Recherche avancée       Liste groupes



      
DUB  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Brain Damage

BRAIN DAMAGE MEETS VIBRONICS - Empire Soldiers (2013)
Par MARTIN le 27 Novembre 2013          Consultée 763 fois

Étais-je le seul à attendre autre chose de cet Empire Soldiers ? Certes, cette association avec VIBRONICS plaçait l'album sous le signe du son à Sound System, mais quand même, amateur de BRAIN DAMAGE depuis moult, j’espérais secrètement autre chose. BRAIN DAMAGE est de ces groupes habitués à expérimenter de nouveaux territoires sonores à chaque sortie (certes sur une base Dub généralement). On aurait pu croire que le départ de Raphaël Talis mettrait à mal la touche si particulière du groupe, très singulière dans une scène elle-même singulière, mais la collaboration de Martin Nathan avec les HIGH TONE avait prouvé le contraire. On ressentait la mélancolie discrète et la note majestueuse propre au groupe dans chaque seconde de cet High Damage, alliée à une imagination toujours aussi débridée. L'an dernier, celle-ci avait quelque peu disparu sur un What You Gonna Do très classico-sound-system de bonne facture, mais si peu original, et on ne la retrouvera pas vraiment pour cet Empire Soldier non plus.

Plutôt logique d'un coté, au vu de l'autre moitié de ce groupe éphémère : Steeve VIBRONICS en fier représentant du Dub à l'anglaise, une musique taillée pour la danse, bourrée de chaleur et d'énergie, entre résonances jamaïquaines et Steppa dévastateur. Mais justement, connaissant le talent de BRAIN DAMAGE pour surprendre son auditeur et le faire voyager dans des paysages uniques, la déception est légitime pour l'amateur d'électro dub, lorsque l'on constate au bout d'une écoute que l'album est sans surprise. Après une intro pourtant de bon augure, la suite s’enchaîne sans accroche ni étonnement, et les skanks résonnent de manière régulière dans des schémas plus que classiques, pour former un Dub de bonne facture, sorte de Dub UK allégé et aéré, du moins pour le mix de BRAIN DAMAGE (l'album a été composé conjointement, puis chacun a mixé à sa manière les morceaux, pour en arriver à ce double album, pour 2 visions différentes : l'une plus studio, l'autre plus sound-system, simplement). Il faudra seulement attendre quelques mots pour entendre raisonner un « Babylone », et nous voilà plongé dans un univers archiconnu, alors même que le thème de l'album (l’expérience des soldats anglo-caribéens et franco-africains lors de la première guerre mondiale ) est original et intéressant.

Qu'acoustiquai'je ? D'arrêter de se prendre la tête avec des concepts inutiles et de kiffer la bonne vibration, comme tout amateur de Dub qui se respecte ? Oui, cela arrive souvent, et lors d'un concert, on pourra juste mesurer la quasi-excellence de l'album, dans une fosse passablement enfumée et enflammée, avec des gens heureux de se prendre des kilos de basses et de skanks dans le faciès. Car, oui, c'est bon, et, osons le dire, « addictif » (Brrr. Quel mot) en soirée. Tout les MC's sont excellents, sans exception, la production est superbe. C'est, comme d'habitude avec BRAIN DAMAGE et VIBRONICS, super léché, bien fini.

Mais voilà. Pour les quelques amateurs d'électro dub qui sont tombés dedans il y a pas mal de temps maintenant, par ces mêmes groupes qui ont redéfini un genre (justement en le rendant difficilement définissable), le constat est amer. Le raccourci est facile et n'est pas valable pour tous les groupes, pourtant cet album pourrait être le reflet d'une scène toujours plus tournée vers le Sound System, qui n'a jamais été aussi populaire d'ailleurs, et en même temps la confirmation que les choses excitantes se déroulaient avant, au moins pour les vétérans de la scène. En en prenant presque le contresens : là où ces mêmes groupes étonnaient à chacune de leur sortie par leur capacité à franchir les barrières et les limites du style avec facilité et réussite, fusionnant à tout va, expérimentant à chaque coin de titre, cet Empire Soldier est assimilé en une seule écoute. Ça trip carré et balisé, ça plane normativement. Travail d'artisanat méticuleux, mais dépassant rarement les codes établis. Les plus blasés rangeront le disque au bout de quelques lectures, un goût de déjà vu pénible persistant gâchant le voyage.

Cette note injuste n'est pas le reflet de la qualité intrinsèque d'Empire Soldier. Impossible de douter de la passion et du plaisir pris par Martin Nathän et Steeve Vibronics pour composer l'album. Il s'agit juste de savoir ce que vous souhaitez, d'un bon steak-frite confortable, mais indépassable parce que évident, et de l'autre tout autre met plus original qui saura vous révéler des sensations jusqu'alors insoupçonnées. Pour BRAIN DAMAGE au moins, l'on avait été habitué à savourer cette musique non identifiée, pleine d'incertitude et mâtiné d'un climat unique. C'est ici raté.

A lire aussi en REGGAE :


GROUNDATION
Each One Teach One (2001)
2e album ... vite, le troisième !




Max ROMEO
War Ina Babylon (1976)
Album politico-roots de légende


Marquez et partagez





 
   MARTIN

 
  N/A



- Brain Damage
- Vibronics


1. L'album (mixé Par Brain Damage)
2. Gallipoli
3. Sufferation / M Parvez
4. Kings Engine / Madu Messenger
5. Youts 2 War / M Parvez
6. Letter Home / Madu Messenger
7. Do U Remember ? / Sir Jean
8. Neuve Chapelle
9. Muchât/ Mohammed El Amraoui
10. Siege Of Kut
11. Flanders
12. The Dubplates (mixé Par Vibronics)
13. Letter Dub
14. Sufferation Dub
15. Dub Engine
16. Siege Of Dub
17. Youts To Dub
18. Do U Dub ?
19. Neuve Chapelle Dub.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod