Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ/BLUES  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

 Beauty&beast (256)

The BEAUTY & THE BEAST - The Beauty And The Beast (2012)
Par MASTCARD le 3 Avril 2012          Consultée 1549 fois

The BEAUTY And The BEAST est un duo de multi-instrumentistes qui reprennent à leur sauce un répertoire très rétro, globalement situé entre le jazz et le blues. Ce n’est sans doute pas pour rien que le groupe s’appelle ainsi : quelque part, le dessin-animé, c’est rétro. On aurait donc une double interprétation ? C’est fort possible, mais avant d’aller trop loin dans le film d’espionnage russe, faisons les présentations.

Presque deux générations séparent nos deux acolytes*. L’une apporte la fougue de la jeunesse, l’autre l’expérience des années. En effet, notre ami est, entre autre, auteur de nombreuses méthodes de guitare. Mais la Belle n’a pas attendu d’avoir l’âge de la Bête pour être capable de jouer, comme elle, un grand nombre d’instruments. Au total, nos deux compères s’accompagnent de guitares (acoustiques ou électriques selon les morceaux), d’une mandoline, d’une contrebasse, de percussions diverses, et bien sûr de leurs cordes vocales, très utiles dans ce cas précis. N’oublions pas un humour potache, décalé, et une franche bonne humeur.

Cet EP, composé de six reprises, est le premier effort studio de ce duo attachant, et permet de découvrir ou redécouvrir des classiques dépoussiérés pour l’occasion. Bien que de courte durée, l’ensemble est réjouissant. Dès l’ouverture « It Don’t Mean A Thing », l’alchimie fait effet. Les voix s’assemblent en parfaite harmonie, on est porté par le swing. En bonne introduction, on y entend nos amis s’échanger des solos, histoire de se présenter. Des percussions discrètes tiennent le rythme et le tour est joué. Une excellente entrée en matière, toute en musicalité.
« I Just Want To Make Love To You » continue de nous séduire dans un registre blues, plus calme, plus intimiste, mais tout aussi charmant, porté par la voix parfaitement raccord de la Belle. « In The Summertime » renoue avec la bonne humeur et la convivialité du premier morceau. Puis c’est le tour de « Wild Bill Jones », véritable claque de ce disque : tout y est sublime : le feeling incroyable de la Bête à la guitare sèche, le chant de la Belle, l’entrée des percussions au deuxième couplet, le solo de fin magnifique… Tout, je vous dis ! Une vraie pépite !
Le lent et mélancolique « Blues For Mr D. » de Robert KRAFT, Robben FORD et Bruce WILLIS (oui oui, l’acteur) prend la relève avec ses envolées de guitare, et le chant principal de la Bête, qui s’en sort très bien. La chanson se termine avec un passage de « Oye Como Va », ce qui est amusant juste après un blues (et aussi un peu sadique). Enfin, « Trompette d’Occasion ! » nous raconte l’histoire d’un homme qui rêve d’être musicien, et termine l’EP sous le signe du rire et de l’humour bon-enfant, pendant laquelle nos deux compères s’envoient des fions à coups de solos.

Ce premier EP est un très bon début, ni plus ni moins. Prometteur et talentueux, ce duo à toutes les cartes en mains pour faire de grande chose. Il ne reste plus qu’à voir ce que cela donne avec des compositions propres au groupe. Mais ici, on est serein…



* : c’est dit un peu approximativement ; que la Bête nous pardonne si elle se retrouve subitement vieillie d’une dizaine d’années. Idem pour la Belle, si elle se retrouve avec une tétine.

A lire aussi en BLUES :


NINE BELOW ZERO
Live At The Marquee (1980)
Un live intense combinant blues et pub rock




Mark KNOPFLER
Privateering (2012)
Par delà les mers et les océans

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MASTCARD

 
  N/A



- Roxane Arnal (chant, guitare, contrebasse, ...)
- Michel Ghuzel (chant, guitare, percussions, ...)


1. It Don't Mean A Thing
2. I Just Want To Make Love To You
3. In The Summertime
4. Wild Bill Jones
5. Blues For Mr D.
6. Trompette D'occasion !



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod