Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2012 Taranta
 

- Membre : Les Innocents

Mina TINDLE - Taranta (2012)
Par MARCO STIVELL le 8 Mai 2012          Consultée 683 fois

Pauline De Lassus se cache derrière le pseudonyme de Mina TINDLE, personnage qu'elle s'est créée depuis longtemps et qui l'a déjà conduite à offrir un nombre important de concerts pour son jeune âge, en solo ou en groupe. Elle a même collaboré avec des artistes importants du paysage français tels que JP Nataf. L'ancien membre des Innocents l'accompagne d'ailleurs pour ses réalisations, ce premier opus notamment qui paraît un peu après l'EP auquel a donné son nom en 2011, et donc on retrouve la plupart des titres ici.

Taranta est un premier album comme beaucoup aimeraient produire. Mina aura pris son temps pour cela, le temps de se faire une expérience de scène et de contacts, de mûrir aussi. Elle a ainsi trouvé son style à la fois vocal, musical, le son qu'elle recherchait vraiment et a formé son univers bien à elle. Il devient ainsi quelque peu superfétatoire de tenter de rattacher ce dernier à quelqu'un mais pour concrétiser un peu ce qui s'écrit sur le présent papier, imaginez que Feist rencontre le charme enfantin de Cocorosie ainsi que des éléments plus pop et tout cela placé sous le signe des chanteuses audacieuses dans un registre accessible auxquelles la déesse Kate Bush a apporté sa bénédiction. Bien sûr, pas grand-chose de commun dans la démarche des deux artistes ni dans le succès d'ailleurs (même si l'on souhaite à Mina la reconnaissance qu'elle mérite) mais elles ont ce truc en plus et qui impose tout de suite le respect.

Cet univers chamarré nous présente des chansons tout similaires en cela que la guitare acoustique et ses dérivés éminemment folk (banjo, ukulélé) sont d'abord au centre de l'attention pour se glisser dans de massifs et solides arrangements rythmiques et vocaux. Taranta est l'un de ses disques qui, bien que mené par une voix lead, offre tout une palette de splendeurs dont seul cet instrument est capable. Celle de Mina, chaude et jazzy, est utilisée à différentes sauces, des «aaaah», des «oooh», des effets éthérés ou déjà rythmiques et qui se mêlent aux autres percussions. Celles-ci sont également très diversifiées, on devine des semblants de congas, marimbas mais aussi bien sûr en premier lieu la batterie, cette batterie si puissante qui peut fournir pleins de subtilités et s'adapter à un registre folk comme à un rythme dance basique («Lovely Day»), quand elle ne succombe pas à l'envie de «réverbérer» un peu plus («Ukulele»). Et bien sûr on saura apprécier dans cette arrangement déjà soigné la présence de cuivres solennels ainsi que de violoncelles caressants, comme pour mieux faire ressortir le côté dramatique dans l'étoffé.

Les chansons se suivent ainsi, avec un son similaire mais en proposant des idées différentes. Les mélodies sont toutes jolies, les ambiances prenantes que l'on écoute l'entraînant «To Carry Many Small Things» ou le superbe «Echo», typiquement folk-rêveur, et personnellement ma chanson préférée. «Sister» et son jeu sur des temps égaux, «Pan» qui révèle un esprit bossa-nova saupoudré d'harmonium, «Demain» et sa ritournelle sur fond de percussions, autant d'autres belles surprises de ce disque et qui nous prouvent de quoi l'artiste est capable. Comme souvent avec cette caractéristique, l'homogénéité peut constituer autant un désavantage qu'une force, mais on pourra difficilement reprocher un manque de personnalité. A noter d'ailleurs que ces chansons sont entrecoupées de courts interludes efficaces de rêverie, où l'on se surprend à flotter sur une brise marine quelque part au large d'un pays hispanique («Alegria») et où le ukulélé retrouve assurément un sens plus noble que ce que l'on veut bien lui donner aujourd'hui. L'effet de mode est ainsi contourné pour donner une dimension différente à l'instrument. Quant aux langues des textes, si l'anglais domine presque tout le long, l'utilisation ponctuelle du français ou de l'espagnol tend à donner une touche un brin exotique, à savourer.

Plus que prometteur, Taranta est un disque à la fois d'une fraîcheur, d'une profondeur et d'une maturité témoins d'une nouvelle génération d'artistes décidément solide et accomplie. Dans le rayon des productions actuelles de chanteuses francophones, à ranger aux côtés du dernier Emilie Simon, du deuxième Pauline, de Daphné, de Auryn...

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


The REASONING
Acoustically Speaking (2010)
The reasoning goes acoustic




Sophie ZELMANI
Sophie Zelmani (1996)
Très bon début...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Bells
2. To Carry Many Small Things
3. Time Writer
4. Pan
5. Lovely Day
6. Echo
7. Ukulele
8. Too Loud
9. Sister
10. Alegria
11. Henry
12. Austin
13. The Good
14. Demain



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod