Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Armens
- Style + Membre : Tristan Nihouarn
 

 Matmatah - Le Site Officiel (1596)

MATMATAH - Plates Coutures (2017)
Par GEGERS le 20 Février 2017          Consultée 1302 fois

Dans ma tête trottent encore l'air et les paroles de Bande A Part, dernier morceau enregistré par MATMATAH avant sa séparation en 2008 : "Faisons bande à part / histoire de ne plus se décevoir / histoire de bien finir l'histoire..." Dix ans après ses débuts, le quartet se dissout, et chacun par vaquer à ses occupations, qui ne feront guère de bruit. Deux albums du chanteur Tristan Nihouarn ne feront que raviver la douleur de cette cruelle absence.

En 2015, MATMATAH décide de célébrer les 20 ans de sa création par le biais du splendide coffret Antaology. Les trois quarts de la formation originale (Sammy décide alors de ne pas s'investir) participent à l'élaboration de cette nouvelle sortie, qui suscite, c'est tout naturel, l'envie de se rabibocher, de s'embarquer dans un nouveau tour de manège. Emmanuel Baroux, qui avait déjà accompagné Tristan Nihouarn sur ses tournées en solo, prend la suite de Sammy à la six-cordes, et le groupe se met rapidement au travail. Si une nouvelle tournée est rapidement annoncée, impossible pour le groupe de revenir sans mettre d'eau à son moulin et proposer un nouvel album. Un album aux allures de bilan d'une carrière épique qui, puisqu'il marque un nouveau départ, laisse entrevoir un avenir radieux pour la formation brestoise.

Mixé à Bruxelles, masterisé dans les célèbres studios Abbey Road de Londres, Plates Coutures est la synthèse parfaite de l'univers MATMATAH. Si le groupe a connu une carrière marquée par une profonde évolution des influences, partant d'un rock celtisant pour basculer vers un rock électro, agrémenté de touches 70's, ce nouvel album concentre toutes ces identités pour donner un visage renouvelé et très convaincant au groupe. Comme une immense bouffée d'oxygène, même si le propos n'est pas des plus optimistes. "Nous y sommes", qui ouvre l'album au son d'un riff efficace, est ambivalent : Ce morceau qui célèbre le retour d'un des meilleurs groupes de rock français stigmatise également l'abandon des générations actuelles face aux immenses défis à relever pour maintenir notre (futile) présence sur cette planète. Le morceau est alambiqué, agrémenté de quelques éléments electro, et renvoient autant à l'époque de Rebelote qu'à celle, plus récente, de La Cerise. La synthèse est formidable. Dans un même style, "Lésine Pas" qui lui succède voit un harmonica sautillant rappeler l'album Archie Kramer.

Le rock celtique ? On le retrouve en sous-main, sur le morceau "Entre les lignes", chanté par Eric Digaire, dont les ambiances calmes et lancinantes peuvent rappeler "An Den Coz". Mais il est évident que cet album est bien plus qu'une simple collection de références à un (plus ou moins) glorieux passé. Plates Coutures est le visage d'un MATMATAH actuel, qu'on aime pour ce qu'il apporte aujourd'hui à la scène rock : une énergie bluffante, des riffs décapants, des textes d'une grande portée. Le single "Marée Haute", qui dénonce les abus de ces politiciens (malheureusement) increvables, en est l'exemple parfait. Autour d'un sublime refrain, le groupe propose des textes et des mélodies qui s'inscrivent parfaitement dans le nouveau chapitre d'une noble histoire. Un petit ventre-mou se laisse écouter en milieu d'album (le long et lent "Toboggan" ne plaira pas à tout le monde), mais lorsque le rock est au rendez-vous, alors MATMATAH livre un sans faute. Quasi punk-rock, "Retour à la Normale" est une flamboyance délectable, tout comme "Ô ma beauté", délicieusement rétro. Si "Margipop" évoque la période un peu plus décousue d'Archie Kramer (on a plus l'impression d'entendre ici un jam amélioré qu'un morceau construit), ce titre s'écoute avec plaisir, tout comme le final "Peshmerga" porté par des ambiances folk entraînantes, qui opposent ainsi une conclusion plus joyeuse à une introduction d'album plutôt désabusée.

MATMATAH nous offre une véritable nourriture pour l'esprit. Les plus nostalgiques pourront se contenter de chercher les références aux réalisations passées du groupe (et elles sont nombreuses), les autres verront un manifeste, un opus à la durée parfaite (44 minutes) qui permet à l'amateur de rock de se repaître de ces mélodies à la fois marquantes et graciles, efficaces et subtiles, sublimées par des textes de grande qualité. Plus que jamais, MATMATAH nous fait du bien et confirme que son retour n'est pas vain ! Welcome home.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


Ben HARPER
Diamonds On The Inside (2003)
E - clec - tisme




DARE
Beneath The Shining Water (2004)
Rock mélancolique, musique vivante...


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- Tristan Nihouarn (chant, guitares, oud, claviers, flûtes)
- Emmanuel Baroux (guitare électrique, chant)
- Éric Digaire (basse, guitare, chant, piano)
- Benoît Fournier (batterie)


1. Nous Y Sommes
2. Lésine Pas
3. Petite Frappe
4. Marée Haute
5. Toboggan
6. Retour à La Normale
7. Ô Ma Beauté
8. Entre Les Lignes
9. Overcom
10. Margipop
11. Peshmerga



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod