Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (558)

BB BRUNES - Long Courrier (2012)
Par MASTCARD le 16 Novembre 2012          Consultée 2158 fois

Cette pochette n’annonce pas qu’il s’agit d’un album de BB Brunes.

Mais on peut faire le rapprochement : un couple de jeunes sortant d’une fête sont à l’avant d’une voiture, la fille est maquillée, l’homme porte une veste dorée, et il lui susurre quelque chose qui justifie qu’il se soit garé dans le noir complet (« écoute, je crois que tu as fait une erreur en montant seule avec moi dans cette voiture, … »). Bref.

Et quel groupe est à ce point proche des préoccupations des jeunes qui font la fête et qui découvrent les joies de la vie à deux ? Voilà voilà… Quoique le groupe traite ce genre de sujet de manière plus adulte, et commence à s’en éloigner, pour aborder des sujets autrement plus graves comme la violence par les femmes envers les hommes (« Coups et Blessures »), par exemple. Mais ne rêvez pas, les relations amoureuses restent malgré cela le fil conducteur d’une bonne partie de l’album.

Or donc, le rapprochement était bel et bien possible, cependant, un élément que nous n’avons pas encore étudié vient pimenter cette analyse picturale : le volant. Car c’est ce misérable demi-cercle couleur gay-pride qui explique l’absence du nom du groupe sur cette pochette : BB Brunes n’est plus vraiment le BB Brunes que l’on connaissait, sa musique a viré au fluo. Sa couleur s’approche en effet de ces lueurs phosphorescentes dont les salles dédiées au Dieu Guetta grouillent.

Car voilà la grosse surprise de ce disque : après avoir écouté leur album (qui n’est à l’époque pas encore celui que vous avez devant les yeux), nos quatre lurons lui reprochaient de trop sonner comme son prédécesseur, et ont décidé de le retravailler afin d’obtenir quelque chose de complètement différent. Exit les refrains « enragés » de Nico Teen Love, le chant s’est adouci, et semble planer au-dessus d’arrangements orientés électro (toujours habilement utilisés, cela dit, mais on va y venir) qui donnent à l’album toute son identité. « Paradoxe ! » allez-vous crier, l’électro étant un style très commun de nos jours, dans lequel il est difficile d’être réellement original et intéressant. « Chose faite ! » réponds-je alors à mon écran d’ordinateur, car c’était sans compter sur le talent de composition d’Adrien Gallo qui nous pond de très belles mélodies, et sur sa voix, naturellement haut-perchée, qui colle parfaitement à l’ambiance nocturne introduite par la pochette. L’effet est réussi, on se croit réellement perdu dans une ville en pleine nuit.

On retrouve donc un BB Brunes nouveau, mais totalement cohérent. Le côté rock du groupe, mis en avant sur Nico Teen Love, est écarté pour laisser place à de la pop-électro de qualité. Cela n’empêche pas d’avoir des morceaux puissants à l’image de l’ouverture « Grande Rio » (qui est une pure bombe, en toute objectivité bien sûr), « Stéréo », ou « RIP » ; voire carrément des solos sur « Hémophile » ou « Long Courrier ». Les arrangements sont quant à eux réussis, maîtrisés, parfaitement intégrés à la pop de BB Brunes, qui gagne en profondeur et en charme. Ainsi, des petites pointes de synthés viennent rythmer le single « Coups et Blessures », efficace dans sa sobriété (mais un peu long à finir, le crescendo final est un peu gonflant, dommage). Mais c’est surtout le très bon final « Au Garde A Vous » qui profite de cette nouveauté, le synthé bien mis en avant, comme pour clore une ère du groupe et couper radicalement les ponts avec la pop-rock adolescente. A contrario, « Hémophile » est vierge, dépourvu de tout effet, et paraît comme un ovni ici ; il aurait pu sans aucun problème intégrer la track-list de Nico Teen Love.

Dans sa globalité, Long Courrier est un album agréable. Pour vous résumer le plaisir que me procure l’écoute de la première moitié, je vous dirai simplement que si Long Courrier avait été un EP de six titres, il se serait retrouvé en sélection du site. Malheureusement ce n’est pas le cas, justement à cause de la chanson titre, dont les arrangements orchestraux (les seuls de ce type sur l’album) nous font perdre le fil. Suit alors un trio de morceaux moyens, voire très bof (« Police Déprime »). Tout cela est heureusement rattrapé par « RIP » et « Au Garde A Vous », de meilleurs niveaux et bien plus riches en mélodies.

Un bon album, donc, mais qui aurait pu être encore meilleur si le groupe avait été plus sélectif. Ce petit virage musical n’est pas parfait, mais il est plutôt bien négocié et prometteur. De plus, BB Brunes semble être dans un environnement qui lui sied mieux. Gageons que la prochaine fois sera la bonne.

A lire aussi en POP :


Tori AMOS
Under The Pink (1994)
Angélique ?




BJÖRK
Post (1995)
Post debut


Marquez et partagez





 
   MASTCARD

 
   JOVIAL
   RED ONE
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- Adrien Gallo (chant, guitare)
- Félix Hemmem (guitare, choeurs)
- Karim Réveillé (batterie, choeurs)
- Bérald Crambes (basse, choeurs)


1. Grande Rio
2. Coups Et Blessures
3. Bye Bye
4. Stéréo
5. Hémophile
6. Rue De Buci
7. Long Courrier
8. Lala Queen
9. Aficionado
10. Police Déprime
11. Rip
12. Au Garde A Vous



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod