Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-JAZZ PROG BRETON  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



GWENDAL - À Vos Désirs (rainy Day) (1977)
Par MARCO STIVELL le 24 Septembre 2016          Consultée 346 fois

Enki Bilal n'est pas coutumier dans l'art des pochettes d'albums, sur commande ou non, mais les artistes natifs de Bretagne ou sympathisants lui font honneur mieux que personne. En 1976, la chanteuse Anne VANDERLOVE employait une de ses plus belles planches, celle du mage du Vaisseau de Pierre (bande dessinée réalisée avec le scénariste Pierre Christin, imprégnée de réalisme et d'imaginaire breton), pour la pochette de son album "celtique", magnifique d'ailleurs. La même pochette sera reprise par TRI YANN douze ans plus tard, en 1988, pour leur opéra-rock du même nom que la fameuse BD.

GWENDAL commande à Bilal une oeuvre totalement inédite, en sachant que ce dessinateur au goût prononcé pour les tons violents, résolument expressionnistes, ne peut décidément pas coller de façon stricte à l'esprit champêtre des formations folk. Sur une toile de fond côtière en Armorique ou dans le Finistère, l'artiste aux origines yougoslaves déploie les démons hideux et le caractère apocalyptique qu'il affectionne, non sans humour dans l'approche musicienne. Le but est sans doute de faire un parallèle avec GWENDAL, qui a tendance à dynamiter l'univers de la musique folk traditionnelle. Fâcheuse tendance, diront certains.

Gwendal numéro 3 est renommé Rainy Day (le premier morceau) ou À Vos Désirs en raison de l'établissement (bar ? Magasin ?) devant lequel le groupe se tient sur la photographie au verso. Groupe passé de cinq à six membres désormais, qui a remplacé Patrice Grupallo par Ricky Caust à la mandoline et à la deuxième guitare acoustique. Si l'électrique n'est pas encore partie intégrante du son (Roger Schaub en joue un peu), GWENDAL fait d'une pierre deux coups en engageant Arnaud Rogers à la batterie. La période des débuts est ainsi refermée.

Ce disque est celui qui permet aux membres de GWENDAL de rentrer dans la cour des grands, même s'ils n'y voient aucune raison pour abandonner leurs gamineries et leur esprit bon enfant. On le ressent dès le premier titre, le merveilleux "Rainy Day", un reel irlandais ou écossais qui s'étend sur six minutes trente. Soutenus par la rythmique, les deux chanteurs du groupe, le violon de Bruno Barré et la flûte traversière de Youenn Le Berre, se suivent de près, se démultiplient. Le groupe est pris d'une telle fièvre qu'il semble ne plus vouloir s'arrêter. On aurait bien aimé, nous !

Cependant, le reste de la première face est dans la même veine, en particulier "The Walls of Liscaroll" où la batterie se mêle au son folk des débuts du groupe (comme on avait pu l'entendre sur "Galway Hills", de l'album précédant), tout en s'adaptant aux couleurs jazz chères à GWENDAL. À ce titre, ils s'en donnent à coeur joie sur "Cam'Ye Ower Frae France", chanson très populaire à l'époque de la révolution des Jacobites en Ecosse (XVIIIème siècle), dans une reprise swingante avec un bon feeling.

La première face contient des morceaux courts. Classique. C'est la seconde qui fait la spécificité de ce disque, car GWENDAL lorgne plus que sérieusement vers le rock progressif anglo-saxon, et notamment la branche Canterbury, SOFT MACHINE etc. "Mon Joli Scooter" (ce titre !) fait 17 minutes 30 et a de quoi dérouter les puristes folk dès le départ. En effet, la flûte sur bruits de nature en introduction fait le lien avec la première face, mais elle est l'arbre qui cache la forêt. Youenn Le Berre a l'art de planquer son saxophone pour le sortir là où on l'attend le moins. Ses solos rugueux sur l'intro et la "Promenade" sont clairement orientés free-jazz, ultra dissonants et délurés.

La rythmique d'Arnaud Rogers et de Roger Schaub, ainsi que les guitares, transpirent durant plusieurs minutes, avec un niveau très professionnel et des moments séduisants. Les parties mélodies du violon de Bruno Barré rappellent le meilleur de David Cross au sein de KING CRIMSON. Youenn Le Berre, quant à lui, n'est pas cité aussi souvent qu'un David Jackson ou qu'un Didier Malherbe, et pourtant. La suite lorgne plus vers le rock prog épique de YES ou de GENESIS, notamment sur le final avec guitare électrique, mais en conservant une patte cocasse, des cadences swing et bebop légères. Sans parler des parties centrales "Welcher Tanz...", entre musique médiévale et baroque, renforcée par quelques voix humaines féériques. Une bien jolie fresque pour un simple scooter ! Et un album solide, totalement recommandé.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


PENTANGLE
The Pentangle (1968)
Spéciale semaine Boîte à Demandes !




ZERO SHE FLIES
The River (2015)
Le Mississippi version folk féérique


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Bruno Barre (violon)
- Youenn Le Berre (flûtes, bombardes, saxophone)
- Jean-marie Renard (guitare)
- Roger Schaub (basse, guitare électrique)
- Ricky Caust (guitare, mandoline)
- Arnaud Rogers (batterie)


1. Rainy Day
2. Cam'ye Ower Frae France
3. The Walls Of Liscarroll
4. Butterfly
- mon Joli Scooter
5. Intro
6. Promenade
7. Welcher Tanz Wascha Mesa
8. The Pleasures Of Home
9. High Could Cat
10. Mille Lards Et Six Soles D'eaux
11. Bop Celtique



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod