Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHPOP  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


2012 Empire

Martial CANTEREL - Empire (2012)
Par WALTERSMOKE le 30 Septembre 2012          Consultée 979 fois

Martial CANTEREL est un mec sympa. En effet, la musique qu'il compose ne correspond en rien à ce qui se fait de nos jours, il s'agit carrément de revenir aux sonorités des synthés fleurant bon les années 80 et la synthpop. Martial CANTEREL, c'est aussi un mec qui sort en 2012 Empire, un EP destiné à être une carte de visite à l'intention des européens qui ne le connaissent pas vraiment et qui auront l'occasion de le voir en concert s'ils ont eu la flemme ou la crainte de payer le voyage Paris-New York, édité en très peu d'exemplaires, et qui saura ravir quiconque cherche de la bonne musique.

Cependant, suite à l'écoute des 26 minutes qui parcourent le disque, deux clans risquent de se former : ceux qui n'y verront qu'un pauvre ersatz de DEPECHE MODE, à cause d'une ressemblance avec Dave GAHAN au niveau de la voix, et ceux qui n'ont cherché qu'à écouter de la bonne musique et qui ont aimé. Alors qui a raison ? Hé bien les deux mon général : dès le premier morceau, "No Contact", il est aisé de se rendre compte à qui on a affaire, CANTEREL possède une maitrise complète de ses instruments, et chante vraiment très bien. Mais est-ce suffisant pour autant ? Après tout, LADY GAGA sait parfaitement bien chanter, c'est une artiste complète, ce qui ne l'a pas empêché de forger cette honte monumentale qu'est Born This Way. Mais là aussi il n'y a rien à redire, il ne casse pas des briques, mais pas les oreilles non plus.

Pour être plus précis, il suffit d'écouter par exemple "Borders Crossed". C'est une vraie merveille, sans fioritures ni exagérations, avec une performance vocale toute mesurée et des claviers qui remplissent magistralement leurs rôles, avec une petite ambiance un peu sombre qui lui sied bien. Un gros défaut caractérise cependant ce titre, c'est sa longueur, beaucoup trop important et qui aurait gagnée à être raccourcie tant le dernier tiers semble inutile. Fort heureusement, ce défaut est moins présent – mais l'est quand même par moments – sur les autres titres, qui se ressemblent sans être de pâles copiés-collés, ce qui aurait rendu cette demi-heure de musique terriblement ennuyeuse. Des sommets sont d'ailleurs atteints avec No "Kiev Park", sur lequel il est très dur de ne pas commencer à remuer son corps, ou encore "No Love On Video", le morceau le plus sombre, s'apparentant légèrement à INDOCHINE côté musique.

Empire remplit donc son rôle, à savoir présenter un Martial CANTEREL plein de talent, et ce sous son meilleur jour. Il permet également d'une part de faire plaisir aux nostalgiques des années new-wave et synthpop, et d'autre part d'être plus qu'un simple bon EP pour les autres.

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


LIGHTNING DUST
Fantasy (2013)
Un virage synthpop intéressant




SOFT CELL
Non-stop Erotic Cabaret (1981)
Plutôt hard que soft


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Martial Canterel (tout)


1. No Contact
2. Kiev Park
3. No Love On Video
4. Wash
5. Borders Crossed
6. Empire



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod