Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Soldat Louis, Matmatah

ARMENS - Six Différents (1998)
Par CHIPSTOUILLE le 6 Mai 2005          Consultée 3440 fois

Suite à la seconde poussée celtique du début des années 90, de nouveaux jeunes groupes bretons ont fait leur apparition, c’est notamment le cas de Matmatah, Merzhin ou encore Armens. Formation rock de 6 musiciens venue de Lorient (en Bretagne, pour les nuls en géographie) le groupe se fait connaître comme leurs alter egos de chez Matmatah en tournant dans les bars ou les petites salles de Bretagne. Puis suite à la sortie d’une cassette de démo et d’un EP, le groupe finit par signer avec Sony Music Entertainment et sort son premier album intitulé ‘Six différents’ (qui se vend tout de même à 70 000 exemplaires sans réelle promotion)

Armens (vient de Ar men qui en breton signifie « les pierres ») opère dans un rock énergique ‘français’ (et non celtique, contrairement à ce qu’on pourrait croire) largement inspiré par Soldat Louis voire Noir désir dans une moindre mesure. Le principal atout du groupe, c’est la présence de Youn à l’accordéon et de Ben au violon. Bien que les guitares électriques aient la part belle, la plupart des mélodies doivent tout au chant, et aux deux instruments précités. Le triplé gagnant produit des émules et nous propose une mixture assez originale et très efficace. Pour tout vous dire, je trouve que l’accordéon est aux instruments à vent ce qu’un vieux synthétiseur Bontempi est aux claviers. Pourtant Armens parviens à tirer la quintescence de cet instrument au souffle miteux et au design d'un autre âge. Les photos de l'accordéoniste en train de jumper en concert sont là pour en témoigner: l'instrument n'est pas utilisé comme à la bonne franquette (Yvette , si tu nous lit...).

L’album s’ouvre sur un « Démago » parfaitement représentatif de la musique du groupe, alternant mélodies à l’accordéon et au violon et couplets chantés avec basse funk en arrière-plan le tout attaqué par des riffs annonçant le refrain qui mêle le tout. Le reste de l’album est dans le même ton et alterne morceaux langoureux et mélodiques avec titres rock bien péchus.

Les morceaux « Ar-men » et « Longtemps » sont taillés dans l’efficacité brute et offrent au groupe deux hymnes à scander en concert. « Après la chute » joue dans des registres plus country (intro à l’harmonica pour les intéressés) alors que « Vision » joue plus la carte des bidouillages électroniques façon Mass Hysteria (et donc également très entraînant) sans toutefois laisser de coté l’accordéon. « Pourquoi » bénéficie d’un refrain diablement efficace enfin « S-clair » clôt l’album en beauté avec son gros riff qui tache contrastant avec un chant pourtant plus mélancolique qu'à l'écoutumée sur le refrain. Nous avons même le droit à une escapade anglo-saxone sur « Safety World » bien que le chanteur semble moins à l’aise avec la langue d’outre-manche.

Je n’attache que très rarement d’importance aux textes, pourtant il faut avouer que ceux d'Armens sont rudement bien écrits et viennent critiquer de façon assez judicieuse les bougons, les aigris, les rabat-joie, etc. De bons textes entraînants avec un message positif (façon Mass Hysteria, une fois encore) ça aide toujours à intégrer des refrains plus facilement, l’efficacité du groupe n’en ressort que grandie.

L’album parvient presque à n’être qu’une succession de hits, malheureusement on sent comme un petit creux en fin d’album, les titres « Rage », « comme un fou » et « Safety world » souffrant un peu de la comparaison avec le reste de l’album. Ca reste tout de même du remplissage très honnête et parfaitement en adéquation avec le reste.

Si vous êtes fans de rock français bien péchu façon Matmatah, si vous vous demandez encore s’il est possible de sortir un truc (plus que) potable d’un accordéon ou si tout simplement vous souhaitez découvrir un groupe très sympa et bien de chez nous (ouah, l’argument à deux balles !) tentez de jeter une oreille sur Armens, ce n’est pas parce qu’ils ne font pas fait l’apologie du canabis qu’ils ne méritent pas moins d’être connus…

A lire aussi en ROCK par CHIPSTOUILLE :


FOO FIGHTERS
Saint Cecilia Ep (2015)
De l'impossibilité de trouver les mots justes




FOO FIGHTERS
Live At Wembley Stadium (2008)
The best of them


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Alex (chant, guitare, harmonica)
- Ben (violon)
- Fab (batterie)
- Gwënn (guitare, chant, mandoline)
- Gwendal (basse)
- Youn (accordéon, djembé)


1. Démago
2. Longtemps
3. Ar-men
4. Désaccord
5. Après La Chute
6. Vision
7. Si
8. Rage
9. Comme Un Fou
10. Pourquoi
11. Safety World
12. S-clair



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod