Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : John Cage , Michael Nyman

Steve REICH - Piano Phase (1967)
Par TARTE le 18 Mars 2013          Consultée 913 fois

On ne le dira jamais assez : l’expérimentation, c’est bien. Ca permet de casser les codes quand ils deviennent trop contraignants, de penser autrement, d’élargir l’horizon créatif et d’ouvrir de nouvelles perspectives qui, au mieux, seront empruntées par d’autres. C'est comme une bouffée d’oxygène quand la musique commence à sentir le renfermé, avec tous les bienfaits que ça apporte.

Steve Reich est avant tout un compositeur minimaliste, et comme tout compositeur minimaliste qui se respecte, il possède son œuvre phare connue pour son culot. Cage aura son « 4’33 », Glass « 1+1 », Riley « In C », Adams « Shaker Loops », Pärt « Symphonie n°1 » et Reich « Piano Phase ».

La méthode mise au point par le compositeur lors de ses recherches est inédite, il s’agissait de jouer une série de notes parallèlement à une bande magnétique préenregistrée et de se décaler peu à peu jusqu’à un déphasage complet, et donc à un retour à une synchronisation parfaite. Produit de ces expérimentations, « Piano Phase » expose trois motifs différents, chacun soumis à un déphasage. Ici, plus de bande magnétique, les deux pistes sont jouées par la main de l’Homme et demandent davantage de rigueur à leur exécution, chaque performance relevant de la prouesse. Il est à noter que même si l’œuvre est prévue pour deux pianos, il n'est pas écrit qu'elle doit être jouée par deux pianistes ; les vidéos, témoignant de la folie de certains, ne manquent pas.

Le motif de base est composé de douze notes jouées à un rythme régulier, la répartition des mains sur le clavier est tout de même étudiée afin de favoriser une meilleure constante de jeu. Même si l’œuvre paraît très simple, elle est, à l’écoute, impressionnante car illustrant la rencontre de la perfection mécanique avec l'irrégularité organique. Esthétiquement, le décalage des lignes devient générateur de nouvelles sonorités : harmonies cachées, échos, fioritures ou contrepoints fantômes sont au rendez-vous dans ce kaléidoscope musical remarquable.

Oeuvre de méditation, de réflexion et d’introspection, « Piano Phase » s’inscrit dans le mouvement de musique spirituelle lancé par Terry Riley, qui cherche à tirer le maximum des formes musicales les plus simples et d’accéder à un état de transe, seul moment le plus adéquat à repousser ses propres frontières. « La répétition fixe la notion » dit-on, alors nous ne le dirons jamais assez : l’expérimentation, c’est bien.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par TARTE :


Olivier MESSIAEN
Visions De L'amen (1943)
Une pièce monumentale




Hans ZIMMER
Inception (2010)
"nooon, rien de rien..."


Marquez et partagez





 
   TARTE

 
  N/A



- Steve Reich (composition)
- Kevin Griffiths (direction)
- London Steve Reich Ensemble


- sextet
1. I
2. Ii
3. Iii
4. Iv
5. V

1. Piano Phase
2. Eight Lines



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod