Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2012 Something
2016 Moth

CHAIRLIFT - Something (2012)
Par MOONDREAMER le 4 Juin 2012          Consultée 1432 fois

CHAIRLIFT, c’est l’histoire d’un groupe qui ne s’est fait connaître que pour un morceau, « Bruises » en l’occurrence, grâce à un matraquage publicitaire concernant le célèbre baladeur de la marque à la pomme. CHAIRLIFT, c’était un trio, puis désormais un duo depuis qu’Aaron Pfenning, membre fondateur du groupe, a quitté celui-ci en 2010. Mais CHAIRLIFT, c’est aussi et surtout un des espoirs les plus prometteurs de la scène indie pop et Something, leur deuxième album, en est la démonstration la plus brillante.

Il aurait pourtant été facile pour le groupe de Brooklyn, une fois les portes du succès ouvertes, de s’enfermer dans une pop easy listenning, de verser dans des tubes sans âme afin de plaire à leur public toujours plus large et de satisfaire leur maison de disque. Mais le duo a su conserver une grande exigence musicale et, là où de nombreux groupes se seraient effondrés suite au départ d’un de leurs piliers, a réussi à trouver un nouveau souffle en l’absence de Pfenning.

Patrick Wimberly a d’ailleurs dû endosser la tâche malaisée de pallier la perte de celui-ci, s’impliquant plus dans les chœurs de nombreux morceaux et surtout compensant son départ par une instrumentation soignée, libérée des contraintes de l’écriture à trois. Mais c’est bien évidemment à Caroline Polachek que profite le plus le départ de son ancien compagnon. Comment a-t-on pu passer à côté d’une voix aussi rayonnante, versatile et puissante ?

Les inspirations de ce CHAIRLIFT 2.0 n’ont pourtant pas changé, et on ressent à l’écoute de cet album autant l’influence de la dreampop des années 80s (« Turning », « Ghost Tonight ») que de l’électro caractéristique des groupes indie de ce début de 21e siècle (« Met Before », « Sidewalk Safari »). Mais cet album se démarque de son prédécesseur, bon mais inégal, grâce à sa cohérence et surtout au niveau des compositions clairement au-dessus de ce qu’on aurait pu espérer de CHAIRLIFT.

Something est un album ambitieux, dérangeant, sauvage et incroyablement prenant, à l’image du 1er single de celui-ci, « Amanaemonesia ». Le clip vidéo, très décalé, de celui-ci permet d’ailleurs de prendre conscience de l’obscurité des paroles et de l’univers entourant le groupe. Un refrain captivant, des synthétiseurs décomplexés et un break planant où Caroline passe avec aisance d’un phrasé rapide à un ton très proche de Kate Bush, bref la recette pour un morceau réussi.

J’aurais pris grand plaisir à vous décrire chaque chanson, tant pas une seule ne commet la moindre faute de goût, mais pour ne pas alourdir vainement cette chronique, arrêtons-nous sur les merveilles de ce second album. « Take It Out On Me » fait partie de celles-ci : sa structure rompt avec le schéma classique couplet/refrain des morceaux pop en introduisant un pont suite au 1er couplet, qu’on pourrait prendre à tort pour le refrain si celui-ci, jouant en vocalise sur l’étendue de Caroline, ne nous surprenait pas après le 2ème couplet. La voix de la chanteuse porte d’ailleurs véritablement le morceau, les arrangements de Wimberly ne faisant que sublimer celle-ci.

« Met Before » est un morceau beaucoup plus immédiat, où la guitare se mêle avec habileté aux synthés électro. Le refrain est d’une énergie rare et cède avec surprise à un dialogue entre les chœurs et la voix de la chanteuse, pour reprendre accompagné de ceux-ci en fin de morceau. Quant à « Sidewalk Safari », morceau ouvrant l’album, ses arrangements en font un autre OVNI sur lequel les percussions sont d’une importance primordiale, en harmonie lors du pont avec la guitare et les prises de liberté vocales que s’accorde Polachek.

Enfin comment ne pas mentionner « Ghost Tonight » et ses nappes de synthétiseur façon dreampop ? Ici encore, la part belle est faite à la voix de la chanteuse qui captive totalement l’attention et n’hésite pas à jouer avec les aigües sans jamais sombrer dans l’exagération.

Bref, Something est clairement un des albums marquants de 2012, bien au-dessus de Does You Inspire You, le 1er album de CHAIRLIFT, et de la majeure partie des albums indie sortis cette année. On pourra peut être lui reprocher une fin d’album un peu plus faible en termes de tempo, mais il faut tout de même saluer l’exploit du duo pour avoir su se renouveler sans pour autant perdre leur identité.

Note réelle : 4.5/5, arrondi à 5 pour la présence vocale incroyable de Caroline Polachek

A lire aussi en POP par MOONDREAMER :


CATS ON TREES
Cats On Trees (2013)
Entêtant, frais et soigné !




PUGGY
Something You Might Like (2010)
Une oeuvre si évidente que c'en est troublant...


Marquez et partagez







 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Caroline Polachek (voix, percussions, piano, synthétiseur,…)
- Patrick Wimberly (basse, batterie, guitare, choeurs)
- Leo Taylor (batterie)
- Jennifer Polachek (choeurs)
- Leah Cary (choeurs)
- Jorge Elbrecht (guitare, choeurs)
- Rob Corradetti (guitare additionnelle)
- Kurt Feldman (guitare additionnelle)


1. Sidewalk Safari
2. Wrong Opinion
3. I Belong In Your Arms
4. Take It Out On Me
5. Ghost Tonight
6. Cool As A Fire
7. Amanaemonesia
8. Met Before
9. Frigid Spring
10. Turning
11. Guilty As Charged



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod