Recherche avancée       Liste groupes



      
INDIE POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (147)

VAMPIRE WEEKEND - Contra (2010)
Par MOONDREAMER le 25 Novembre 2013          Consultée 560 fois

Ce n’est un secret pour personne, le passage du deuxième album est une épreuve délicate pour tout artiste auréolé du succès d’un début prometteur. Et comme tout groupe dans sa situation, VAMPIRE WEEKEND était attendu au tournant pour leur deuxième album. L’arrivée de Contra a donc fait autant de bruit que celle de leur premier album et a reçu le même plébiscite de la part des critiques issus de la presse indie.

La première chose qui nous frappe ici, c’est le titre de l’album : Contra. Cette référence aux contre-révolutionnaires nicaraguayens est un clin d’oeil aux CLASH et à leur triple-album de 1980, Sandinista!, allusion ironique à ceux qui parlaient sans cesse de leurs influences punk. On peut même entendre « Complete Control », célèbre single des CLASH, dans les paroles de « I Think Ur A Contra ».

D’ailleurs, au-delà du sens de ce titre, le choix de la photo d’une jeune femme blonde (dénommée Ann Kirsten Kennis, qui les a d’ailleurs poursuivis en justice pour l’usage non autorisé de son image) crée un contraste entre la références aux guérillas violentes et la candeur du regard surpris de la demoiselle ; comme si les quatre New Yorkais rappelaient que, en comparaison avec la hargne originelle des punks de la première vague, leur musique paraissait bien innocente et candide.

À bien des égards, Contra prolonge l’univers créé dans Vampire Weekend : on retrouve le syncrétisme des genres, déjà très assumé dans le premier album, poussé encore plus loin avec des touches synthétiques bien plus présentes (« Run »,« Diplomat’s Son »), du ska dans « Holiday », ainsi qu’un passage de rap et un usage étonnant du vocodeur dans « California English ». Et bien sûr, des arrangements baroques (« Taxi Cab ») et toujours ces influences world music (« Horchata ») avec quelques passages à la nervosité punk (« Cousins »).

Certains morceaux exceptionnels se détachent du reste : « Horchata » a une immédiateté presque dérangeante, portée par ses percussions afro pop et sa mélodie au marimba, qui en fait une des chansons les plus réussies de l’album. « Run » joue le chaud et le froid dans la rythmique et les instruments mais parvient à capter l’auditeur tout au long du morceau. « Taxi Cab » est une ballade chaleureuse qui prend progressivement en ampleur lorsque le délicat passage au piano cède brièvement sa place à un clavecin et à des cordes frottées. Enfin, certains n’apprécieront pas les cris d’adolescente poussés par KOENIG sur « White Sky », mais le morceau a vraiment un attrait remarquable qui rappelle un peu l’évidence pop des chansons des BEACH BOYS.

Contra n’échappe malheureusement pas à un certain aspect de déjà vu puisqu’il ne bénéficie plus de l’aspect de surprise du premier album. Il souffre aussi d’une seconde moitié moins efficace et plus longue que la première, ainsi que de deux dernières chansons d’une mollesse à deux doigts de devenir soporifique.


Bref, Contra est légèrement en deçà du premier essai de VAMPIRE WEEKEND, la faute à des morceaux plus audacieux musicalement mais généralement moins mémorables que leurs prédécesseurs. Les fans apprécieront beaucoup, les autres risquent d’être encore plus allergiques à ce Contra qu’à leur premier album.

Note réelle : 3.5/5

A lire aussi en POP par MOONDREAMER :


WOODKID
Iron (2011)
Rencontre avec un multi-instrumentiste de talent!




SIA
1000 Forms Of Fear (2014)
La pop star qui ne voulait pas en être une


Marquez et partagez





 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Ezra Koenig (chant, guitare, claviers, piano)
- Rostam Batmanglij (piano, claviers, clavecin, choeurs, percussions)
- Christopher Tomson (batterie, percussions)
- Chris Baio (basse, choeurs)
- Mauro Refosco (marimbas, rebolo, zabumba, shekere, percussions, c)
- Nat Baldwin (contrebasse)
- Jonathan Chu (violon, alto)
- Hamilton Berry (violoncelle)
- Seth Rosenfeld (violoncelle)
- Jeff Curtin (percussions)
- Shane Stoneback (percussions)
- Jesse Novak (instrumentation additionnelle)


1. Horchata
2. White Sky
3. Holiday
4. California English
5. Taxi Cab
6. Run
7. Cousins
8. Giving Up The Gun
9. Diplomat’s Son
10. I Think Ur A Contra



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod