Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Public Enemy
 

 Site Officiel (284)

ICE-T - Power (1988)
Par ERWIN le 22 Juillet 2013          Consultée 922 fois

Après avoir été adoubé par la black community comme le fondateur du Gangsta Rap. Tracy Lauren Marrow, désormais connu sous le sobriquet d’Ice "Muthafuckin" T par les masses laborieuses, en avisé homme d’affaires, fonde son propre label de musique : Rhyme Syndicate. C’est donc totalement libre qu’il se lance à l’assaut de sa deuxième œuvre vinylique. Bien… Vous voyez comme moi la tof de couv… Certes on est en 88, les années superficielles blablabla, mais tout de même : la tenue bleue, le béret, les cheveux longs, on croirait une copie de Steven SEAGAL… Tout cela ne fait guère sérieux pour un gangsta, Ice est loin du look méchant et « réussi » qu’il arborera dans quelques années. D’autant que le Pimp et la Bitch l’accompagnent toujours pour le pire ? Ce même si la donzelle - sa nana de l’époque Darlène - présente quelques avantages.

Du coup, ce Power contient quelques petites songs peu mémorables. Evoquons tout d’abord les classiques ici présents : l’éponyme « Power » est plutôt sympa, mais s’il sonne aujourd’hui un peu fade face à la profusion d’effets du rap d’aujourd’hui. Je lui préfère notamment « Drama » et ses effets certes un peu cheap mais qui est le prétexte à un flow qui me sied plus, Notez par exemple la manière qu’à notre MC de prononcer le mot « Game », un de ses favoris, un régal. « The syndicate », qui introduit son label, est assez sympa, on y retrouve plusieurs de ses poulains. Bien entendu c’est « I’m your pusher » assortie de sa video –encore un look improbable de Tracy ! – qui est le porte étendard de ce skeud, on y reconnait « Pusherman » du grand Curtis MAYFIELD je n’en suis pas personnellement fan, mais il faut admettre que c’est un standard des premières années du West coast, le message anti drogue qu’elle assume reste d’une importance considérable.

Sinon tout ceci est il faut l’avouer un brin mollasson, un comble quand on s’appelle Ice-T et qu’on est un des cador du Hip hop… J’en veux pour preuve ce « Heartbeat » pas mémorable, ce « Grand larceny » franchement plat. Je leur préfère largement le rythme gangsta de « Radio suckers » avec son beat de synthétiseur strident., mon morceau préféré de l’opus Une guitare retentit sur « Personal », premier signe des amours illégitimes du rappeur pour le Gros son rock, puis une wah wah sur l’inconsistante « High rollers ». Sa voix sonne ado sur « Girls I.g.b.n.a.f » comparée à ce qu’elle deviendra dans deux ans. De plus, les rythmes en carton des boites à percussions sont bien cheap. Nous terminons ce petit tour de power sur « soul on ice » qui ressemble plus à du spoken word qu’à du Rap.

Bref, c’est pas l’extase ! Ice doit encore trouver la formule magique qui fera de lui une superstar. La bonne nouvelle, c’est la fondation du Rhyme syndicate, qui lui donne une totale liberté de mouvement. La naze, c’est qu’il faut absolument qu’il change de fringues… Une légende du rap n’a pas le droit de s’habiller ainsi.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par ERWIN :


EMINEM
Relapse (2009)
Rechute




ICE-T
O.g. Original Gangsta (1991)
Yo this is ice-muthafuckin-t


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Intro
2. Power
3. Drama
4. Heartbeat
5. The Syndicate
6. Radio Suckers
7. I’m Your Pusher
8. Personal
9. Girls I.g.b.n.a.f
10. High Rollers
11. Grand Larceny
12. Soul On Ice
13. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod