Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO DUB  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2006 Zentone
 

- Style + Membre : Zenzile, High Tone

ZENTONE - Zentone (2006)
Par MARTIN le 20 Juin 2013          Consultée 787 fois

C'est peu dire qu'en 2006, ZENTONE était attendu. ZENZILE & HIGH TONE réunis sur un disque et une tournée, le temps d'un groupe éphémère, voilà une annonce qui en fit fantasmer plus d'un à l'époque. Les deux groupes étaient alors au sommet de leur popularité, porte-paroles évidents d'une scène musicale encore assez nouvelle, l'électro dub. Une rencontre historique se préparait. Pour ceux qui auraient du mal à se figurer cette rencontre, étrangers de cette scène, qu'ils s'imaginent l'annonce de MEGALLICA (ou METADETH!), rencontre de METALLICA et de MEGADETH au plus fort de leur potentiel, et l'excitation qui en découlerait. Eh bien, pour les quatorze fans d'électro dub de l'époque, nous l'avions, notre choc des titans, et autant vous dire que ça frétillait dans les slips.

Dans la théorie, gros talent + gros talent = immense claque. Dans la pratique, malheureusement, cela se vérifie rarement, et ça ne sera pas non plus le cas ici. Trêve de suspens insoutenable, cet album est bon. Mais voilà, il se contente juste d'être un chouette disque d'électro dub. Point de nouvelle entité à l'horizon à la personnalité forte, mais plutôt un ZENTONE qui assure en se reposant sur des bas(s)es très simples, à savoir un amour commun pour les deux groupes de la grosse basse et du son bien spacieux et ample, ZENZILE ajoutant çà et là quelques instruments à vent et quelques notes de guitares, sur une ossature visiblement plus high-tonienne.

Deux propositions s'offrent à l'auditeur pour aborder l'album :

1/ Vous n'êtes pas un fin analyste, et de toute manière, le contexte de création de tel groupe ou tel album, vous vous en badigeonnez les parties, ce qui compte, c'est votre bon plaisir. De ce point de vue, à quelques exceptions près (l'inutile interlude « Breathe »), du plaisir, on en récolte à la pelle avec ZENTONE. Allez faire plus peinard qu'un « Dub Invaders », par exemple. Plus efficace, plus massif qu'un « The Source ». Il y a l'énervé « Deeper », l'apaisant « Wide Screen », l'enrocké « Crash Test »... La palette de sensations offerte est assez complète et on ne s'ennuie pas durant ces ¾ d'heures, charmé par cette musique simple et évidente, pleine de franchise et de bonnes vibes. La recette est simple : des basses amples, un son clair, du planant, de l'ethnique, pleins de greffes électroniques et instrumentales qui apportent cette touche particulière que le monde entier nous envie. Un album sans artifice qui a très peu vieilli, simple d'accès, mais qui ne manque pas d'épaisseur, à recommander chaudement à tout néophyte du genre.

2/ Vous êtes d'un naturel pénible et aimez théoriser des heures entières sur la musique (au point de s'enfiler la lecture de chroniques !), et vous aimez régulièrement exiger l'impossible : que cet album réunisse le meilleur des deux groupes, pour un résultat unique. A ce compte, c'est très mitigé. Car ZENTONE est (approximativement) normal. Pour de l'électro dub s'entend. Pour des musiciens de cette envergure, l'on eut attendu un album encore plus ambitieux, qui aurait réussi à marier la touche rock, la finesse, la poésie et la maîtrise des vides d'un ZENZILE à l'imagination foisonnante, avec l'énergie débordante et l'esprit d’expérimentation d'HIGH TONE. Ce disque se contente d'esquisser ces possibilités sans vraiment aller jusqu'au bout, toujours un peu timoré. Pas de grandes envolées, aucun dérapage, les deux entités s'étant sans doute plus trouvés sur le terrain du groove, lui bien présent. Des titres aux formats classiques, qui suivent leur cheminement, pépère, sans accrocs, sans faute non plus. Surprenant et décevant pour des groupes qui à l'époque étaient justement chacun dans une phase de prise de risque et d’expérimentations.

Synthétisons : une rencontre au sommet, un très bon album, mais un léger goût amer pour l'amateur qui imaginait le potentiel immense d'une telle réunion. On se figure aisément la difficulté de créer un groupe éphémère créativement très abouti en peu de temps, mais quelques années plus tard, High Tone et Brain Damage créèrent un HIGH DAMAGE magistral et possédant une couleur bien plus définie et achevée. Une question de feeling, plus évident entre ces deux groupes ? Probable.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par MARTIN :


BURIAL
Truant / Rough Sleeper (2012)
Y'en a marre !




STAND HIGH PATROL
A Matter Of Scale (2015)
Le Finistère joyeux


Marquez et partagez





 
   MARTIN

 
  N/A



- High Tone
- Zenzile


1. The Source
2. Zentown
3. Crash Test
4. Dub Invaders
5. Organ Gift
6. Pulse Weed
7. Breathe
8. Deeper
9. The Drop
10. Wide Screen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod