Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Xavier Rudd , Cotton Belly's
- Membre : Fistful Of Mercy

Ben HARPER - Live From Mars (2001)
Par GEGERS le 11 Juin 2013          Consultée 2032 fois

Au début des années 2000, Ben HARPER et ses acolytes des Innocent Criminals parcourent les routes sans se laisser le temps de souffler, donnant plus de 200 concerts par an sur les cinq continents. La demande est forte, car l'artiste a, avec The Will To Live puis Burn To Shine, donné naissance à deux chefs-d’œuvre qui contribuent alors à façonner la légende d'un homme discret et totalement habité par sa musique. Collectant des bandes de concerts enregistrées à New York, Los Angeles, Chicago, Tokyo, Paris, ou encore Sidney, Ben HARPER propose ainsi début 2001 ce Live From Mars qui, comme une cerise sur le gâteau, vient finir de convertir les éventuels derniers sceptiques à la splendeur du rock bariolé de l'artiste américain.

Plus de 10 ans après sa sortie, Live From Mars peut désormais aisément être rangé dans cette catégorie des live mythiques qui apportent véritablement un intérêt supplémentaire à la discographie de leur auteur. Comme tous les grands live, l'album est double et propose plus de deux heures de musique, chaque face présentant une facette différente de la musique de l'artiste : la première voit Ben Harper s'entourer des Innocent Criminals pour un set électrique, tandis que la seconde présente un set acoustique, guitare/voix, ou Ben HARPER, seul sur scène, joue sur l'intimité de cette configuration et sur la proximité avec son public. Peu ou pas de mots échangés, si ce n'est des « merci » sincères et respectueux, Live From Mars laisse s'exprimer la musique, pour notre plus grands bonheur.

Le premier set débute ainsi, au son du riff entraînant de guitare électrique qui introduit l'énergique « Glory & Consequence », un des perles de l'album The Will To Live. En live, la personnalité rock du morceau se fait renforcée, et si l'on ne s'étonne pas de la place importante laissée à la guitare, on reste béat devant cette impression d'anarchie maîtrisée, de spontanéité contrôlée, qui rend l'écoute tout bonnement jouissive. Si certains titres se voient interprétés dans des versions proches de leur pendant studio (le fun « Burn one Down », « Excuse me Mr »), d'autres se voient totalement remaniés et repensés, à l'image de « Woman in you », qui s'étend sur 8 minutes et s'envole dans ce qui donne l'impression d'être une improvisation distordue et apocalyptique, parfaitement exécutée. Ben HARPER étoffe ses morceaux et n'hésite pas à les agrémenter de longues plage méditatives (« Forgiven »), ou à les intégrer dans un jam lui permettant de rendre hommage à ses influences, en témoigne la fin du set électrique, mêlant la rugosité rock de « Faded » avec une reprise ultra-énergique du « Whole Lotta Love » de Led Zeppelin. Éclectique, cette première face voit également Ben HARPER rendre hommage à Marvin Gaye le temps d'un « Sexual healing » plein de groove et de sensualité. Du grand art.

Changement d'ambiance avec le deuxième set, puisque seule une guitare et la voix de Ben HARPER font le boulot. C'est peu, mais c'est également largement suffisant pour faire de cette deuxième face une véritable pépite folk-rock riche en ambiances et en variations. Entre ballades folk façon Cat Stevens (« Another lonely day »), sucreries délicates empreintes d'une sensibilité à fleur de peau (« Waiting on an angel », « In the lord's arms ») et grandes envolées lyriques, on se fond dans la musique de l'artiste comme dans un lit douillet. La beauté pure de la guitare acoustique sur la fabuleuse « Power of the gospel », la tristesse dégagée par « Please bleed », ou encore la superbe reprise de « The Drugs don't work » (The Verve) offrent à ce second set une puissance face à laquelle l'impassibilité est impossible.

Le visuel de l'album, montrant Ben HARPER, seul face à son public, offre une image qui participe également à établir cet album comme l'un des grands live de l'histoire de la musique, tout simplement. Essentiel pour découvrir ou parfaire sa connaissance d'un artiste qui n'a jamais été aussi bon que sur ces deux heures et demi de musique. Même sur Mars, on l'entendra résonner.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


DARE
Beneath The Shining Water (2004)
Rock mélancolique, musique vivante...




BODH'AKTAN
Bodh'aktan (2016)
Europe et aime


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


- Disque 1 :
1. Glory & Consequence
2. Excuse Me Mr.
3. Alone
4. Sexual Healing
5. Woman In You
6. Ground On Down
7. Steal My Kisses
8. Burn One Down
9. Mama's Got A Girlfriend
10. Welcome To The Cruel World
11. Forgiven
12. Faded/whole Lotta Love

- Disque 2 :
1. Waiting On An Angel
2. Roses From My Friends
3. Power Of The Gospel
4. Pleasure And Pain
5. Please Bleed
6. The Drugs Don't Work
7. In The Lord's Arms
8. Not Fire, Not Ice
9. Beloved One
10. Number Three
11. Walk Away
12. Another Lonely Day
13. Like A King/i'll Rise



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod