Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


FUN. - Some Nights (2012)
Par MOONDREAMER le 16 Avril 2012          Consultée 1793 fois

Jamais entendu parler de FUN. (stylisé « fun. ») ? C’est probablement normal, ce trio indie pop de New Yorkais, qui en est pourtant à son second album, n’a percé que très récemment. En effet, en dépit d’un album d’excellente facture en 2009 (Aim And Ignite), le milieu saturé du pop/rock américain les avait cantonnés à
une renommée très marginale.

Premier extrait de ce second album, « We Are Young », en collaboration avec Janelle Monáe, a été l’étincelle qui les a propulsés vers un public bien plus étendu. Morceau repris dans plusieurs séries, dont Glee (j’en vois grincer des dents au fond !) et Chuck, ou encore passé dans une pub lors du fameux Super Bowl, FUN. a véritablement suscité le buzz et leur single s’est placé directement en tête des classements américains.

Et j’affirme que ce buzz est tout à fait mérité : morceau à la structure très classique, « We Are Young » repose sur un refrain simple mais efficace qui reste en tête des heures durant, une base rythmique lourde, une instrumentation soignée, des chœurs élégants et une mélodie prenante que n’auraient pas reniée les Beatles.

Mais il serait bête de s’arrêter là quand on a devant les yeux un album aussi brillant, magistral, ambitieux et riche en atmosphères diverses. Parce que oui, Some Nights fait partie de ces albums dont on n’attend pas grand chose mais qui nous prennent à a gorge dès la 1ère écoute. Assurément parmi les meilleures surprises de ce début d’année. Pas encore convaincus ?

L’intro (bien trop courte), est typique d’un rock théâtral à la Queen : douce mélodie piano-voix doux qui s’étoffe progressivement dans un crescendo monumental, jusqu’à une accélération surprenante du rythme lors d’un bref dialogue avec des chœurs queeniens s’achevant en apothéose sur une longue note.

On a à peine le temps de reprendre son souffle que commence le morceau éponyme. Celui-ci s’épanouit dans un style complètement différent, entre batterie et chœurs tribaux appuyés par une mélodie très inspirante et un jeu de guitare captivant. « Some Nights » est un véritable hymne taillé pour les stades, entrecoupé d’un solo vocal inattendu au vocodeur.

Les trois artistes semblent avoir saisi l’essence vibrante et changeante de la pop, c’est donc avec une aisance remarquable qu’ils explorent tout au long de l’album les diverses facettes de celle-ci sans hésiter à jouer parfois avec les frontières des genres, à l’image du surprenant « It Gets Better » où le rock électrique très nerveux rencontre l’électro-pop et l’auto-tune.

L’album recèle ainsi de nombreuses perles pop (« Carry On », « All Alone » ou encore « Why Am I The One », mon coup de cœur de cet album) sur lesquels on retrouve les mêmes ingrédients qui débouchent pourtant à chaque fois sur un résultat unique : une instrumentation diversifiée, soignée et toujours placée au bon moment, une construction en crescendo très classique mais qui ne sombre jamais dans la facilité, un air entraînant qui touche inlassablement juste, une voix mâture et des paroles touchantes,…

Pourquoi alors, après tant d’éloges, ne pas avoir accordé à Some Nights la note maximale ? Et bien parce que deux morceaux ne sont pas à la hauteur du reste de l’album. « One Foot » est un morceau qui partait sur une dynamique intéressante avec un thème rythmique récurrent un peu martial tout à fait singulier. Mais ce thème s’avère être la plus grosse faiblesse de la chanson : il devient très vite répétitif et lassant, chose à laquelle FUN. ne nous avait pas habitués jusque là ; tant est si bien qu’on soufflerait presque de soulagement lors du bref bridge aux violons.

Quant à la dernière chanson de la version standard de l’album, « Stars », elle souffre avant tout de sa longueur. Les riffs introductifs de guitare lancent le ton avec classe et la mélodie catchy des deux premières minutes n’a rien à envier à ses excellents prédécesseurs. Mais passé ce fatidique premier tiers du morceau, le rythme s’apaise et laisse place à un (trop) long passage vocal un peu expérimental au vocodeur qui est élégamment rattrapé par une instrumentation impeccable. Le concept n’était certes pas mauvais et la surprise initiale était même plutôt agréable, mais quelle idée de faire durer cela sur 4 minutes ?

Ne vous méprenez pas, ces morceaux restent bons et tout à faits agréables à l’écoute. Mais comparativement, ils ne font pas le poids avec le véritable sans-faute qui s’étend de « Some Nights (intro) » à « All Alright ». Enfin, « Out On The Town », le morceau bonus, redresse la barre et clôt impeccablement l’album.

En somme, un album pop comme on aimerait en découvrir plus souvent, à la fois inspiré et inspirant, à la limite du progressif dans certains passages et empli de mélodies captivantes et créatives. Bref, FUN. est définitivement un groupe très prometteur, à suivre de près.
Note réelle : 4.5

A lire aussi en POP par MOONDREAMER :


VAMPIRE WEEKEND
Vampire Weekend (2008)
Spécial semaine boîte à demandes !




Paloma FAITH
Do You Want The Truth Or Something Beautiful? (2009)
Quand burlesque et mélodrame se rencontrent


Marquez et partagez







 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Nate Ruess (chant)
- Jack Antonoff (guitare, trompette)
- Andrew Dost (piano, claviers, basse, guitare, chœurs, batterie,)


1. Some Nights (intro)
2. Some Nights
3. We Are Young (feat. Janelle Monáe)
4. Carry On
5. It Gets Better
6. Why Am I The One
7. All Alone
8. All Alright
9. One Foot
10. Stars
11. Out On The Town (bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod