Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  REMIX

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

John WILLIAMS - The Skywalker Symphony (williams) (1990)
Par CHIPSTOUILLE le 8 Juillet 2013          Consultée 1375 fois

Coupons tout de suite l’herbe sous le pied. Je déteste les bandes originales de film, en particulier orchestrales. Au mieux sortent du lot un ou deux thèmes sympathiques que l’on va nous resservir jusqu’à saturation. Le tout baigne en général dans un océan d’inutilité. Entendons-nous bien, un blockbuster hollywoodien sans sa musique, c’est comme de la cuisine sans odeur ou sans textures, pas de plaisir. Mais couché sur disque, une fois dans la platine, quel ennui ! Je vous vois venir avec vos gros sabots, Hans ZIMMER sur Gladiator, Howard SHORE sur Le Seigneur des Anneaux, quoi d’autre ? Danny ELFMAN ? (1). Le seul qui avait véritablement tout compris à la musique de films, c’est Kubrick. Pourquoi aller s’embêter à composer une musique originale ? Il n’y a qu’à se servir dans une production pléthorique libre de droits. Qui peut oublier la grande sarabande d’HÄNDEL après avoir vu Barry Lyndon ?

Même WILLIAMS, oui, John, le grand John WILLIAMS, sur la longueur, c’est poussif. Personne n’a oublié le thème du requin dans les Dents de la Mer, certes. Mais entre les passages ambiants sans fin, les instants d’actions où l’on est inondé par une diatribe de notes étouffante, tout ceci suivant la rythmique du film, on perd le fil ou on s’ennuie. Ce qui a fait le succès des musiques de Star Wars finalement, outre quelques excellents thèmes très mélodiques, n’est-ce pas la répétition de ceux-ci ? Le thème principal au début de chaque épisode de la saga, le finale à la fin et au milieu la marche impériale, en boucle. 15 minutes, pas plus.

Pour les réfractaires comme moi, pour ceux qui ne comprennent pas comment on peut s’engouffrer 2h de BO d’affilée quel que soit le compositeur, il existe " The Skywalker Symphony". Conduite par le compositeur lui-même, il s’agit d’une suite symphonique. Légèrement réinterprétée, on a fait fondre la graisse. Tout est enfin adapté à l’écoute dans son canapé. Heureux le rabotage de 6h de film qui permet enfin à de superbes thèmes méconnus de ressortir grandis. Ainsi, "The little people", le thème des Jawas, retrouve sa place d’honneur. WILLIAMS nous offre une jolie synthèse de Pierre et le loup de PROKOVIEV, un amalgame de la rythmique annonçant l’arrivée des chasseurs avec l’austérité non sans humour du grand-père (qu’on retrouve de même sur "Jabba the Hutt"). Véritable musique extra-terrestre, le jazzy et cartoon "The Cantina Band", qui lui n’a rien de symphonique, n’est ici pas qu’une récréation divertissante, mais réellement une gemme parmi d’autres. Enfin, le sautillant et surprenant "The asteroid field", au même titre que "Here they come !" rééquilibrent avec justesse le panache des mouvements introductifs et conclusifs. Star Wars dans vos enceintes, comme au cinéma, cette fois-ci pas besoin d’images, pas d’indigestion en vue.

Mais j’en oublie le morceau de choix, la pièce maîtresse. Ce qui fait peut-être encore dire aux fans que le véritable chef-d’œuvre de la saga est l’empire contre-attaque : "The Imperial March". Peinant à se faire une place du haut de ses 3 petites minutes dans les BO, ici il reprend du corps, se vivifie à vue d’œil. Percussions et cuivres pétaradants, en 1981 BEETHOVEN s’est retourné 2 fois dans sa tombe. Gustav HOLST (à qui WILLIAMS doit beaucoup, avouons le) n’avait pas même réussi à faire aussi bien sur le Mars de ses planètes, et pourtant… Après avoir entendu ça, qui n’a pas envie de diriger l’univers d’une poigne d’opale, marchant au pas avec détermination et asphyxiant à l’envi ses éphémères subalternes. Pas loin de 40 ans après, il faut au moins ça pour ne pas se dire que, avec ses loupiotes et ses interrupteurs sur le torse, il a l’air con, un peu, Dark Vador.

S’il fallait émettre un léger regret, peut-être, ce serait l’absence de "Duel of the fates". Composé pour la menace fantôme sortie 7 ans après cet enregistrement, rien ne justifierai cet anachronisme. Les BO de la prélogie étant pires que les originales, malgré ce moment épique de fulgurance chorale (écouté en boucle par votre serviteur à sa sortie), c’eut été un ajout bienvenu pour un best-of idéal. Pour le reste, on parlera de manque de cohérence ou de variété bienvenue, au choix. Mais que vous soyez adepte des films ou non, cette synthèse est une merveille musicale. Ce n’est pas pour rien que WILLIAMS est une référence aujourd’hui.

(1): Allez, j’admets, sur Inception, même avec son côté ambiant longuet, ZIMMER est un prince.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par CHIPSTOUILLE :


Nobuo UEMATSU
Distant Worlds Ii (2010)
...Enfin!




Nobuo UEMATSU
Final Fantasy Symphonic Suite (1989)
Prémices du john williams des jeux-vidéo


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- The Skywalker Symphony Orchestra
- John Williams (direction)


1. Star Wars - Main Theme
2. Princess Leia
3. The Little People
4. The Imperial March
5. Yoda's Theme
6. Parade Of The Ewoks
7. The Asteroid Field
8. Luke And Leia
9. The Cantina Band
10. Here They Come!
11. Jabba The Hutt
12. The Forest Battle
13. Throne Room And Finale



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod