Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Jerry Lee Lewis , Stray Cats, Buddy Holly , Little Richard, Ricky Nelson

Gene VINCENT - Crazy Times (1960)
Par ERWIN le 17 Novembre 2012          Consultée 1246 fois

C’est en Mars 1960 que sort le sixième album du rockeur maudit Gene VINCENT. La situation est catastrophique pour les pionniers, qui voient avec anxiété leurs groupies se désintéresser peu à peu de leurs rock’n’roll, et se tourner vers des sons acoustiques ou modernes suivant les cas. Elle n’est guère plus brillante pour Gene, qui a vu Johnny MEEKS partir après Cliff GALLUP, le voila livré à lui-même. Mais attention, dès le morceau éponyme « Crazy time », Gene annonce la couleur : il n’est pas prêt à vendre son âme au dieu dollar, et country et gospel ne sont pas encore à l’ordre du jour. C’est donc un bon petit rock qui ne révolutionnera pas le monde de la musique mais où la voix de Gene fait mouche, et c’est ainsi que noue entrons dans les sixties.

Il y a néanmoins un standard sur ce disque oublié, il s’agit de « She She Little Sheila » qui connut son heure de gloire dans tous les hits parades. Un rock au riff assassin, aux chœurs efficaces et avec un Gene plus rebelle que jamais. Grande classe ! Puis c’est le rythme enlevé de « Greenback Dollar », un incontournable de cette fournée, chaloupé, rapide et incisif comme aux plus beaux jours, alors que ceux-ci sont désormais clairement derrière nous… Car le Twist arrive, bientôt la pop va déferler sur le monde
« Big Fat Saturday Night » est une petite concession au ton doucereux des Teenage Idol, mais on y retrouve aussi l’influence de son ami Eddie COCHRAN, pour le meilleur, c’est donc un titre à écouter avec ravissement. On retrouve les « hey hey hey » symptomatiques d’Eddie sur « Everybody’s got a date but me », cela rend la chanson carrément jouissive, je n’en avais pas le moindre souvenir. On terminera sur COCHRAN avec ce « Why don’t people you learn how to drive » avec une larmichette dans les yeux car on se souvient de l’accident qui entraînera son décès le mois suivant la sortie de l’album… Vous avez dit « Maudit » ?
Et il y a cette petite curiosité qu’est « Mitchiko from Tokyo », où Gene s’essaye au japonais puis embraye avec une petite comptine d’une effet bien sympa. Les effets nipponisants de la guitare risquent un peu de vous paraître kitsch, il n’empêche que nous voilà face à un classique de plus… Et quelle voix !
Les rocks dominent donc l’opus, ils sont de bon aloi comme « Pretty pearlie » et « Hot dollar ».

Le slow bluesy « Darlene » accompagné d’une section cuivre est d’une lenteur bien agréable pour qui souhaite dragouiller un brin avant que toutes les jupettes ne se soient eclipsées. Un slow réussi, vraiment, d’autant que la guitare fait le boulot, et un chouette solo de sax en prime. A nouveau bluesy et jouxtant les territoires d’un Fats DOMINO « Blue eyes crying in the rain » sonne bien. « Accentuate the positive » est une jolie tentative de mixer les diverses influences rhythm’n’blues et gospel dans un titre Doowop qui dépote vraiment bien.

Au final, un des meilleurs albums de Gegene, si ce n’est le meilleur. Il fallait le dire : aucune chanson n’est de trop sur ce disque que je conseille avec ferveur aux fans de Rock’n’roll, ou plus simplement à tous ceux qui souhaitent découvrir cet artiste attachant au destin tragique.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Elvis PRESLEY
Girls! Girls! Girls! (1962)
Excellente B.O. à découvrir




Elvis PRESLEY
Sun Sessions (1976)
King


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Crazy Times
2. She She Little Sheila
3. Darlene
4. Everybody's Got A Date But Me
5. Why Don't You People Learn To Drive
6. Green Back Dollar
7. Big Fat Saturday Night
8. Mitchiko From Tokyo
9. Hot Dollar
10. Accentuate The Positive
11. Blue Eyes Crying In The Rain
12. Pretty Pearly



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod