Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Discharge, Gbh, Bad Brains
 

 Site Officiel (223)

The EXPLOITED - Horror Epics (1985)
Par RED ONE le 11 Avril 2013          Consultée 1095 fois

Au milieu des années 1980, à l'heure où DISCHARGE amorce un changement d'identité (sexuelle ?) très radical, délaissant progressivement le punk hardcore des premiers jours pour un heavy metal teinté d'étranges influences glam, The EXPLOITED, mené par les frères Wattie et Willie Buchan, décide de rester dans le giron du punk des familles pour quelques temps encore et de livrer un quatrième album plutôt conventionnel. Horror Epics paraît donc en 1985, dans un contexte politique britannique toujours aussi morose que deux ans plus tôt.

Horror Epics est assurément l'un des albums les moins connus de la discographie des Ecossais : sa pochette est assez ridicule et Willie Buchan n'impressionnera personne avec son piètre déguisement de vampire. Et si cet album n'est pas très connu, c'est essentiellement à cause de la perte d'influence progressive des groupes de la scène hardcore britannique : années après années, la scène metal extrême (thrash metal, death metal, et bientôt grindcore), initiée par VENOM en 1981 mais bel et bien influencée par le hardcore, grignote la sphère punk made in UK et ne va pas tarder à l'intoxiquer. Si en 1985, quelques fanatiques se pressent encore chez les disquaires indépendants pour acheter les albums des groupes phares de la scène UK 82, il faut bien admettre que les temps sont durs pour nos crêteux favoris... L'heure de gloire médiatique de The EXPLOITED est malheureusement déjà loin derrière, et le groupe n'est plus au sommet. Horror Epics, album de facture classique, ne révolutionnera donc pas le genre et aura autant d'impact que le décès d'une mouche.

Le line-up des EXPLOITED a, évidemment, encore bougé, puisque le groupe accueille un nouveau guitariste en la personne de Karl Morris, lui aussi promis à un passage plus qu'éphémère dans les rangs des punks écossais. Le son de la guitare est d'ailleurs assez particulier sur cet album : gras, étouffé, comme volontairement sous-produit, il témoigne d'un véritable désir de sonner "old school", comme au "bon vieux temps" (déjà à l'époque, les punks avaient le souci du détail vintage qui arrachait tout). Après, il ne faut pas se faire d'illusions, cette production "lo fi" ne contribue pas spécialement à faire de Horror Epics une franche réussite.

Ce quatrième opus des EXPLOITED sombre malheureusement de nouveau dans certains travers de facilité qu'on pouvait reprocher au précédent volet : le morceau d'ouverture, "Horror Epics", est ainsi une ouverture groovy et légèrement "ambient", un essai qui n'est pas sans rappeler certains passages de Let's Start a War, tels que "Eyes of the Vulture". Et, ô divine et nauséabonde surprise, le groupe nous ressert encore un morceau de ce genre quelques pistes plus loin, avec l'assez réussie "No More Idols". C'est pas mal, mais bon... inspiration zéro.

Ces "expérimentations" mises à part, Horror Epics reste un album riche en speederies punk hardcore en tous genres : le groupe continue de vociférer sa rage du système ("Law and Order"), sa volonté de foutre le bordel ("Don't Forget the Chaos") et d'insulter Margaret Thatcher ("Maggie") sur divers titres tous aussi efficaces les uns que les autres. Des titres où la batterie martiale et très mal produite de Willie Buchan (et ça n'est pas peu dire, elle sonne véritablement comme un pot de fromage blanc) apporte une touche très très doom et très mammouthesque. Les morceaux sont néanmoins tous assez linéaires, surtout vers la fin de l'album. À l'exception, et là ça devient intéressant, de "My Life", titre légèrement new wave qui n'est pas sans rappeler les premiers efforts de KILLING JOKE. Un très beau morceau, vraiment prenant, et qui rassure quand même sur le potentiel créatif de la bande à Wattie.

Malgré ces défauts récurrents, on est quand même forcé d'admettre qu'après la piètre tentative du concept album Let's Starta War deux ans plus tôt, Horror Epics apparaît comme un album relativement bon. Du punk hardcore classique, traditionnel, dans la lignée des deux premiers efforts, avec ça et là quelques tentatives intéressantes de renouveler le répertoire en proposant des idées, certes pas géniales, mais assez enthousiasmantes. "My Life" en est le meilleur exemple, et vaut à lui seul l'écoute de l'album.

Un bon album, donc. À écouter pour l'Histoire, pour gigoter sans broncher dans une soirée punk old school et pour s'amuser entre copains à crête, autour d'un bon bidon de bière fraîche. Après, ce n'est pas sûr pour autant qu'on puisse considérer cet album comme un indispensable de la discographie des Ecossais... Mais écoutez donc, et faites-vous votre avis !

"HOOWWWÖÖÖÖÖWWW AAAPPPIIIKKKKSSS !!!!"

Morceaux favoris : "My Life", "Don't Forget The Chaos", "Horror Epics".

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


La SOURIS DéGLINGUéE
Une Cause à Rallier (1982)
"C'est là qu'on est né en France !"




BAD BRAINS
I Against I (1986)
L'un des disques fondateurs du rock fusion


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Wattie Buchan (chant)
- Karl Morris (guitare)
- Wayne Tyas (basse)
- Willie Buchan (batterie)


1. Horror Epics
2. Don't Forget The Chaos
3. Law And Order
4. I Hate You
5. No More Idols
6. Maggie
7. Dangerous Visions
8. Down Below
9. Treat You Like Shit
10. Forty Odd Years Ago
11. My Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod