Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Brian Jonestown Massacre

The DANDY WARHOLS - This Machine (2012)
Par PINHEAD le 15 Janvier 2013          Consultée 1073 fois

Tiens, un nouvel album des DANDY WARHOLS... Ils auraient pas mieux fait de se séparer eux ? Leurs trois derniers albums s'étaient montrés assez éprouvants. Un groupe toujours en déclin qui tente péniblement de garder la tête hors de l'eau à coups de compilations, remasterisations et autres gris-gris sans intérêts.
Oui, vous devez vous dire que je n'aime pas les DANDYS en fait... Et bien c'est à moitié faux. Parce que les quatre musiciens de Portland s'étaient montrés si prometteurs qu'ils sont d'autant plus décevants aujourd'hui, parce qu'à essayer d'approcher le soleil on se brûle les ailes par péché d'orgueil, faute de moyens (pas nécessairement financiers). Toujours est-il que leur nouvel album est là et que sa pochette m'inspire autant d’indifférence qu'un truc nul. Ne cherchez pas c'est abstrait.

"Sad Vacation" commence bien mal l'album. Le morceau pourrait s'avérer assez sympa avec une bonne ligne de basse, mais refuse de décoller avec un Courtney Taylor en retrait et une guitare trop abstraite pour signifier une véritable présence. Il en va de même pour le morceau suivant "The Automn Carnival". Ça titille avec une mélodie un peu accrocheuse, des arpèges prenants et quelques timides tentatives de se frayer un chemin expérimental, mais ne se concrétise jamais. On remarque la place importante du Batteur Brent Deboer dans la composition qui co-écrit trois chansons et signe même la dernière track "Slide", peut-être meilleur titre de l'album. Qui sait, c'est peut-être lui qui sauve cette album de la fosse commune où git encore leur prédécesseur Earth to the Dandy Warhols.

Encore une fois, on notera "Alternative Power to the People", également co-écrit par le touffu batteur et cousin du chanteur, très bizarroïde mais qui passe étrangement bien. Les défauts les plus identifiables sont la voix de Coutney Taylor, constamment filtrée et trop dérangeante pour plaire, le songwritting dénué d'inspiration et d'innovation et des tentatives d'évasions hors des normes qui sonnent faux. Copions un peu ce que les copains font sur "Don't Shoot She Cried", balançons un morceau catchy un peu entraînant ("Seti vs. The Wow! Signal")... Le style des DANDY WARHOLS des débuts, ceux qui hochaient encore naïvement la tête vers la conquête du rock indépendant en zonant avec leurs potes défoncés du BRIAN JONESTOWN MASSACRE peut encore se faire ressentir ça et là dans l'album, par timides apparitions ("Rest in Your Head" par exemple), histoire de pouvoir encore parler un minimum de rock psychédélique, mais rien de réellement consistant à se mettre sous la dent.

Cet album a beau être très différent au niveau du style (plus perché, spatial et moins garage), on trouve toujours les même reproches à faire qualitativement. Deux-trois morceaux corrects ou très bons et une bonne pelletée de titres de remplissages très moyens noyés dans un flot de morceaux impossible à piger. This Machine ne déroge pas à la règle, s'écoute deux fois, pas plus, et s'oublie aux côtés de ses petit-frères mutants. On remerciera toutefois le groupe de nous épargner ces laborieux essais en concert.

2/5

Coup(s) de cœur: "Slide"

A lire aussi en ROCK par PINHEAD :


The VELVET UNDERGROUND
The Velvet Underground & Nico (1967)
Le critique défend l'innovation




The STOOGES
Fun House (1970)
Chef-d'oeuvre intemporel


Marquez et partagez





 
   PINHEAD

 
  N/A



- Courtney Taylor (chant guitare)
- Zia Mccabe (clavier, basse)
- Peter Holmstrom (guitare)
- Brent De Boer (batterie)


1. Sad Vacation
2. The Autumn Carnival
3. Enjoy Yourself
4. Alternative Power To People
5. Well They're Gone
6. Rest In Your Head
7. 16 Tons
8. I Am Free
9. Seti Vs. The Wow! Signal
10. Don't Shoot She Cried
11. Slide



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod