Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Eluvium, Inventions
 

 Site Officiel (708)
 Myspace (665)

EXPLOSIONS IN THE SKY - How Strange, Innocence (2000)
Par UDUFRU le 8 Juillet 2005          Consultée 4812 fois

Des explosions dans le ciel… Comment pourrait-on décrire plus rigoureusement le style musical de ce formidable groupe texan, ainsi que le courant dans lequel il s’inscrit, à savoir le post rock ? Caractérisé par des compositions longues essentiellement instrumentales dont l’intensité émotionnelle croît en puissance jusqu’à atteindre un apothéose extatique (la fameuse explosion), le post rock utilise les instruments de prédilection de son ancêtre, le rock, afin de faire s’écouler sur nos joues les larmes de l’enfant jadis mort en nous. « Mélancolie » et « rêve » y sont intrinsèquement liés, tandis que « beauté » résume son leitmotiv. Il n’est point de genre artistique qui fasse pleurer des guitares avec autant d’humanité que le post rock. Et au sein de ce même genre, aucun groupe ne va aussi loin avec si peu de moyens que EXPLOSIONS IN THE SKY.

Pensez donc : là où les incontestables maîtres du genre, GODSPEED YOU BLACK EMPEROR, sont composés d’une dizaine de musiciens formant un petit orchestre de cordes, cuivres et peaux, les 4 membres de EXPLOSIONS IN THE SKY produisent à eux seuls un mur de son magnifique, qui n’a rien à envier en puissance aux Empereurs de la discipline. Une formation typiquement rock, si ce n’est l’absence de chanteur, leur suffit à déclencher chez l’auditeur un long et merveilleux voyage introspectif à nul autre pareil.

De ce premier opus dont la sortie ne fut pas acclamée à sa juste valeur, puisqu’il fut pressé uniquement à 300 exemplaires, les compositeurs/interprètes ne sont pas fiers et n’hésitent pas à le dire. Pourtant, How Strange Innocence renferme déjà en lui tous les éléments qui feront des albums suivants des disques majeurs de la musique moderne.
La structure caractéristique des morceaux, que l’on retrouvera par la suite inchangée, laisse l’envolée succéder au calme, et le calme à l’envolée. Durant les passages calmes se répètent inlassablement des riffs acoustiques, jamais différents mais jamais semblables, car chaque itération d’un même motif s’accompagne d’une progression ascendante, aussi bien en charge émotionnelle qu’en puissance sonore. Quand soudain ces deux composantes sont trop fortes, trop déchirantes pour rester contenues plus longtemps, survient l’envolée mélodique qui laisse généralement à la batterie toute latitude pour crier son désespoir, sa colère ou son euphorie, suivant le cas. A ce titre, "Snow and Lights" se pare d’un final grandiose où le batteur laisse éclater tout son talent d’interprétation. Son jeu de cymbale aérien et ses breaks inattendus vibrent jusqu’à l’âme, et seule l’arrivée des notes cristallines qui débutent "Magic Hours" peut apaiser les glandes lacrymales excitées par tant de splendeur… pour un temps seulement, car l’explosion saturée finale ne manquera pas de les réveiller à nouveau.
Ne faites surtout pas l’erreur de croire que du fait de cette structure reproductible, les titres de EXPLOSIONS IN THE SKY se ressemblent et manquent d’identité ! Le sombre "A Song for your Father", l’optimiste "Time Stops", le nostalgique "Glittering Blackness" ou l’hypnotique "Remember me as a Time of Day" n’ont en commun que le brio avec lequel ils furent composés.

How Strange Innocence se détache cependant de ces prédécesseurs de par sa production de qualité moyenne. Mais ceci ne saurait être un défaut, tant cette touche « garage » confère à l’ensemble une authenticité poignante, si intime qu’il est alors impossible de rester insensible au déferlement de sensations dont les Américains se font lyristes avec talent et humilité.

Quoi qu’en pensent ses géniteurs, ce premier opus, d’une majesté bouleversante, n’a pas à s’incliner devant ses petits frères. How Strange Innocence n’est peut-être pas l’album le plus original de la formation (on peut lui reprocher sa ressemblance avec un MOGWAI), mais il préfigure à merveille l’avenir artistique d’une formation appelée à devenir culte. Tour à tour délicieux, enivrant puis addictif, How Strange Innocence n’est pas qu’un coup d’essai. C’est aussi un coup de maître.

A lire aussi en POST-ROCK :


ENCRE
Flux (2004)
Post-rock qui va réveiller votre libido




ZËRO
Places Where We Go In Dreams (2014)
Sommeil agité !


Marquez et partagez





 
   UDUFRU

 
  N/A



- Mark Smith (guitare)
- Chris Hrasky (batterie)
- Munaf Rayani (guitare)
- Michael James (basse)


1. A Song For Our Fathers
2. Snow And Lights
3. Magic Hours
4. Look Into The Air
5. Glittering Blackness
6. Time Stops
7. Remember Me As A Time Of Day



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod