Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (151)

VAMPIRE WEEKEND - Modern Vampires Of The City (2013)
Par MOONDREAMER le 21 Octobre 2013          Consultée 1927 fois

Cinq ans après leur premier album, les quatre membres de VAMPIRE WEEKEND sortent leur troisième album, Modern Vampires Of The City. Celui-ci se place dans une tonalité beaucoup plus sombre que ses deux prédécesseurs : la couverture, une photographie en noir et blanc de New York en 1966, donne déjà le ton sur le plan visuel. Mais c’est surtout sur le plan musical que l’évolution est flagrante, les morceaux sont généralement moins exubérants et plus posés sans rien perdre du côté entraînant et délicat qui faisaient le charme des précédents albums.

De « Obvious Bicycle », une introduction qui joue sur la polyphonie et le minimalisme instrumental, à « Hudson » et « Young Lion » qui concluent tout en sobriété et en mélancolie cet album, les morceaux sont à la fois plus tourmentés et plus réfléchis qu’auparavant. Et, plus fort encore, le niveau de composition atteint ici des sommets comme le prouve « Unbelievers », un des morceaux les plus réussis de l’album, qui lie harmonieusement sophistication et accessibilité.

Energie et joie ne sont pas pour autant absentes de l’album : « Diane Young » est un excellent morceau à la rythmique nerveuse dans lequel Ezra KOENIG joue de façon très adroite avec l’auto-tune. « Finger Back » nous emporte dans un tourbillon énergique et virulent, quand « Worship You » combine habilement des couplets rappés à une vitesse incroyable avec un refrain simple mais prenant.

Le groupe de New Yorkais a pris en maturité et c’est une bonne chose. Exit l’éclectisme instrumental audacieux mais trop éparpillé de Contra, VAMPIRE WEEKEND a décidé de se recentrer sur une palette d’arrangements plus restreinte et finalement plus cohérente. Première surprise, les influences world music, qui avaient fortement contribué à l’identité du groupe, sont reléguées à un plan très marginal sur Modern Vampires Of The City (à l’exception notable de « Everlasting Arms »).

En lieu de quoi, VAMPIRE WEEKEND fait le choix habile mais risqué de se concentrer sur ses sonorités pop baroque, ce qui se traduit par d’excellents passages classiques aux clavecins et aux violons dans « Step » et « Don’t Lie » (dans ce dernier, la proximité avec les cordes frottées de « M79 » est frappante). Quant à « Ya Hey », il s’agit un d'ovni aux paroles interrogatives qui ne plaira pas à tout le monde, avec ses vocalises façon chipmunks qui se mêlent étrangement bien à la finesse du piano et des choeurs au centre du morceau.


Du point de vue des paroles, l’amélioration est également sensible. Les messages abscons et incompréhensibles laissent place à des paroles plus inspirées, toujours un peu mystérieuses mais bien plus sensées et réfléchies qu’auparavant. Le temps qui passe, la modernité, le passage à l’âge adulte ou encore le regard sur l’histoire et la religion sont autant de thèmes évoqués ici et « Unbelievers», « Hudson » ou encore « Hannah Hunt » sont particulièrement caractéristiques de cette évolution.

Modern Vampires Of The City est donc une véritable prouesse pour le quatuor New Yorkais, un album dans lequel Vampire Weekend mûrit, innove et se réinvente sans pour autant renoncer à leur identité musicale si unique. Le pari était risqué, VAMPIRE WEEKEND en sort grandi et avec les honneurs !

A lire aussi en POP par MOONDREAMER :


AURA DIONE
Before The Dinosaurs (2011)
De la pop commerciale, mais riche et variée !




MARINA AND THE DIAMONDS
Electra Heart (2012)
Un enrobage sucré masquant l’amertume du message


Marquez et partagez







 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Ezra Koenig (chant, guitare, piano)
- Rostam Batmanglij (chant, piano, clavecin, banjo, claviers, choeurs)
- Chris Baio (basse)
- Chris Tomson (batterie, percussions)
- Ariel Rechtshaid (percussions, basse)
- Jeff Curtin (percussion, accordéon)
- Johnny Cuomo (flistle, trompette, trombone)
- Seth Shafer (tuba, saxophone)
- Angel Deradoorian (choeurs)
- Fanny Franklin (choeurs)


1. Obvious Bicycle
2. Unbelievers
3. Step
4. Diane Young
5. Don’t Lie
6. Hannah Hunt
7. Everlasting Arms
8. Finger Back
9. Worship You
10. Ya Hey
11. Hudson
12. Young Lion



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod