Recherche avancée       Liste groupes



      
GARAGE ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The SUPERCOPTERS - Psychos Heroes (2011)
Par GEGERS le 14 Mars 2012          Consultée 732 fois

Superman ? OK. Super U ? Déjà pris. Allez, cessons d'ores et déjà les (nombreuses) références foireuses évoquées par le nom du groupe objet de cette chronique, dites références qui, soit dit en passant, sont utilisées sans vergogne par nos concurrents prêts à tout pour faire un bon mot, au détriment de la qualité du contenu (rire machiavélique). Il ne faut pas non plus ici chercher un quelconque hommage à la série américaine du même nom (enlevez néanmoins le « s » à la fin) qui fit les beaux jours de la Cinq dans le courant des années 80. Car si référence patronymique il y a, c'est plutôt du côté des Supersuckers et des Hellacopters qu'il faut se tourner. En effet, la came des SUPERCOPTERS, c'est un garage rock « à l'ancienne » (oui comme la moutarde), qui transpire des aisselles et amoche les cervicales.

C'est sur les cendres encore fumantes du groupe thrash Breakpoint que naît ce groupe dijonnais, bien décidé à brûler les planches avec sa musique rugueuse qui tient autant des groupes précités que, si l'on en croit sa bio, de Motörhead, des Rolling Stones ou AC/DC. Des références historiques auxquelles s'accroche une grande majorité des « nouveaux » groupes pratiquant un rock un tant soit peu burné. Sauf que, chez THE SUPERCOPTERS, références prestigieuses ou pas, ça dépote sec. Au menu, un bon vieux garage rock de papa, avec une touche de sleaze et une pincée d'humour, qui ne s'encombre pas d'artifices pour atteindre son but. Ça passe ou sa casse, pas de place pour la demi-mesure.

Et le plus souvent, ça passe. Car en déployant une énergie communicative, les SUPERCOPTERS génèrent rapidement l'intérêt des auditeurs à la recherche d'un rock mordant et direct, favorisant l'efficacité à la subtilité. A ce petit jeu-là, le groupe dijonnais a tout bon. Parmi les réussites, notons « Hippie end » et son harmonica, « Electric chair » (le meilleur riff de l'album ?) et « N.R.A », qui voit les influences punk des SUPERCOPTERS transparaître. Les guitares virevoltent (« Superzero », « A shape of the punk to come ») et même l'organe vocal de Seb, pourtan limité, sert parfaitement ces pièces rafraîchissantes et enlevées.

Malgré tout, certains titres tombent rapidement à plat (« She drinks gasoline », « Gatörhead ») et l'on en vient à regretter que l'album n'ait pas été épuré de ses titres les moins convaincants. Pour le style, une grosse trentaine de minutes aurait suffi pour convaincre. Avec 13 titres et 43 minutes au compteur, ce Psychos Heroes souffre de la redondance de certains titres et de la présence de pièces dispensables. Des erreurs de jeunesse néanmoins, qui n'entachent en rien le talent et le savoir-faire de ce groupe prometteur.

En dépit de ces approximations, THE SUPERCOPTERS nous livre un premier album globalement réussi. Si le groupe parvient à combler ses points faibles (manque de concision, chant gagnant à s'étoffer), il devrait pouvoir s'imposer comme un des acteurs majeurs d'une scène garage-rock française en manque de figures de proue. De quoi être confiant pour l'avenir !

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


FIDDLER'S GREEN
25 Blarney Roses - Live In Cologne (2015)
La vie commence à 25 ans




SIR REG
Sir Reg (2010)
La valse des étiquettes


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Superzero
2. Against All Pets
3. Hippie End
4. She Drinks Gazoline
5. A Shape Of The Punk To Come
6. Splashback
7. Lunchtime Disco
8. Bats & Cuckoos
9. Electric Chair
10. Gatorhead
11. N.r.a
12. 6 Is 6
13. Ronnie Go



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod