Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Public Enemy
 

 Site Officiel (266)

ICE-T - Rhyme Pays (1987)
Par ERWIN le 22 Juin 2013          Consultée 905 fois

Tracy Marrow a déjà un CV long comme le bras en 1987. De la racaille des gangs de LA à la discipline de l’armée, de la came aux bastons, du proxénétisme à la promotion du breakdance, notre bad boy a déjà tout connu, d’autant qu’il est clairement avec Dr DRE le principal fondateur des mouvements hip hop de la west coast. Amateur de tous les genres musicaux, mais aussi grand aficionado de poésie, c’est sa passion pour Ice Slim qui lui vaut son sobriquet. Il déclamait les textes du poète à l’armée, et ses potes lui réclamaient davantage « Gimme some more of that Ice, T ! », T pour Tracy ! Voilà comment nait un patronyme légendaire. Ice-T est donc déjà un vrai professionnel lorsque sort ce premier opus, où il est accompagné du Pimp – le mac – et de la Bitch – la pute. Amis de la poésie, bienvenue.

Tout commence donc pour lui avec « 6 N the mornin’ », artisanal et frustre, un simple flow sur un beat de batterie des plus standards, qu’il imagine comme un hommage aux BEASTIE BOYS. Aujourd’hui, ce morceau sonne presque désuet, mais il est chargé d’histoire et résonne encore comme le premier hymne gangsta. A ce titre, on ne saurait passer à côté. Certes, ICE n’est pas encore le cop killer qu’il est appelé à devenir les années suivantes et son flow n’est alors qu’embryonnaire et ne porte pas en lui la sourde frénésie inquiétante qui va devenir sa marque de fabrique.

On retrouve le thème de l’exorciste Mike OLDFIELD sur l’introduction, preuve de l’attachement du boy à toutes les musiques, une autre de ses spécificités. Il souhaite marquer son terrain. « Make It funky » n’est qu’un prétexte à sa propre présentation, une marque de fabrique que Tracy répétera à l’envie sur tous ses albums, c’est rythmé et assez festif. Sur « Somebody Gotta Do It », sa voix presque fluette le rend méconnaissable. Les rythmes tribaux de « 409 » rendent son style plus black, lui qui a la peau d’un blanc. « I Love Ladies » sort en single, mais le résultat est médiocre, d’autant que le voilà sur le terrain de chasse de son ennemi intime LL COOL J, terrain qui n’est clairement pas le sien. Il lui reste véritablement à trouver son style propre. « Squeeze the Trigger » est beaucoup plus proche des futurs thèmes de révolte qu’ICE aimera traiter dans ses paroles sans concession.

Tout ceci est profondément old school hip hop « from the eighties », cela a donc pris quelques rides dans la gueule. « Sex » est la quintessence de cet état d’esprit où tout était à créer. « Pain » rappellera aux ados de ce temps jadis les beat chers à PRINCE. Enfin, nous retiendrons le joyeux bordel de « Our Most Requested Record », symbolique des progrès à venir.

Le premier opus d’ICE-T n’est certainement pas celui par lequel débuter sa discographie, il n’en est pas non plus un classique. Cependant, c’est par la grâce de « 6 N the mornin’ » que va débuter la grande aventure du gangsta. L’opus a donc une réelle importance historique, autant que les exploits de ICE CUBE , EAZY-E et DRE au sein de NWA.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par ERWIN :


EMINEM
Relapse (2009)
Rechute




EMINEM
Recovery (2010)
Rétablissement


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Intro/rhyme Pays
2. 6 N The Mornin
3. Make It Funky
4. Somebody Gotta Do It
5. 409
6. I Love Ladies
7. Sex
8. Pain
9. Squeeze The Trigger
10. Make It Funky
11. Sex
12. Somebody Gotta Do It
13. Our Most Requested Record



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod