Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (202)

Kamran INCE - Symphonie N°2 The Fall Of Constantinople (miller) (1994)
Par CHIPSTOUILLE le 7 Octobre 2013          Consultée 1060 fois

Kamran INCE est un compositeur américano-turque né en 1960 dans le Montana. A l’âge de 6 ans il émigre en Turquie dans le pays de ses racines où il étudie la musique et entre au conservatoire en 1971. A la fois oriental et occidental de nature, il est ainsi marqué par les traits musicaux de ses deux cultures. Contemporain que l’on range dans la catégorie du post-minimalisme, je serai bien incapable de vous citer des influences crédibles ou des contemporains qui lui sont proches. Disons qu’en baissant le volume à côté d’un réacteur d’avion en marche, vous lui trouverez presque des similitudes avec Philip GLASS. Mais qu’importent les étiquettes ou les influences, économisons du même coup une diatribe contre la musique contemporaine. Un disque, un demi en réalité, dans la catégorie, a régulièrement provoqué une extase auditive chez votre chroniqueur, cette moitié de disque est formée par la symphonie n°2 de Kamran INCE, sous-titrée la chute de Constantinople, en anglais dans le texte.

Passionnant sujet que la chute de l'Empire Byzantin. Celui-ci imprègne fortement l’œuvre, rien à voir avec les sous-titres des symphonies classiques dont le lien avec la musique est parfois ténu. En 1453, les restes de l’empire Romain d’orient sont éclatés, et Constantinople, son centre névralgique, est totalement encerclé par l’Empire Ottoman. Mehmet II, en donnant l’assaut final sur la ville, mit ainsi fin à plus de mille ans d’histoire. L’armée chiche de Constantin IX, malgré l’aide des italiens (Gènes et Venise se partagent quelques îles aux abords de l’actuelle Grèce) ne parvint pas à soutenir l’assaut.

Est-ce la symphonie qui m'a rendu alerte ou un réel effet de mode? Il me semble que l’actuelle Istambul fait l’objet d’un régulier étalage médiatique. La mégalopole de 12 millions d’habitants est célèbre pour son marché couvert, sa corne d’or et bien sûr la Hagia Sophia que l’envahisseur précité sauva in extremis du pillage. Pour ceux qui seraient intéressés par une visite virtuelle en plein XVIe siècle, je ne saurais que conseiller l’acquisition du jeu Assassin’s Creed Revelation, pas un grand cru vidéo ludique, mais assurément un guide touristique virtuel assez pointu sur la question. C’est toutefois un jeu relativement violent, donc âmes sensibles s’abstenir.

En outre, avant de vous perdre dans les méandres vidéo-ludiques d'une visite anachronique et de phagocyter ainsi votre temps libre, arrêtons-nous en premier lieu cette symphonie. Fresque historique détourée par un thème tout aussi menaçant qu’impressionnant, la chute de Constantinople se présente à l’auditeur du pied de ses murailles réputées infranchissables. Telle la rythmique du thème qui saute parfois un temps, le mur sonore présente une faille dont les Ottomans surent profiter.

L’heure qui précède la bataille finale est cependant au recueillement dans la basilique chrétienne, la "Haghia Sophia", dans un deuxième thème emprunt de sérénité, le calme avant la tempête. Le mouvement qui suit est aussi mélodique qu’un discours de dictateur fasciste. Mehmet II et Constantin IX y déclament leurs palabres belligérants à coup d’instruments à vents afin, chacun à leur manière, de mettre fin aux deux ans de siège. Si la teneur aigue et dissonante est égale de par et d’autre du Bosphore on dénote deux personnalités tiraillées et divergentes. Le premier est conquérant tandis que le second ne parvient pas à dissimuler ses inquiétudes. Fascinant de mise en scène sonore, les plus réfractaires aux facéties contemporaines pourront regretter un mouvement peu agréable à l'oreille.

Cependant les Ottomans finissent par trouver l’ouverture, en faisant de nuit passer leurs bateaux sur des rails terrestres, contournant ainsi les défenses naturelles. Les Byzantins sont pris au dépourvu et la bataille maritime a enfin lieu. Gong, cloches, percussions roulent sur un tapis de cordes. Dans la cohue, les ordres des byzantins désorientés se font de plus en plus confus, les cris stridents communs aux discours qui précèdent s’évanouissent sous les battants guerriers et les cuivres pétaradants. La symphonie impressionne. Le dernier mouvement conclue la bataille, coups de canon, cliquetis évoquant des trombes de flèches, inquiétude grandissante... La mort de Constantin IX fait rejaillir les murs d’enceinte de la ville forteresse. Les cordes lasses, ses cuivres gonflés d’orgueil, le thème premier a subit le plus grande de ses batailles. Les percussions massives qui l’entaillent évoquent pourtant une victoire écrasante, la fin d’une époque.

Kamran INCE avec sa deuxième symphonie est bouleversant, profondément. Il prouve que la musique contemporaine recèle quelques pépites. Le compositeur n’a malheureusement pas pu enregistrer tout son répertoire sur disque (impossible de mettre la main sur la première). Sachez que la troisième, le siège de Vienne, est tout à fait dans le même style. Ce qui n’est pas le cas des deux autres œuvres présentes sur ce disque d’interprétations de David Allan Miller. Le compositeur lui-même ayant eu l’occasion d’enregistrer sa chute de Constantinople, je ne saurai quelle version vous conseiller. A noter que "Arches" introduit superbement la symphonie. "Remembering Lycia" est en revanche la raison pour laquelle vous pourriez être réticent à découvrir Kamran INCE.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par CHIPSTOUILLE :


Nobuo UEMATSU
Distant Worlds Ii (2010)
...Enfin!




John WILLIAMS
The Skywalker Symphony (williams) (1990)
The force is strong with this one


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Albany Symphony Orchestra
- David Allan Miller (direction)


1. Arches
- symphonie N°2 Fall Of Constantinople
2. City And The Walls
3. Haghia Sophia
4. Speeches Of Emperor Constantine And Mehmet The Con
5. Ships On Rails: The Marine Battle
6. Fall Of Constantinople
- remembering Lycia
7. Tale Of The Sea
8. Whispering Night
9. Pounding Waves
10. Eternal Tombs



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod