Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



MAGNOLIA ELECTRIC CO. - Trials & Errors (2005)
Par LUDO le 7 Avril 2005          Consultée 2497 fois

Une fois n'est pas coutume, je vais vous raconter un petit bout de ma vie. C'est par une belle après-midi du printemps 2003, que je flânais à la FNAC des Champs Elysées (tout proche du VIRGIN Megastore, comme ça il n'y aura pas de jaloux...). Toujours à la recherche de perles introuvables que je me refuse à commander sur Internet (où est le plaisir après ?), je fais mes fouilles dans les bacs du rayon Pop/Rock, lorsque, malgré le son qui bave de mes écouteurs, j'entends une curieuse mélodie, portée par une voix qui semble si familière...
Je me libère les cages à miel, je stoppe net mes recherches (qui auraient été infructueuses à coup sûr), et je ne peux m'empêcher d'interpeller un vendeur : "Dites donc, Monsieur FNAC, qu'est que vous nous passez de beau là?". Le vendeur, visiblement ravi d'une telle question : "Ah ça! Je l'ai découvert il n'y a pas longtemps, c'est vraiment très bien, ça sonne comme du Neil YOUNG...".
Il m'enlevait les mots de la bouche, et il ne m'en fallait pas plus pour tenter l'aventure. Ce disque était le premier album éponyme de MAGNOLIA ELECTRIC CO., énième groupe d'un certain Jason MOLINA, qui au fil des années, à su faire son trou dans le monde assez fermé de la country alternative avec son groupe le plus fertile à l'heure actuelle, SONGS:OHIA. Et tout ça grâce à des chansons plutôt intimistes, gorgées de guitares électriques.

"Trials & Errors" est la deuxième réalisation du groupe, qui n'est pas un enregistrement studio, mais un live! Et je vous dirais : peu importe, car la plupart des titres sont inédits, et ne figureront probablement jamais sur un vrai album studio (manie coutumière du 'sieur MOLINA).
Et là encore, l'ombre de Neil YOUNG envahit en permanence l'espace. Ajoutez la forme d'un "Zuma" au fond d'un "On The Beach" ou d'un "Tonight's the night", vous obtenez l'ambiance de ce live. Mais la comparaison ne s'arrête pas là car Jason MOLINA est quasiment un clone vocal du Loner, ce qui ne gâche rien.

En dépit de cette affiliation assumée, MAGNOLIA ELECTRIC CO. offre à travers ce disque, une véritable expérience "live". Le concert s'ouvre sur du très bon country rock, qui frappe fort d'entrée avec une très bonne rythmique basse/guitare, une lead guitare qui ne se fait jamais oublier grâce à une multitude de petits solos servant de ponts, jusqu'à un solo de fin détonant. Ca s'annonce très bien!
Au fil des morceaux, le groupe ralentit de plus en plus, mais gagne d'avantage en lourdeur, avec une guitare et une basse saturées à souhait, comme sur "Such Pretty Eyes For A Snake" où le chant se fait plus plaintif.

Seul trois titres sont extraits d'albums précédents, tout d'abord "Almost Was Good Enough" tiré de l'album éponyme, qui est tout simplement sublimé, le rendu live est stupéfiant, et laisse place à de longues improvisations. Le morceau passe d'une durée initiale de 4 minutes 30 à 9 minutes !
MOLINA laisse une petite place à deux titres de SONGS:OHIA, tiré du dernier album en date "Didn't It Rain" (2002). "Ring The Bell" et "Cross The Road" sont interprétés dans des versions plus agressives laissant s'abattre un déluge de guitares.

La fin du concert est magnifiée par deux titres où Mike Kapinus troque sa basse contre une trompette, style mariachi. "Leave The City" est littéralement porté par cette trompette qui apporte incontestablement un plus à l'ensemble, qui pour le coup redevient très calme et beaucoup plus intimiste. Dans la même veine, "The Last 3 Human Words" nous transporte dans ces accélérations où s'entremêlent guitares, trompette et gros rythme de batterie : GEANT !!

Le show se clôt sur un "Big Beast" aussi énergique que l'était "The Dark Don't Hide It" au début du concert et qui voit MOLINA crié quelques "Tonight's The Night" ainsi qu'un cours passage de "Walk On" figurant sur "On The Beach". L'hommage est rendu, on peut tirer les rideaux.

Bien plus qu'un simple concert, ce disque ferait un très bon album, le feeling "live" en plus. Certains pourront lui reprocher quelques longueurs ou quelques répétitivités dans les titres.
Mais je ne saurais que trop le recommander aux fans de Neil YOUNG bien sûr et j'irais même attirer l'attention des amateurs d'un certain stoner rock qui sent bon le sable chaud (style KYUSS et consort), qui aimeront peut-être la lourdeur de l'ensemble et les improvisations limites "Jams entre potes".
Maintenant j'attends impatiemment les versions "studio" de "The Dark Don't Hide It" et surtout de "Leave The City" contenu dans leur nouvel album "What Comes After The Blues", on en reparlera plus tard...

A lire aussi en ROCK par LUDO :


The CURE
Three Imaginary Boys (1979)
Le premier album remasterisé en version 2 cds

(+ 2 kros-express)



MUSE
Absolution (2003)
3ème album : la confirmation

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   LUDO

 
  N/A



- Jason Molina (chant, guitare)
- Jason Groth (guitare)
- Mike Kapinus (basse, trompette)
- Pete Schreiner (batterie)


1. The Dark Don't Hide It
2. Don't This Look Like The Dark
3. Such Pretty Eyes For A Snake
4. Almost Was Good Enough
5. North Star
6. Ring The Bell
7. Cross The Road
8. Leave The City
9. The Last 3 Human Words
10. The Big Beast



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod