Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Nolwenn KORBELL - Avel Azul (nolwenn Korbell's Band) (2018)
Par MARCO STIVELL le 21 Juin 2019          Consultée 144 fois

En dix ans, Nolwenn KORBELL n'a publié que trois albums, mais lesquels ! Le très rock Noazh (2010), ensuite Skeud ho Roudoù (2015) qui traitait un aspect plus doucereux de la chanteuse-actrice quimpéroise. Voici donc, en ce printemps 2018 et dans une veine pop-rock "de luxe", Avel Azul, premier projet du Nolwenn Korbell Band, constitué grâce à des rencontres de marque !

L'artiste, au fil de ses collaborations et notamment des récentes, s'est rapprochée de Frank Darcel (ex-MARQUIS DE SADE) ainsi que Xavier Géronimi qui ont, entre autres, beaucoup travaillé avec Etienne DAHO durant sa grande époque. Ils sont le noyau dur d'un ensemble de musiciens qui tourne, selon les chansons qui constituent Avel Azul. Leur compagnon au sein du groupe rock REPUBLIK, Stéphane Kerihuel, se joint à eux en invité ponctuel et pour un son de guitare décidément bien fourni. Deux autres musiciens, Nicolas Hild (percussions) et Cédrick Alexandre (basse) ont accompagné Alan STIVELL il y a quelques années, période AMzer surtout. Puis d'autres intervenants de qualité : Hélène Brunet (guitariste), Marcel Aubé (basse)...

L'idée est de se concentrer sur un songwriting varié, influencé par la pop anglaise tout en rendant hommage à la française, habillé d'un son rugueux et relié au courant indé, critères que la paire Géronimi/Darcel maîtrise depuis longtemps. Pendant que l'un fait des arpèges "à l'ancienne" et souvent en son clair, l'autre crée des résonances ou plaque des accords gras aux réminiscences parfois grunge ("An Alc'hwez", forme de gwerz/complainte au son voulu). La batterie est volubile, la basse bavarde mais jamais ennuyeuse, les claviers se placent en soutien discret. Une réalisation parfaitement accordée (une nouvelle fois !) à la voix et l'expression d'une chanteuse qui nous a souvent ému, un talent hors-catégorie.

Bref, sur le plan effectif et cohésion, malgré l'affluence de musiciens, ça fonctionne, totalement ! Et si vocalement parlant, KORBELL a délaissé la folie qui la caractérisait à ses débuts, c’est pour mieux se consacrer à l’interprétation de mélodies finement ciselées. "Your Best Mother", souvent en voix de tête et sur un rythme pop groovy, le slow langoureux et solennel des "Lettres du front", avec son refrain insistant et entêtant, en sont des exemples probants. On tolère même des répétitions ad-lib, sans autre développement !

C’est un bien bel univers, d’autant plus que Nolwenn KORBELL garde le souhait de varier son écriture des textes, en breton bien sûr, en français et aussi en anglais. C'est elle qui écrit la plupart des textes, laissant le soin des mélodies à Frank Darcel, même si lui aussi, se charge des mots parfois. Une vraie splendeur, ce "Sometimes Lovers Don't Meet" qui rejoint l’ambiance feutrée des "Lettres du front", mais avec une boîte à rythmes ainsi qu'une trompette à la Chet BAKER. "Pevare" nous séduit tout autant avec sa lente montée blues et la caisse claire militaire du refrain. De même, "Où sont les nôtres ?" et son empreinte latino-bossa. Darcel et KORBELL chantent ensemble "That Kid is Different", écrit par lui seul, entre blues et berceuse.

Grâce à de telles pointures, on sait qu'un travail comme Avel Azul s'écoute pour tout : écriture, interprétation, ambiances... Avec son titre et sa pochette, on perçoit des aspects climatiques, mais plutôt qu'un message réel, cela se rapporte au seul plaisir de musicien(s) doués, et ceux-ci préfèrent quand c'est gris, que ça coule des nuages ou que ça souffle fort (GENESIS a bien fait pareil sur son meilleur album). Avec encore "Luskell", chanson porteuse idéale où la guitare funk vient tempérer l'air brumeux, avec "Da belec'h", sa complainte et ses arpèges amples, sa chanteuse déterminée à afficher son identité celte, on a vraiment affaire à de la belle ouvrage.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


LITTLE STEVEN
Voice Of America (1983)
Le frère de born in the usa, en plus dur et 80's !




CUT_
Millionairhead (1999)
Prometteur mais éphémère


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Nolwenn Korbell (chant)
- Frank Darcel (guitares, claviers, choeurs)
- Xavier Géronimi (guitares, arrangements)
- Pierre Marolleau (batterie, percussions)
- Mickaël Bourdois (batterie)
- Roberto Briot, Marcel Aubé (basse)
- Cédrick Alexandre (basse, contrebasse)
- Nicolas Hild (percussions)
- Ronan O'luasa (claviers, choeurs)
- Patrick Moriceau, Robin Poligné (claviers)
- Brieg Guerveno (choeurs, guitare)
- Hélène Brunet (guitare)
- Stéphane Kerihuel (guitare)
- Eric Le Lann (trompette)


1. Your Best Mother
2. Da Belec'h
3. Boud Dieub
4. Les Lettres Du Front
5. Pevare
6. An Alc'hwez
7. Sometimes Lovers Don't Meet
8. Où Sont Les Nôtres ?
9. Luskell
10. That Kid Is Different



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod