Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

Danny ELFMAN - Big Fish (2003)
Par OLOW_GRAM le 2 Avril 2005          Consultée 4150 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Danny Elfman, compositeur et ami de Tim Burton… Nous le savons, et nous le redécouvrons à chaque film de Burton. Il a composé la merveilleuse et drôle bande originale de « L’étrange noël de Mr Jack », mais il l’a également suivi sur « Edward aux mains d’argents », conte étrange et décalé, et ainsi de suite avec « Mars Attacks », « Beetlejuice »…
Donc « Big Fish », dernier film en date de Tim Burton, est forcément tombé dans les mains de Danny Elfman. Avec un musique que l’on pourrait qualifier de Burtonesque, et dans ce cas donc originale, peignant en musique l’atmosphère si particulière des films de Tim Burton.


Je dois d’abord dire qu’étant une grande fan de Tim Burton, j’ai été émerveillée, encore une fois, par ce conte qu’est Big Fish. A chaque fois il étonne, il surprend le téléspectateur (je passerais sur « La planète des singes » où on ne l’a pas vraiment laissé faire). Et ainsi, avec ses films, il nous transporte dans un univers tout droit sorti de son esprit. Parfois on ne comprend pas, on se demande bien ce qu’il a voulu dire par là. Et c’est ce qui fait qu’après même une dizaine de visionnages… on ne se lasse de rien !

Mais je ne crois pas être là pour faire la critique du film. Si on parlait un peu de musique ? :=)

La musique de "Big Fish", comme je l’ai déjà dit plus haut, nous aide a peindre l’univers que Tim Burton nous propose. Danny Elfman nous offre un éventail d’émotions sur un plateau d’argent. Cette bande originale ne ressemble à aucune autre. Bien entendu, quelques traits du compositeur se ressentent, c’est évident, son style est bien là. Mais par rapport à ses autres œuvres, Danny Elfman nous offre une musique plus douce, plus « coulante », qui se rapproche plus d’une berceuse sans fin que d’une chevauchée dans le style Walkyries^^… excepté à un moment du film où cela devient nécessaire. Cette musique plutôt douce est calme, déclamée par les cordes, un piano et quelques percussions minutieusement choisies, nous accompagne sans brutalité dans le monde imaginaire du héros. Ce qui contraste avec ses autres films, c’est qu’ici, bien que le film soit complètement fou, la musique ne l’est pas elle.

Au contraire. Elle est paisible, nous transporte sous l’eau. Le thème de l’eau, relevé par le titre bien évidemment, est omniprésent dans l’œuvre de Danny Elfman, autant que dans celle de Burton. On ressent cette « humidité », grâce à un piano, jouant dans les aigus en général, en accords majeurs, parfois il utilise le glockenspiel et le célesta, puis les violons, jouant ensemble dans le plan du fond, avec des rythmes rappelant les vagues, et un violon soliste aux sonorités dures, présent dans « Beetlejuice » également. Ce violon soliste rappelle parfois la folie présente dans le film. Les violons en ensemble, peignent la toile de fond, ils sont en général toujours présents. Même si ce n’est que pour quelques notes, que pour quelques tenues, soutenant la mélodie. Leur rythme rappelant l’eau, les vagues par un petit crescendo et lorsque celui-ci arrive à terme, une note, un accord en point d’orgue, puis les notes redescendent pour créer cet effet magique, pour créer une ambiance feutrée, comme si nous étions plongé pendant deux heures sous l’eau.


Il y a diverses chansons qui accompagnent les moments de légèreté du film, elles regorgent d'une joie et d'un entrain sans fin pour une telle histoire.
Seule "Man of the Hour", la chanson proposée pour le générique, est un peu triste, et traduit une certaine mélancolie.

Il n’y a aucune tristesse non plus dans la musique, « Finale » est peut être le moment où règne le plus de joie, de tristesse, de suspens, tout cela agréablement mêlé. Au début, tout est calme mais à partir de 2 min, le rideau est tiré. Avec une explosion de joie par les cuivres, et ensuite un thème au synthétiseur que l’on retrouve dans « Spiderman ». Un thème aventureux et plein d’espoir. Puis le thème assez lourd de Karl, appuyé par les basses, les tubas et un solo de trompette. Puis le piano doux et « humide », pour un moment émouvant mais tout en légereté jusqu’à ce qu'arrive le thème principal donné par les violons. Mais ensuite, un thème soutenu par les cordes, assez calme, avec interventions anecdotiques du piano.

Mais il dépeint également avec brio les passages inquiétants, comme dans « The growin montage » ou « Leaving Spectre »… il utilise des bois, un basson, puis une clarinette, avec un tapis de violons. Tous montent petit à petit en crescendo, accompagnés par les chœurs (très présents dans Mars Attacks ). Ensuite le crescendo prend de son ampleur et laisse place aux cuivres et aux chœurs un peu plus tard… puis vers la fin du morceau, les basses prennent le relais avec un glissando de violons, renforçant le côté « inquiétant ».

Dans « rebuilding », thème assez court, on ressent une joie certaine, qui commence tout de suite, avec quelques percussions et une guitare… puis un solo de violon joyeux, entraînant, rappelant des airs « country ».
« In the tub », thème très mélancolique. C’est un thème qui coule comme une rivière… et qui normalement fait tirer les larmes aux yeux de tous le monde^^.

Danny Elfman a beaucoup joué sur les émotions dans ce film. Il passe de la joie à la mélancolie en quelques secondes avec une musique épurée, légère… qui vous fait passer du rire aux larmes (attention, boite de mouchoirs à prévoir^^), pour un monde de conte merveilleux que l’on ne raconte qu’aux enfants, ou aux adultes ayant gardé l’esprit merveilleux de Tim Burton.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par OLOW_GRAM :


John WILLIAMS
Harry Potter And The Prisoner Of Azkaban (2004)
La magie en oeuvre pour une routine rompue !




James Newton HOWARD
Peter Pan (2003)
Une envolée magique vers le pays imaginaire...


Marquez et partagez





 
   OLOW_GRAM

 
  N/A



Non disponible


1. Man Of The Hour
2. Dinah
3. Everyday
4. All Shock Up
5. Five O'clock World
6. Ramblin' Man
7. Let's Work Together
8. Pictures
9. Big Fish
10. Shoe Stealing
11. Underwater
12. Sandra's Theme
13. The Growin Montage
14. Leaving Spectre
15. Return To Spectre
16. Rebuilding
17. The Journey Home
18. In The Tub
19. Sandra's Farewell
20. Finale
21. End Titles
22. Jenny's Theme
23. Twice The Love



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod