Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (241)

Bobby WOMACK - The Bravest Man In The Universe (2012)
Par MANIAC BLUES le 8 Octobre 2012          Consultée 1483 fois

Bobby Womack est un revenant. Bien qu’illustre chanteur et compositeur, son nom n’évoquait plus que de lointains souvenirs. Son retour inattendu s’accompagne d’une redécouverte totale de l’artiste. Les articles qui ont fleuri à l’occasion de la sortie du très salué The Bravest Man In The Universe passaient plus de temps à présenter l’homme qu’à commenter le disque. Que ce fantôme surgi de nulle part offre après une si longue absence un album aussi visionnaire et contemporain que The Bravest Man In The Universe constitue une véritable surprise.

Publié sur le label XL, celui-là même qui avait sorti de l’ombre Gil-Scott Heron en 2010, The Bravest Man In The Universe ne verse absolument pas dans la veine vintage en vogue ces dernières années. Homme de son temps, Bobby Womack, avec l’aide précieuse des producteurs Damon Albarn et Richard Russell, préfère utiliser les possibilités technologiques modernes plutôt que de se reposer sur son passé glorieux. Le pari était risqué, mais le résultat est une telle réussite que le come-back de Bobby Womack en est d’autant plus exemplaire, surtout après le fiasco de Sly Stone l’année dernière (cf la chronique de I’m Back ! Family and Friends (2011)).

Bobby Womack égrène avec mélancolie des paroles ténébreuses, éclairées de ci de là de faibles halos de lumières. Sa voix déchirée et déchirante s’élève au-dessus d’une rythmique froide colorée par des instrumentations spectrales d’une grande douceur. Les sons décapants que produisent les cordes vocales du chanteur se frottent à un accompagnement sophistiqué réalisé par des producteurs visionnaires. Il y a un peu de jazz dans les notes de pianos, de l’électro dans les sonorités synthétiques, de la pop dans les orchestrations. Mais l’ensemble reste foncièrement soul grâce à la formidable performance de Bobby Womack, habité d’un bout à l’autre de l’album.

C’est véritablement dans une veine crépusculaire que l’album s’épanouit avec le plus de finesse et de justesse. Les producteurs se montrent moins inspirés dans les chansons entraînantes de la trempe de « Love Is Gonna Lift You Up » ou « Jubilee », deux titres répétitifs qui jurent avec la tonalité de l’ensemble. En revanche, le tempo et les expérimentations rythmiques de « Stupid, » introduit par le fantôme de Gil-Scott Heron, sont parfaitement calibrés. Avoir utilisé la voix de Gil Scott Heron est évidemment tout un symbole, puisque ce dernier a aussi effectué un come-back tonitruant grâce au label XL Recordings. Malheureusement, le chanteur est mort peu de temps après. Espérons que Bobby Womack, qui vient tout juste de se remettre de graves problèmes de santé, connaisse un destin plus réjouissant.

L’intervention de Lana Del Rey est également très judicieuse. Sa voix glaciale donne une saveur singulière à « Dayglo Reflection », une des nombreuses et brillantes ballades de ce disque. Jamais monotone, l’album a été conçu de manière à ce que la cohérence de l’ensemble ne soit pas synonyme d’uniformité et d’absence de rupture. Les voix trafiquées de « Nothin Can Save Ya », la schizophrénie rythmique de « If There Wasn’t Something There », le dépouillement étonnant de « Deep River », et l’hétéroclisme instrumental des arrangements, sont autant d’aspérités qui participent à créer un climat d’étrangeté.

Pour effectuer son retour au premier plan, Bobby Womack a su très bien s’entourer. The Bravest Man In The Universe est un nouveau classique dans sa discographie qui en compte déjà de nombreux.

A lire aussi en SOUL par MANIAC BLUES :


James BROWN
Live At The Apollo (1963)
Jaaaaammms Brooooooooown!!!




Carla THOMAS
Gee Whiz (1961)
De la soul romantique délicieuse


Marquez et partagez







 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



Non disponible


1. The Bravest Man In The Universe
2. Please Forgive My Heart
3. Deep River
4. Dayglo Reflection(featuring Lana Del Rey)
5. Whatever Happened To The Times
6. Stupid Introlude (featuring Gil Scott-heron)
7. Stupid
8. If There Wasn't Something There
9. Love Is Gonna Lift You Up
10. Nothin' Can Save Ya (featuring Fatoumata Diawara)
11. Jubilee (don't Let Nobody Turn You Around)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod