Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cheap Trick
- Membre : Black Sabbath, Roy Wood , Electric Light Orchestra, Wizzard

The MOVE - Singles A's & B's (1999)
Par BAAZBAAZ le 10 Août 2012          Consultée 892 fois

Quel est l’intérêt d’une compilation des singles de THE MOVE ? Au premier abord, la réponse semble aller de soi : aucun. Il est vrai que, dans bien des cas, un « best of » est un achat un peu honteux, à réserver en priorité aux consommateurs pressés, ceux qui se contentent de la surface des choses. Les puristes, eux, écoutent la totalité des albums. Oui, mais voilà : en ce qui concerne les années 60, c’est un peu plus compliqué que ça, comme le savent tous les amateurs des groupes mods, psyché ou garage qui pullulaient alors. En fait, l’acquisition d’un tel disque peut se justifier pleinement pour trois raisons.

La première est que certains groupes, à l’époque, écrivaient des singles extraordinaires sans jamais sortir d’album (on pense aux BIRDS de Ron Wood ou à THE ACTION). D’autres réussissaient péniblement à réunir assez de chansons pour remplir les deux faces d’un vinyle, mais le résultat n’était qu’un assemblage bancal de compositions originales (parfois géniales) et de reprises dispensables (au hasard, le SPENCER DAVIS GROUP). Enfin, c’est ce qui nous intéresse ici, les plus doués et les plus créatifs du lot pouvaient tout simplement se permettre de ne pas toujours inclure leurs merveilleux singles sur leurs albums déjà bien remplis.

C’était le cas de THE MOVE. A la façon des KINKS et des SMALL FACES, le groupe a sorti des chansons absolument monstrueuses qui ne figurent sur aucun de leurs disques. Et ceux-ci n’en sont pas moins excellents, signe que Roy Wood, le songwriter maison, avait l’aisance des plus grands. Et c’était cela, la classe : un single de folie qu’on glissait comme ça, l’air de rien, de temps en temps, juste histoire de rappeler à tout le monde qu’on est un surdoué. Une décennie plus tard, Paul Weller l’a parfaitement compris et en a fait l’un des éléments clés de la trajectoire brève mais fracassante de THE JAM.

D’une certaine façon, cette compilation sortie par Repertoire est donc le cinquième album de THE MOVE. On y trouve la totalité des faces A et B des singles du groupe, ce qui inclut les dix-sept chansons que l’on ne trouvait alors que sur 45 tours. Oui, dix-sept… Et l’on se doute bien que la plupart sont carrément indispensables. Autant commencer par le gratin : « Blackberry way », leur seul numéro 1 en février 1969, est non seulement l’une des meilleures compositions de Wood, mais aussi l’un des derniers grands singles psychédéliques des années 60. C’est un hymne fier et langoureux, empreint d’une touche de folie et de tristesse.

Mais ce n’est évidemment pas le seul trésor à découvrir ici. A la fin, lorsque THE MOVE mourrait à petits feux, Wood semblait intarissable, son génie partant dans toutes les directions à la fois. On en prendra pour preuve les perles réjouissantes que sont « Tonight » et « Chinatown », parues en 1971. Deux chansons pop ultra-efficaces aux arrangements somptueux, mises en valeur par les imparables mélodies vocales et l’ambiance mélancolique qui étaient l’une des caractéristiques du groupe. Et que dire de « California Man », ce feu d’artifice de pur rock n’ roll ? Aux côtés du terrible « Do Ya » de Lynne (qui en gomma plus tard les aspérités pour en faire un tube), ce fut un adieu flamboyant et excentrique.

Le reste est du même acabit : « Night of Fear » et « I Can Hear the Grass Grow », les deux premiers chefs-d’œuvre psychédéliques, ou « Wild Tiger Woman » qui rappelle que Wood fut l’un des initiateurs de ce qui allait bientôt devenir le glam… Mais le plus incroyable dans tout ça est de constater que certaines faces B auraient largement mérité non seulement d’être présentes sur les albums, mais d’être des tubes à part entière. C’est le cas de « The Disturbance » ou « Omnibus », mais aussi et surtout du classique méconnu qu’est « This Time Tomorrow », d’une beauté à en perdre son souffle.

Condensée en un seul disque, la diversité de THE MOVE est frappante, de la pop sophistiquée au rockabilly outrancier, en passant par le mélange tonitruant de hard et de prog auquel Wood et Lynne s’adonnèrent un temps, enivrés par leur propre bouillonnement créatif. Quelques regrets émergent au passage. On se demandera par quel mystère une chanson aussi fondamentale que « Beautiful Daughter » ne fut jamais plus qu’une face B. Et l’on n’oubliera pas l’accueil inégal que le public réserva au groupe. Car si la plupart de ces singles furent fêtés à leur juste mérite, il n’en fut pas de même pour les albums. Hormis le premier, ce furent des échecs, y compris lorsque les tubes y figuraient (« Brontosaurus »). Appelons cela le syndrome KINKS…

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par BAAZBAAZ :


Roy WOOD
Boulders (1973)
La grande oeuvre solo du leader de The Move




The MOVE
Move (1968)
Un chef d'oeuvre de rock psychédélique et baroque


Marquez et partagez





 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Roy Wood (chant, guitares, hautbois, clarinette, basson)
- Jeff Lynne (chant, guitares, piano, percussions, batterie)
- Carl Wayne (chant)
- Trevor Burton (guitare)
- Ace Kefford (basse)
- Rick Price (basse)
- Bev Bevan (chant, batterie)


1. Night Of Fear
2. The Disturbance
3. I Can Hear The Grass Grow
4. Wave Your Flag And Stop The Train
5. Flowers In The Rain
6. (here We Go Round) The Lemon Tree
7. Cherry Blossom Clinic
8. Vote For Me
9. Fire Brigade
10. Walk Upon The Water
11. Wild Tiger Woman
12. Omnibus
13. Blackberry Way
14. Something
15. Yellow Rainbow
16. Curly
17. This Time Tomorrow
18. Brontosaurus
19. Lightning Never Strikes Twice
20. Something

1. When Alice Comes Back To The Farm
2. What?
3. Kilroy Was Here
4. Turkish Tram Conductor Blues
5. Beautiful Daughter
6. Ella James
7. No Time
8. Tonight
9. Don't Mess Me Up
10. My Marge
11. Chinatown
12. Down On The Bay
13. California Man
14. Do Ya
15. So You Want To Be A Rock'n'roll Star
16. Stephanie Knows Who
17. Something Else
18. It'll Be Me
19. Sunshine Help Me
20. Useless Information



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod