Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Saw Doctors , The Alarm

LEVELLERS - Static On The Airwaves (2012)
Par GEGERS le 10 Septembre 2012          Consultée 1141 fois

Il n'est pas évident d'écrire une protest song. Dénoncer, oui, mais il faut mêler avec une réussite certaine profondeur du sens et attrait de la forme. Chanter « Les épinards, y'en a marre » accompagné d'un ukulélé ne fera pas de vous le nouveau poète maudit sur la tombe duquel viendront se recueillir pléthore d'admirateurs. Les LEVELLERS, pour leur part, maîtrisent leur sujet depuis quasiment 25 ans. Plus qu'un groupe, les Britanniques sont une véritable entité contestataire. Né alors que Miss Maggie était encore Prime Minister au pays des stuffed potatoes (du pain béni pour les artistes concernés par la politique de leur pays), le combo décide de marquer au fer rouge son opposition au capitalisme galopant en adoptant un système de répartition de ses revenus basé sur l'équité et la responsabilisation, une petite somme d'argent étant alloué chaque jour à chacun de ses membres pour couvrir ses dépenses courantes. Un système organisé et, semble-t-il, efficace, puisque voici les LEVELLERS en pleine forme en ce début de décennie, avec sous le bras leur quatorzième album studio.

Bien sûr, l'époque du folk-rock à tendance punk des débuts est désormais bien loin, tout comme la notoriété que connut le groupe après la sortie de Zeitgeist, classé n°1 des charts britanniques en 1995. Pour son premier album paru sous l'ère David Cameron, les LEVELLERS poursuivent (et affinent) leur évolution vers un rock à tendance celtique, engagé et contestataire. A la manière de The Alarm ou des Saw Doctors, le groupe s'appuie sur un chanteur charismatique, des guitares électriques affûtées et, pour alléger son propos, d'un violon porteur de mélodie et de frénésie. Le rock des LEVELLERS est rugueux et audacieux, catchy et profond. Point ici de minimalisme musical, mais un délectable melting-pot d'instruments parfaitement maîtrisés. Si les morceaux mid-tempo occupent l'essentiel de l'album, ce dernier se fait suffisamment varié et porteur d'ambiances hétéroclites, toutes prenantes et prenant le temps de mûrir dans l'esprit de l'auditeur.

Le rock, même avec un violon, doit néanmoins se doter d'une substance et se poser, comme il l'a toujours fait, en observateur actif de tendances, d'une époque. Chez les LEVELLERS, l'examen de la société britannique se fait social, politique et historique. « Second life », avec sa rythmique entraînante et enjouée, traite de cette génération d'ados déconnectés de la réalité, collés de nombreuses heures par jour devant leur écran. Inutile de détailler, le texte de ce morceau, poétique et parfaitement calibré, le fait bien mieux que n'importe quelle tentative de description. « Muntiny », avec ses orientation folk prononcés, traite de la mutinerie d'Etaples de 1917, qui vit nombre de soldats britanniques refuser le combat, de servir de chair à canon dans le but futile de faire progresser le front allié de quelques mètres. « Forgotten towns », avec son violon frisant la crise d'épilepsie, voit le groupe se lamenter sur le sort de ces « high street », rues commerçantes des villes moyennes, désertées au profit des hypercentres commerciaux. Dans tout cela, l'amour trouve néanmoins sa place, p ar le biais de la ballade « Alone in this darkness », tendre pièce acoustique savamment placée en milieu d'album.

25 années de carrière n'ont en rien émoussé le talent des LEVELLERS qui poursuivent, avec une réussite certaine, leur croisade en faveur d'un rock engagé et conscientisé. Static On The Airwaves, avec sa douzaine de titres tous inspirés et variés, prouve s'il en était besoin que le Royaume-Uni, tout comme le reste de l'Europe, a besoin de ces artistes qui osent, le temps d'une chanson, donner un coup de pied dans la fourmilière. Peut-être pas suffisant pour éveiller les consciences, mais assez pour stimuler l'auditeur et lui donner envie de s'intéresser à ce monde qui l'entoure et aux nombreux changements qu'il subit. Toujours ça de pris.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


NOIR SILENCE
Immortellement Célèbre (2008)
Rock québécois assassin...




EPSYLON
Manufacture Du Temps (2014)
Une prometteuse entreprise !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Mark Chadwick (chant, guitare, harmonica)
- Simon Friend (guitare, banjo, mandoline, harmonica)
- Jeremy Cunningham (basse)
- Charlie Heather (batterie)
- Jonathan Sevink (violon)
- Matt Savage (claviers)


1. Static On The Airwaves
2. We Are All Gunmen
3. Truth Is
4. After The Hurricane
5. Our Forgotten Towns
6. No Barriers
7. Alone In This Darkness
8. Raft Of The Medusa
9. Mutiny
10. Traveller
11. Second Life
12. The Recruiting Sergeant



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod