désormais officiel à la place du légendaire Cliff GALLUP. Un autre guitariste célèbre va venir apporter sa petite contribution à cet opus, l’ami intime et icône de l’époque, j’ai nommé Eddie COCHRAN, que l’on l’entend distinctement sur les chœurs de la rapide « Dig it », puis à divers détours du skeud.

La version présente du « Waynward Wind » nous présente un Gegene jouant avec sa voix veloutée comme il est un des rares à savoir le faire - Jerry Lee LEWIS aimait tout particulièrement cette manière de chanter sans atteindre à la facilité du rockeur au costard de cuir noir-. Je suis en revanche étonné de retrouver chez Vincent une tonne des gimmicks utilisés 25 années plus tard par le félin Brian SETZER et ses STRAY CATS. Gimmicks que l’on retrouve en vrac sur tous les titres rock de cette galette. « Somebody help me » par exemple, bien que sans relief, présente d’évidentes similitudes avec le jeu de guitare des Cats. C’est donc Meeks qui serait le gratteux derrière Setzer, plus que Gallup ? « Hey good looking » est ensuite rapide et rythmé comme il se doit pour bopper cool avec sa partenaire.

Du rock raw nous avons, avec des orchestrations réduites au minimum comme sur « Teenage partner », on est bien loin des fabuleuses expérimentations de COCHRAN en studio. Un piano barré lance « Look what you’ve gone and done to me », rapide et emballant. Puis la comptine sautillante au titre racoleur “I love you” ne dépareille pas le moins du monde dans cet ensemble équilibré. Bien entendu, le crooner rebelle ne laisse pas passer l’occasion d’en découdre avec les cœurs féminins, et plusieurs slows résonnent dans ce LP. Les chœurs des Caps sont rares mais présents sur « Keep it a secret ». une voix féminine l’accompagne aussi sur « Peace of mind » et contribue à en faire un morceau d’obédience quasi gospel. On notera le joli solo de guitare qui l’accompagne. Ce titre rappelle les PLATTERS. Doowop légérement soutenu la charmante « I can’t help » est très réussie. Elle n’a, et c’est dommage, pas passé le cap du temps, le ton plaintif de Gene sur cette chanson est pourtant vraiment sympa.

Tout cela ne redéfinit cependant par les standards de la musique… Mais une curiosité permet à cet album oublié de sortir tout seul du grenier ou vous l’avez remisé. Il s’agit de la reprise vitaminée de « Summertime » le classique des GERSHWIN popularisé par Ella FITZGERALD et Louis ARMSTRONG sur « Porgy and Bess ».Le résultat est tout à fait désarmant, Gene en fait des tonnes, la guitare solote, le piano virevolte et lui donne une identité plus ragtime rapide que gospel. A écouter avant de rapporter l’album au grenier donc !

L’ensemble reste un classique de ces années glorieuses. On ne conseillera pas de débuter l’écoute du rockeur maudit sur cet opus, mais il reste de bon aloi pour tout les fans de rock’n’roll. Il est daté, mais c’est un 2,5 arrondi à la supérieure.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Sleepy LABEEF
The Legendary Sun Classics (1980)
Le boeuf dormeur




SHADOWS
The Shadows To The Fore (1960)
Apache !!


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Five Feet Of Lovin
2. The Wayward Wind
3. Somebody Help Me
4. Keep It A Secret
5. Hey Good Lookin
6. Git It
7. Teenage Partner
8. Peace Of Mind
9. Look What You Gone And Done To Me
10. Summertime
11. I Can’t Help It
12. I Love You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod