Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


2012 Rifts
 

- Membre : Les Musiciens Du Lycée Millet

KOHA - Rifts (2012)
Par MARCO STIVELL le 25 Juillet 2012          Consultée 1320 fois

KOHA nous vient de Cherbourg, c'est un jeune groupe de rock que votre serviteur connaît grâce à la merveilleuse option musique du lycée local Jean-François Millet, et qu'il a déjà eu l'honneur d'interviewer en ces pages (voir édito de mars). Il se compose de quatre musiciens âgés de 18 à 21 ans qui ont à la fois envie d'en découdre et ce besoin de conserver un plaisir intact dans leur activité. Ils enregistrent ce premier EP à la toute fin de l'année 2011 (entre Noël et le Jour de l'an, entre la dinde et la beuverie) à la salle Imagin'ARTS de Querqueville. Du début à la fin, ils ont le soutien de l'association Big Walter qui s'occupe d'enregistrements, de production et de concerts-tremplins dans la région. Antoine Quoniam et Gaël Lefaix ont beaucoup contribué à cette réalisation.

Rifts nous fait sourire dès le premier contact, avec cette pochette qui nous suggère qu'Alphonse, le calamar et mascotte du groupe apporte sa bénédiction à ce dernier et sa musique. Le titre lui-même vient d'un délire pour le moins attachant : Jean-Marie Canoville et Félix Moal ont commencé à faire de la musique ensemble au collège, et étant peu habitués à l'anglais, le second prononçait «rifts» au lieu de «riffs». Aucune idée de rupture ni de quelconque fissure minérale donc, simplement de l'insouciance de jeune rockeur. Le disque a su se faire attendre, car KOHA possède un MySpace depuis longtemps avec des enregistrements d'une qualité moyenne et pour les nombreux fans que nous sommes, nous aurons été bien patients durant cette attente supplémentaire de début janvier à fin juin ! Mais enfin il est là, tout beau tout chaud, puisque cette pochette donne plus ou moins directement des envies de partir surfer quelque part en Californie.

Le lien est tout trouvé pour parler de la musique, puisqu'un certain nombre de chansons sur ce mini-disque contient cette aura sudiste et ensoleillée, en particulier les premières. «Tea, Beer an Tears», tout comme «Everything is so Clean» en plus lent, est un titre mélangeant funk et rock, dans la bonne lignée d'un Red Hot Chili Peppers en moins délirant et avec un son plus dur. «White Wall» est partagé entre des riffs amoureux des accords suspendus qui se résolvent et parties plus cosmiques, un peu comme la chanson précédente d'ailleurs pour ce dernier critère. C'est pour des débuts, une faculté remarquable à être légèrement ambitieux tout en conservant une certaine fraîcheur. Le son devient plus lourd sur «New Sheriff in Town» (sentant bon le hard d'aujourd'hui) et la composition se corse à nouveau sur «Abysmal Blues». Un titre où l'on pourra apprécier les effets tribaux de Pierrick Le Rille, batteur à la recette subtile et secrète pour placer des breaks simples où il faut, quand il faut. Pierre Picot à la basse révèle lui aussi un jeu mesuré, arrive à la fois à être très présent et à se fondre joliment dans le son. Quant aux guitares, elles balancent bien entendu des riffs redoutables tout en faisant preuve d'une maturité déconcertante pour de si jeunes musiciens (on notera en particulier l'utilisation judicieuse de guitares acoustiques lorsqu'on s'y attend le moins). Félix Moal s'est bien imprégné de ces légendes du blues-folk-rock américain, bien que sa marque soit évidemment très personnelle. Quand ils s'y mettent à deux, cela donne l'intro de «Abysmal Blues» qui évoque un Thin Lizzy jeune pousse mais prometteur, et il y a parfois des parties simultanées comme sur «Tea, Beer and Tears», d'un lyrisme fort agréable. Parlons encore du chant, l'organe de Jean-Marie Canoville disposant d'une belle étendue (du mi 1 au la 3 environ en voix pleine, un vrai baryton-ténorisant même s'il reste dans les aigües ici) et d'une certaine forme de caractère, même si souvent la finesse ressort grâce à cette capacité à crooneriser zestement. Le son est, pour une première réalisation à la hauteur, grâce au savoir-faire de Big Walter, mais aussi des musiciens, trois d'entre eux étant élèves à l'EMC de Paris et ayant donc leur avis plutôt mûri sur la question. Son chaud, guitares précises, cymbales brillantes, un régal qui nous fait oublier les démos pour de bon.

Parlons un peu des textes. Le groupe a cette volonté de garder un esprit relâché, le principal auteur étant Jean-Marie Canoville («Tea, Beer and Tears» est la seule chanson dont le texte est collectif) qui ne veut pas faire passer de message particulier de cette manière (surtout pas de chansons engagées !), préférant carrément ne rien dire, et qui n'hésite pas à se réclamer de l'influence Samuel Beckett : pas besoin d'expliquer un texte, l'explication s'y trouve déjà. Ainsi, il ne faut rien voir de plus dans «Everything is so Clean» où un homme heureux par une belle journée se réveille brutalement pour aller travailler, ni dans «White Wall» qui nous conte les déboires d'un homme se réveillant amnésique sur une plage et qui se fait tabasser par une jolie fille... «Tea, Beer and Tears» nous rappelle combien les dimanches après-midi peuvent être ennuyeux quand il n'y a pas de thé (!) ou quand on est sur la plage et qu'il n'y a pas de bière. Spontané, croustillant bref, passionnant.

Non sincèrement, avec des talents d'instrumentistes aussi incroyables et des compositions très bonnes et solides, KOHA représente dignement la scène rock normande et mérite le coup d'oreille, ou d'oeil pour ceux qui ont plus de chance que votre serviteur. Continuez comme ça les gars !

Note réelle : 3,5

https://www.facebook.com/pages/Koha/312870463959

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


STILTSKIN
The Mind's Eye (1994)
Album unique de cette première formation




EMERSON, LAKE & PALMER
Black Moon (1992)
AOR, pop et prog


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jean-marie Canoville (guitares, chant)
- Félix Moal (guitares, choeurs)
- Pierrick Le Rille (batterie)
- Pierre Picot (basse)


1. Tea, Beer And Tears
2. White Wall
3. New Sheriff In Town
4. Everything Is So Clean
5. Abysmal Blues



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod